Jean-Gabriel Pageau a peut-être joué son dernier match face au Canadien dans l’uniforme des Sénateurs. Les négociations entourant le renouvellement de son contrat n’ont toujours pas débuté.

Sénateurs/Canadien: une dernière fois pour Pageau?

Depuis bientôt sept ans, Jean-Gabriel Pageau joue un rôle majeur dans la rivalité opposant le Canadien aux Sénateurs.

On vit peut-être la fin d’une époque.

Les deux équipes doivent croiser le fer pour une quatrième et dernière fois, cette saison. Ce match sera présenté le samedi 22 février, au Centre Canadian Tire.

La date limite des transactions sera alors à nos portes. Pageau ne sera peut-être même déjà plus là.

Qui sait ?

Le dossier du Gatinois ne progresse pas. Selon les informations qui étaient disponibles, ce week-end, les négociations entourant le renouvellement de son contrat n’ont toujours pas débuté.

Le défenseur Mark Borowiecki se retrouverait dans le même bateau.

Chaque jour qui passe est un jour perdu. Si les Sénateurs manquent de temps pour s’entendre avec leurs deux leaders, ils pourraient bien se résoudre à les échanger.

S’il a joué samedi son dernier match contre le Canadien à Kanata, Pageau sera déçu. Le deuxième joueur le plus utilisé par D.J. Smith – après Thomas Chabot – estime que les Sénateurs auraient mérité un meilleur sort.

« On fonçait au filet. On était les premiers sur le forecheck. On gagnait nos batailles. Ça prouvait qu’on voulait gagner ce match-là », estime-t-il.

Les Sénateurs ont réussi à ouvrir la machine, après avoir connu un départ lent. Au terme des 60 minutes réglementaires, ils menaient 40-17 au chapitre des tirs au but.

« Carey Price a été solide toute la game. Il est allé chercher les gros arrêts quand son club en avait besoin », conclut le centre Gatinois.

Pageau faisait partie de la première unité du jeu de puissance, qui a été incapable de profiter de ses opportunités. Il se trouvait sur la patinoire avec Chabot, Anthony Duclair, Brady Tkachuk et Drake Batherson, lors de toutes les supériorités numériques de la soirée.

Pageau a connu plus de succès à cinq contre cinq.

Disons qu’il a connu ses meilleures présences sur la patinoire de la soirée à forces égales. Il n’était pas tout seul à ressentir l’énergie transmise par la meilleure foule de l’hiver au CCT.

Tkachuk

Son ailier gauche Brady Tkachuk était en très grande forme. Il a dominé son équipe, en décochant six lancers vers le filet de Price. Il s’est également démarqué en complétant six mises en échec complètes : un sommet parmi les joueurs qui ont participé à la rencontre.

On sait tous ce qui motive Pageau, chaque fois qu’il doit affronter le Canadien. Il veut clouer le bec à ses copains gatinois, qui sont des inconditionnels de la Sainte-Flanelle.

Tkachuk doit forcément puiser sa motivation ailleurs...

« Lui ? Je ne sais pas, réagit Pageau. Je pense que c’est la même chose, chaque match. C’est quand même quelque chose à voir, arriver dans notre ligue, à 20 ans, et avoir la capacité de jouer le rôle de peste. Je suis convaincu que toutes les équipes savent qu’il est toujours prêt à s’impliquer, après chaque coup de sifflet. Et ça, c’est tannant. Ça rentre dans la tête de l’autre équipe. »

« Un joueur qui se présente, comme ça, et qui prend autant de fierté à représenter les Sénateurs, c’est un joueur qui sera appelé à connaître une longue carrière », prédit Pageau.

Le Gatinois serait bien content de pouvoir continuer à se frotter au Canadien, pendant quelques années, aux côtés de Tkachuk.

« C’est certain que jouer avec Brady, c’est le fun. Il a un peu la même mentalité que moi. On essaie de tout laisser sur la patinoire, chaque jour. »

+

LES SÉNATEURS EN BREF

La prédiction de D.J.

En tout, 18 088 personnes ont franchi les tourniquets du Centre Canadian Tire. Les milliers de partisans du Canadien se sont une fois de plus déplacés en grand nombre, même si leur équipe favorite connaît une saison fort décevante. Brady Tkachuk a bien essayé de faire comme s’il n’avait rien de vu d’anormal. « Tout le monde portait des chandails rouges », a-t-il ironisé. Les joueurs des Sénateurs ne pouvaient cependant pas ignorer les « Go Habs Go » et les « Carey, Carey, Carey » qu’on entendait, régulièrement, dans les gradins. D.J. Smith, qui vivait pour la première fois un match entre les Sénateurs et le Canadien à Kanata, estime que ça va finir par changer. « Au fur et à mesure que nous allons faire progresser notre jeune équipe, vous allez entendre plus de cris originaux pour encourager notre équipe. » On lui souhaite bonne chance...

***

Pinto heureux à l’université

Shane Pinto nie tout. Dans l’édition de samedi du Droit, on apprend que l’espoir de premier plan des Sénateurs a reçu une proposition. Les 67’s d’Ottawa auraient bien aimé lui faire une place. S’il avait voulu quitter l’université du Dakota du Nord (UDN), il aurait pu terminer la saison avec la meilleure équipe de toute la LHOntario. L’entraîneur-chef André Tourigny, nous a confirmé que les 67’s ont travaillé avec les Sénateurs dans ce dossier. « Je jure que personne ne m’a parlé de tout cela. Les Sénateurs sont heureux de savoir que je suis à l’UDN. Je trouve cette histoire bizarre », a indiqué Pinto au quotidien Grand Forks Herald. Pinto a marqué son 10e but de la saison, samedi, dans un match où Jacob Bernard-Docker n’était pas disponible. Il est blessé au bas du corps.