Dylan Larkin a donné la victoire aux Red Wings avec l’unique but de la fusillade.

Sixième revers de suite pour les Sénateurs

DETROIT — La misère aime la compagnie, selon un vieux dicton anglais.

Les Sénateurs d’Ottawa affrontaient un club qui en arrache encore plus qu’eux cette saison, les Red Wings de Detroit, et pour que tout le monde reparte content du Little Caesers Arena, les clubs de 30 et 31e positions au classement général de la LNH ont chacun obtenu un point.

Après les 60 minutes réglementaires et les cinq minutes de prolongation, la formation locale a fait plaisir à ses 18 724 partisans en allant chercher l’autre point de classement à l’enjeu, Dylan Larkin comptant l’unique filet en tirs de barrage pour faire la différence dans un gain de 3-2 des Wings, leur deuxième de suite.

Ce faisant, ils infligeaient un sixième revers de suite aux Sénateurs (0-4-2), qui n’ont pas gagné à l’étranger depuis le 4 décembre dernier (0-4-3).

À LIRE AUSSI: Enfin un premier duel Zadina-Tkachuk

Les visiteurs ont au moins réussi à resserrer un peu leur jeu défensif, accordant deux buts en 65 minutes alors qu’ils en avaient accordé 26 lors de leurs cinq défaites précédentes.

«Nous avons plusieurs gars qui ont joué avec ardeur et nous n’avons pas donné une tonne de chances de compter, et quand on l’a fait, Hoggy (Marcus Högberg) a été excellent et a fait les arrêts», a noté l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Högberg a fait face à 28 arrêts et il s’est particulièrement illustré en prolongation, lors d’une séquence un peu folle où il a frustré Valtteri Filppula deux fois en plus de voir Mike Green frapper un poteau alors que son coéquipier Colin White était étendu dans son enceinte. 

«Il y a eu beaucoup de rondelles sur cette séquence, plus un poteau. Je suis content que nous ayons survécu ce moment... Quand il y a une mêlée comme ça, j’essaie juste d’arrêter la rondelle de quelque façon que ce soit. J’ai fait un arrêt du bâton et l’autre du gant», a relaté Högberg dans le vestiaire.

Il a effectué deux autres arrêts lors de la fusillade, mais à l’autre bout, Jonathan Bernier, mis à l’épreuve 31 fois, a frustré Tyler Ennis, Anthony Duclair et Artem Anisimov lors de leurs échappées, Ennis tentant notamment une drôle de feinte en prenant un tir avec sa palette retournée à l’envers.

Smith avait dit avant le match qu’il s’attendait à ce que son vétéran défenseur Ron Hainsey soit «un peu rouillé» en revenant au jeu après une absence de sept matches. Il l’était finalement beaucoup. La recrue Filip Zadina l’a fait mal paraître en le déjouant sur une séquence au premier tiers où le gardien Marcus Högberg a réalisé deux bons arrêts.

La deuxième période de «l’oncle Ronny» a été encore plus difficile. Il a d’abord écopé d’une punition mineure, et en sortant du banc, il a raté sa passe vers Jean-Gabriel Pageau sur une descente à deux contre un, toujours en désavantage numérique vu que les visiteurs se sont fait prendre avec un joueur de trop sur la glace. Dans les instants qui ont suivi, Hainsey est revenu à la défense et il s’est fait contourner facilement par Dylan Larkin, auteur d’un but spectaculaire qui faisait 2-0.

«C’est rare qu’on a trop de joueurs sur la glace en désavantage numérique, c’est certain que ça a fait mal», a noté Smith.

La réplique des visiteurs ne s’est pas fait attendre alors que 22 secondes plus tard, la tentative d’enroulé de Brady Tkachuk a dévié sur le patin du défenseur Patrick Nemeth, la rondelle se faufilant ensuite entre les jambières de Bernier. White a obtenu une passe sur ce filet, et celui-ci a ensuite utilisé son bâton plutôt que son casque pour marquer seulement son quatrième but de la campagne, faisant dévier habilement le tir de la pointe de Mike Reilly. Pour l’ancien défenseur du Canadien, il s’agissait d’un premier point dans son nouvel uniforme.

Les Sénateurs recevront maintenant la visite du Canadien de Montréal samedi au Centre Canadian Tire.

>> Sommaire du match

+

WHITE A EU PEUR POUR SON VISAGE

DETROIT — Colin White a eu une soirée mouvementée contre les Red Wings, le club contre qui il a joué son premier match dans la LNH.

En plus d’y aller d’un but et une passe, le centre des Sénateurs était étendu de tout son long dans l’enceinte du but quand Marcus Högberg a réalisé quelques arrêts miraculeux en prolongation.

« J’ai eu peur pour mon visage là-dessus, j’étais nerveux et je tentais de protéger ma face. Hoggy a été incroyable ce soir, il fait ça tout le temps pour nous quand il est devant le filet et je suis content pour lui », a raconté White dans le vestiaire des perdants.

Connaissant une saison difficile, le centre de 22 ans a évidemment aimé connaître son premier match de deux points cette saison, lui qui n’a que quatre buts et huit passes.

« Je pense que l’équipe a bien joué après notre mauvais match à Washington, on a préconisé un meilleur échec-avant et on va tenter de continuer comme ça demain (samedi soir) contre Montréal », a-t-il souligné.

Bénéficiaire de l’échec-avant de White sur son but, son premier en six matches, Brady Tkachuk était content d’avoir profité d’un bond favorable. « Je vous l’avais dit (vendredi matin) qu’en jouant de la bonne façon, on est souvent récompensé comme ça », a-t-il dit. Interrogé à savoir s’il avait tenté une passe ou un enroulé pour compter, il a ensuite rétorqué : « Je ne peux pas vous dévoiler tous mes secrets ! Je ne répondrais donc pas à cette question. »

« J’ai trouvé que nous avons été bons pour un match sur la route, assez pour gagner. Nous avons fait du bon échec-avant et on s’est bien repliés aussi... Filip Chlapik a été excellent, il a eu de bonnes chances au début du match qui ont été bloquées. J’ai bien aimé ce qu’il a amené, il avait une bonne énergie », a ajouté D.J. Smith.