Le nouvel entraîneur-chef, D.J. Smith a participé au tournoi de golf de l’équipe qui se déroulait mardi au club de golf Marshes.

Smith, Hainsey, Zaitsev et Ennis amènent du changement

L’année dernière au début du camp d’entraînement des Sénateurs d’Ottawa, la saga Erik Karlsson tirait à sa fin alors que l’incertitude planait autour des Mark Stone et Matt Duchene, éventuellement échangés. L’avenir de l’entraîneur-chef Guy Boucher était aussi incertain alors qu’il amorçait la dernière saison de son contrat.

Mardi au club Marshes de Kanata, le tournoi de golf annuel de l’équipe marquait un nouveau départ pour cette organisation qui a vécu une descente aux enfers au cours des deux saisons suivant sa participation à la finale de l’Est au printemps de 2017.

Le directeur général Pierre Dorion pense avoir insufflé une nouvelle énergie à son club avec l’embauche d’un nouvel entraîneur-chef, D.J. Smith, qu’il est allé chercher dans le giron des Maple Leafs de Toronto tout comme quatre nouveaux joueurs, Ron Hainsey et Tyler Ennis (joueurs autonomes), de même que Nikita Zaitsev et Connor Brown (acquis dans l’échange de Cody Ceci).

À LIRE AUSSI : 

Pas de capitaine encore cette saison

Pageau prêt à refaire ses preuves avec D.J. Smith

«C’est ma quatrième année comme DG ici et nous avons eu nos hauts et nos bas. Je pense qu’avec les nouveaux joueurs que nous avons amenés, il y a un nouvel enthousiasme pour ce groupe. Nous sommes excités par le personnel d’entraîneurs que nous avons mis en place et on a hâte de voir ça sur la glace vendredi... Je pense que ce groupe est prêt pour un nouveau défi. D.J. a parlé à tous ceux qui vont lutter pour un poste et ils savent ce qu’on attend d’eux. Ils savent qu’on doit être bien meilleurs que lors des deux dernières années», a lancé Dorion d’entrée de jeu lors d’un point de presse tenu avant ce tournoi qui a commencé sous la pluie.

Quand il s’est fait demander si les attentes qu’il place envers son club sont de lutter pour une place en séries cette saison, Dorion a fait une pause pour s’assurer de bien choisir ses mots.

Christian Jaros

«Je pense que si les joueurs répondent à l’appel, on pourrait surprendre des gens. Je pense que le pire est derrière nous, je l’ai dit souvent. En même temps, nous allons mettre l’emphase sur eux et les entraîneurs, ce sont eux qui vont déterminer à quel point cette équipe peut être bonne à la fin de l’année», a-t-il rétorqué.

Succédant au DG en point de presse, Smith a parlé de ses intentions de s’assurer que l’éthique de travail de ses nouveaux joueurs soit au rendez-vous dès le début du camp d’entraînement. Comme Dorion, il a parlé d’un camp où il y a des ouvertures pour les jeunes joueurs, mais pas tant que ça finalement. «Il y a un ou deux postes à la défense et probablement la même chose en avant, peut-être un peu plus, a indiqué Smith. Tout dépend de ce qui va arriver au camp.»

«Tout le monde est sous contrat, ce qui est bon, a dit Dorion à ce sujet. Il y a probablement 10 avants qui sont assurés de leur place, donc il pourrait y avoir trois postes disponibles. À la défense, il y en a cinq qui seront assurément là, ce qui laisse deux places et Christian Jaros a une longueur d’avance après avoir joué toute la saison dernière avec nous... En même temps, nous avons fini 30e et 31e [lors des deux dernières saisons], donc d’autres postes pourraient être disponibles.»

Smith a aimé ce qu’il a vu au tournoi des espoirs du dernier week-end à Belleville comme le centre Logan Brown, l’ailier Drake Batherson et le défenseur Erik Brännström. «Ils se sont trempé les pieds et ils avaient l’air dominants à ce niveau-là. Mais la LNH est une autre expérience. Ils vont patiner avec nos gars, obtenir des matches hors-concours et on verra ce qui va arriver», a affirmé D.J. Smith.