Jason Spezza a disputé son 1000e match en carrière, mardi soir, face au Canadien de Montréal.

Souvenirs de Spezza à Ottawa

GLENDALE — Quelque part au milieu du désert de l’Arizona, Cody Ceci a eu une pensée pour un moment marquant de son adolescence quand il s’est fait demander son meilleur souvenir du temps passé par Jason Spezza à Ottawa.

Le défenseur des Sénateurs avait 13 ans le soir du 27 octobre 2005 où Spezza a réussi une pièce d’anthologie. L’attaquant a déjoué habilement le défenseur du Canadien de Montréal Sheldon Souray en lui passant la rondelle entre les patins tout en évitant sa mise en échec, puis en déjouant le gardien José Théodore d’un superbe coup de revers pour procurer une victoire de 4-3 en prolongation aux siens dans ce qui s’appelait alors le Centre Corel (maintenant le Centre Canadian Tire).

Comme par hasard, c’est contre le Canadien que le joueur acquis dans une des meilleures transactions de l’histoire de l’équipe – le deuxième choix au repêchage de 2001 utilisé pour le sélectionner et Zdeno Chara en plus de Bill Muckalt ont été obtenus contre Alexeï Yashin – a disputé son 1000e match en carrière mardi soir avec les Stars de Dallas. 

« En grandissant, ce but-là avait été marquant pour moi, il était tellement spectaculaire. Il a toujours été un joueur très habile, mais ce but-là, il est encore frais dans ma mémoire », s’est rappelé l’arrière originaire d’Orléans. Ceci avait pu côtoyer Spezza une première fois quand il a participé à un concours d’habiletés pour jeunes du hockey mineur organisé par l’équipe de son patelin.

Jason Spezza a disputé 686 matches dans l'uniforme des Sénateurs.

Quelques années plus tard, quand le premier choix de l’équipe en 2012 a donné ses premiers coups de patin dans la LNH, Spezza était le capitaine de l’équipe, sa dernière saison avec le club avant l’échange qui l’a envoyé au Texas, notamment contre Alex Chiasson (maintenant des Oilers d’Edmonton) et Nick Paul.

« Je suis bien content pour lui, de voir qu’il joue toujours à un haut niveau. Je l’ai admiré en grandissant, puis ça a été spécial de jouer avec lui à ma saison recrue, alors qu’il était mon capitaine. Dès mon premier camp d’entraînement avec l’équipe, il avait été bon pour moi », souligne Ceci.

Spezza a disputé les 686 premiers matches de sa carrière dans l’uniforme des Sénateurs, dont il demeure le deuxième meilleur compteur de l’histoire avec 687 points, derrière Daniel Alfredsson (1108). Il est aussi leur deuxième meilleur buteur avec 251 et deuxième meilleur passeur avec 436 mentions d’assistance.

Ceci n’a pas été le seul joueur de l’édition actuelle des Sénateurs à jouer à ses côtés, puisqu’il reste toujours Zack Smith (présentement blessé) et Craig Anderson. Le gardien des Sénateurs se remémorait récemment qu’il lui avait alloué un de ses premiers buts dans les rangs juniors, alors que Spezza, âgé de 15 ans, jouait pour le Battalion de Brampton et qu’il était avec le Storm de Guelph.

Puis il y a aussi l’attaquant Mark Stone, qui a récolté son premier point dans la LNH en obtenant une passe sur un but de Spezza lors d’un match de séries éliminatoires contre les Rangers de New York au printemps 2012. Alors âgé de 19 ans, il avait fini la saison à Ottawa une fois son stage junior terminé à Brandon.

« Je vais toujours m’en souvenir. On avait gagné ce match 2-0 et il (Spezza) avait compté les deux buts. Je pense que Jason avait parlé en ma faveur pour qu’on m’utilise lors de ce match. Il aimait bien jouer avec moi, je pense. Et j’ai beaucoup appris de lui. C’est un gars qui est mordu de hockey, il se tenait informé de tout ce qui se passait dans la ligue, regardait tous les matches. Il travaillait toujours sur ses bâtons et je pense que c’est pourquoi je fais la même chose aujourd’hui. »

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Christian Wolanin

Wolanin 7e défenseur

Le malheur de Mark Borowiecki a fait le bonheur du jeune défenseur Christian Wolanin, qui l’a remplacé dans l’alignement alors que Guy Boucher a décidé d’utiliser encore une fois sept défenseurs.

L’arrière de 23 ans, laissé de côté lors des deux premières parties du voyage, entendait profiter de l’occasion. Il souhaite jouer comme il l’a fait lors de ses 10 matches de la saison dernière une fois ses études terminées à l’université North Dakota, et non comme lors du dernier camp d’entraînement.

« J’ai trouvé que les parties hors-concours étaient un animal complètement différent, ce n’est pas la même game, le même style. C’est plus run and gun. Là, ce sont de vrais matches de la LNH et c’est une autre chance de montrer ce que je peux faire. Je veux montrer qu’on a eu tort (de le retrancher) et rester le plus longtemps possible », a-t-il confié avant le match.

***

Mikkel Boedker

Entre les lignes

L’attaquant Mikkel Boedker a salué beaucoup de monde au Gila River Arena mardi matin, un endroit où cet ancien premier choix des Coyotes (8e au total en 2008) a passé huit saisons avant de passer par le Colorado et San Jose.

« C’est ici que je suis devenu un homme, ni plus ni moins. J’ai rencontré beaucoup de bonnes personnes et c’est encore comme revenir à la maison », a dit le Danois de 28 ans.

Les Coyotes ont gagné leurs trois derniers matches avant d’affronter les Sénateurs, ce qui coïncidait avec le retour au jeu de l’ancien du Canadien Alex Galchenyuk, blessé au camp d’entraînement.

« C’est toujours frustrant de se blesser. Mais je suis de retour maintenant et je connais mon rôle, on me donne la chance de jouer au centre ici et c’est ce que j’espérais », a dit celui qui pivotait le premier trio des Coyotes, entre Clayton Keller et Richard Panik.