Pas de répit pour les Sénateurs. Après avoir affronté les Red Wings à Détroit mardi, les hommes de D.J. Smith se rendront au Centre Bell mercredi pour y affronter le Canadien.

Semaine chargée, adversaires diminués

DÉTROIT — Les Sénateurs ont un calendrier chargé cette semaine avec trois parties en quatre jours, mais les aléas de celui-ci pourraient ne pas trop leur nuire étant donné que leurs trois adversaires sont bien plus diminués qu’eux par les blessures.

Si les Red Wings qu’ils ont affrontés mardi soir devaient se débrouiller sans deux de leurs meilleurs défenseurs, Danny DeKeiser et Patrik Nemeth, en plus du vétéran Justin Abdelkader, le Canadien de Montréal auquel ils rendront visite au Centre Bell mercredi soir vient d’apprendre qu’il devra se passer des services de deux piliers en attaque, Jonathan Drouin et Paul Byron, pour une longue période.

Et quand ils vont revenir à domicile pour accueillir les Rangers de New York vendredi, ces derniers ne devraient pas être en mesure d’aligner l’ancien Sénateur Mika Zibanejad, au rancart depuis le 26 octobre dernier en raison de ce qui a été annoncé officiellement comme une blessure au haut du corps, mais qui semblait bien être une commotion cérébrale. Celui-ci n’a toujours pas recommencé à patiner avec ses coéquipiers.

« Des joueurs d’élite de n’importe quelle équipe, comme on l’a vu avec Jack Eichel l’autre soir et Zibanejad au début de l’année, peuvent vous faire très mal lors d’un soir où tout fonctionne pour eux a souligné l’entraîneur-chef D.J. Smith. Quand ces gars-là ne sont pas là, c’est certain que tu veux en profiter. Mais pour moi, le plus important dans le processus qu’on suit est de continuer à avoir la même éthique de travail pour les 20 prochains matches, s’assurer qu’elle ne baisse pas. Il faut continuer à travailler chaque soir, se battre pour chaque pouce, et avec le temps, alors qu’on va continuer à ajouter des habiletés, cette éthique de travail va demeurer en place et on va trouver le moyen de gagner plus de matches qu’on en perd. »

« On aimerait revenir à une fiche de ,500, mais le but est que nos jeunes joueurs continuent de s’améliorer, les Logan Brown, Brännström, Chabot et Tkachuk, ainsi que plusieurs autres que je ne mentionne pas. Ils doivent continuer à devenir de meilleurs pros », a-t-il ajouté.

Le défenseur Dylan DeMelo notait mardi matin que son club ne peut évidemment prendre aucun adversaire à la légère, peu importe quels joueurs importants sont absents.

« On ne peut pas tomber dans le panneau et penser qu’ils vont être moins forts parce qu’il leur manque des joueurs. Détroit a encore beaucoup de vitesse et d’habiletés, et il en va de même pour Montréal, sans regarder trop loin en avant. Il y a tellement de bons joueurs dans cette ligue que lorsque quelqu’un est absent, quelqu’un d’autre va faire le travail à sa place. Tu ne peux regarder l’alignement adverse et tenir quoi que ce soit pour acquis. Nous, on veut gagner des matches, on ne veut pas perdre trop de terrain par rapport au peloton. »

L’attaquant Connor Brown estime que son nouveau club connaît maintenant bien son identité après les 20 premiers matches. « On doit penser à nous, s’en tenir à notre plan de match. On sait maintenant ce qu’on doit faire pour avoir du succès. Nous avons une équipe qui travaille avec ardeur, travaille pour ses chances et ne vous en donne pas trop. On doit s’en tenir à ça pour avoir du succès », estime l’ailier qui est le deuxième meilleur compteur du club avec ses 14 points, un de moins que son centre Jean-Gabriel Pageau.

+

Entre les lignes

Les Sénateurs ont publié une vidéo amusante pour montrer le progrès des joueurs participant à Movember mardi, profitant de leur passage dans la « MO-tor City ». Dylan DeMelo a mentionné que Brady Tkachuk se fait taquiner pas mal pour la sienne, qui est à peine visible. « Il essaie fort, c’est tout ce qu’on peut dire. Il l’a laissée pousser toute sa vie », a-t-il blagué...

Blessé légèrement lors de la pratique de lundi, le défenseur Erik Brännström a dû céder sa place à Cody Goloubef contre les Red Wings, alors que Bobby Ryan, affaibli par un virus, a fait de même avec Max Véronneau. Mikkel Boedker était laissé de côté pour un septième match de suite...

D.J. Smith a fait une révélation concernant son passé comme partisan des Red Wings en grandissant à Windsor : en plus d’avoir un chandail de Bob Probert, « j’en avais aussi un de Petr Klima, vu que je ne voulais pas être comme tout le monde et avoir un chandail de [Steve] Yzerman », a-t-il dit mardi.