Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Shane Pinto
Shane Pinto

Saison terminée prématurément pour les espoirs du North Dakota

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le temps de prendre de grandes décisions est arrivé plus tôt que prévu pour les espoirs des Sénateurs Jacob Bernard-Docker, Shane Pinto et Jake Sanderson.

Les trois membres des Fighting Hawks de l’université du North Dakota ont été éliminés du tournoi de championnat de la NCAA tard samedi soir, les Bulldogs de Minnesota-Duluth l’emportant 3-2 en cinquième période de prolongation, après avoir échappé une avance de deux buts en fin de temps réglementaire.

Pinto, le choix de deuxième ronde en 2019, a obtenu deux passes sur ces filets comptés avec le gardien retiré à la faveur d’un sixième attaquant en l’espace de 44 secondes, mais il a frappé un poteau en troisième période supplémentaire, et Sanderson, le cinquième choix au total du dernier encan, a fait de même juste avant le but vainqueur de Luke Mylmok après 142:13 minutes de jeu, le plus long match de l’histoire du hockey universitaire américain. Le match a pris 6 h 12 à jouer en tout et partout.

«Je pense que le tir de Sanderson a frappé deux poteaux avant de ressortir. Il faut se demander un peu si les Dieux du hockey étaient contre nous, a souligné l’entraîneur-chef de UND Brad Berry en visioconférence aux petites heures du matin. C’est une de ces choses qui arrivent, on avait besoin d’un bond favorable de plus, un jeu de plus pour compter, et on ne l’a pas obtenu... Je suis très fier de nos gars, ils ont laissé leur coeur sur la glace. Ils ont travaillé très fort pour se rendre jusque là, à un but du Frozen Four... Je considère que c’était comme la finale pour le Championnat national, à quel point les deux clubs ont bataillé avec ardeur.»

Classés numéro un au pays pendant la majorité de la saison, les Hawks ne seront donc pas du Frozen Four à Pittsburgh dans deux semaines, ce qui fait que les Sénateurs ont le feu vert pour négocier avec leurs espoirs fort attendus dans la capitale, un peu comme l’attaquant Cole Caufield à Montréal, lui qui a signé son contrat d’entrée samedi.

Jacob Bernard-Docker

«Je me suis endormi pendant ce match, mais j’en ai regardé un bon bout. C’est malheureux pour eux, mais ça veut dire que certains d’entre eux vont pouvoir commencer leur carrière professionnelle et il y a là de très bons joueurs, a noté l’entraîneur-chef des Sénateurs D.J. Smith. Ils vont venir compléter les gars qui sont ici maintenant, ils vont pousser pour mériter des postes, c’est la prochain vague de gars qui s’en vient. Quand on passe à travers des temps difficile comme on l’a fait ici à Ottawa pendant cette reconstruction, c’est pour en arriver à développer des jeunes joueurs et aller dans la bonne direction. Certains de ces jeunes vont être très bons pour longtemps ici.»

Choix de fin de première ronde en 2018 (26e), Bernard-Docker vient de compléter sa troisième saison à UND, récoltant 3 buts et 18 points en 27 parties. Il avait décidé de rester à Grand Forks après une saison 2019-2020 interrompue par la pandémie alors que le club aspirait également au championnat national. Lui et Pinto pensaient que leur travail n’était pas terminé. Ce dernier n’a maintenant plus rien à prouver après avoir été le joueur de l’année dans la conférence NCHC en plus d’être en nomination pour le trophée Hobey-Baker (il a amassé 15 buts et 32 points en 28 matches).

Après cette fin de saison crève-coeur, ils devraient être prêts à faire le saut chez les pros, probablement avec Belleville à l’origine, tandis que Sanderson, en tant qu’espoir de premier plan, devrait se voir offrir la même option et ce sera à lui de décider s’il veut le faire après une seule saison au niveau universitaire, à 18 ans. Il a amassé 2 buts et 15 points en 22 matches, en plus d’aider l’équipe américaine à remporter l’or au Championnat mondial junior. Le défenseur Tyler Kleven, choix de deuxième ronde en octobre dernier, devrait pour sa part rester pour poursuivre son développement.

«C’est votre vie. C’est probablement la plus grosse décision que vous devez prendre et il n’y a pas de mauvaise décision. Si vous pensez être prêt pour ce niveau-ci et que vous avez confiance en vous, et ils semblent l’être après les conversations que j’ai eu avec eux et en gardant contact, ça reste une grosse décision. Ils vont être des joueurs incroyables et ils semblent être de bons gars», a indiqué Brady Tkachuk dimanche, lui qui a eu la même décision à prendre à l’été 2018, après une saison à l’Université de Boston.

Il a ajouté qu’il n’a pas regardé le match, mais il suivait ce qui se passait par le biais d’une application sur son téléphone, avant de le fermer après trois prolongations. «Je ne pouvais pas dormir parce que je voulais savoir ce qui allait arriver. Perdre en cinq prolongations, c’est cruel, je ne peux imaginer comment ils se sentent après tout ce qu’ils ont donné au programme. Et là, ils ont cette décision à prendre, mais peu importe, ils ne peuvent pas se tromper», a-t-il ajouté.