Craig Anderson, qui a récemment subi une commotion cérébrale, pense que la Ligue nationale doit mieux protéger les gardiens.

Saints et Sénateurs, même combat

Une trentaine d’heures plus tard, Craig Anderson se posait encore des questions sur la décision des arbitres d’allouer le troisième but des Blues samedi soir à Saint-Louis alors qu’il pensait avoir immobilisé la rondelle délogée par Pat Maroon, ce qui a permis à Carl Gunnarsson de le déjouer.

Le gardien des Sénateurs aurait aimé qu’un tel jeu puisse faire l’objet d’une révision vidéo, ce qui n’était pas le cas, un peu comme lors de la finale d’association dans la NFL de dimanche qui a vu les Rams de Los Angeles défaire les Saints de La Nouvelle-Orléans quand une obstruction claire à l’endroit d’un receveur de passe de ces derniers n’a pas été appelée en fin de rencontre.

« J’étais sur la rondelle puis ils ont compté, a-t-il dit de façon sarcastique. Je ne me fâche pas souvent. Si vous regardez ça en temps réel, c’est une seconde complète qui s’écoule sans que l’officiel puisse voir la rondelle. Si vous regardez avec la caméra au-dessus du filet, vous pouvez voir l’arbitre du côté de mon bloqueur qui passe avec son sifflet dans la bouche. Vous ne pouvez pas me dire qu’il voit la rondelle et le règlement est clair, je crois qu’il peut même dire que le jeu est arrêté parce qu’il avait l’intention de siffler. C’est fini, on ne peut plus rien y faire, mais une explication serait appréciée. Il y a trop de confusion. On l’a vu dans la NFL (dimanche). Au moins, la NFL avoue par après qu’il y a eu une erreur, qu’une punition aurait dû être appelée », a lancé Anderson, qui sera le partant contre les Coyotes mardi soir.

« En fin de compte, on doit passer à autre chose, c’est comme ça. Tu ne peux pas contrôler ce qui n’est pas contrôlable », a ajouté Anderson.

Revenant à peine de la première commotion cérébrale de sa carrière, le cerbère de 37 ans a aussi profité de l’occasion pour souhaiter une meilleure protection des gardiens de la LNH, à la lumière de la commotion encaissée par son collègue des Bruins de Boston, Tuukka Rask, quand Filip Chytil, des Rangers, est entré en collision violemment avec lui samedi dernier.

« Au Championnat mondial junior, c’est très clair, un joueur qui va dans l’enceinte du filet va être puni. Ils pourraient réduire la grandeur de l’enceinte de six pouces et si un gars va dedans, c’est une punition. Les gars ne fonceraient plus aussi allégrement au but. Tuukka Rask est au rancart avec une commotion présentement parce qu’un gars lui est rentré dedans. J’ai dû m’absenter parce qu’un gars a foncé au filet avec ardeur... On ne devrait pas laisser les gars foncer au filet impunément. Ils ne laisseraient pas Sidney Crosby se faire ramasser de la sorte. Les gars qui font 7, 8 ou 9 millions $, on veut les protéger. Quelle est la différence avec un gardien qui fait 7 ou 8 M$ ? Il est aussi un morceau important d’une équipe », souligne Anderson.

« Un gars qui joue 60 matches par saison et vous le mettez en danger parce que vous voulez qu’il se compte plus de buts ? Là, vous avez touché un nerf sensible. Les équipes qui perdent leur gardien partant jouent généralement pour ,500 ou pire », a-t-il lancé par la suite.

« Les DG devraient s’en parler »

Anderson ne s’est pas plaint à la LNH ou à l’Association des joueurs, mais il aimerait que son message se rende là « parce qu’on voit ça trop souvent maintenant... Les directeurs généraux devraient s’en parler et trouver une solution ».

L’entraîneur-chef Guy Boucher ne voulait pas revenir sur la question du but controversé de samedi, notant « qu’il (Anderson) a gelé la rondelle, il aurait dû y avoir un coup de sifflet ». Il se dit cependant en faveur d’élargir encore plus les possibilités de demander une révision vidéo. « Moi, je suis partisan d’avoir le bon résultat... Mais je comprends qu’au hockey, il y a des considérations par rapport à la vitesse du jeu. C’est différent au baseball ou au football, qui sont constamment en arrêt », estime-t-il.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Falk au ballottage

Guy Boucher a déjà annoncé son intention de revenir à un alignement à sept défenseurs mardi soir contre les Coyotes, ce qui devrait paver la voie à un retour dans l’alignement de Maxime Lajoie, laissé de côté samedi à Saint-Louis. L’entraîneur-chef a laissé entendre qu’une décision sera prise avant le match pour ce qui est de la disponibilité du vétéran Mark Borowiecki, qui a patiné avec un chandail jaune indiquant qu’il ne pouvait absorber de contact alors qu’il se remet d’une blessure au bas du corps. Ben Harpur pourrait lui céder sa place alors qu’Ottawa a maintenant huit défenseurs sur son alignement. Le vétéran Justin Falk, qui a reçu le feu vert pour revenir après avoir raté 12 matches avec une commotion cérébrale, a pour sa part vu son nom être soumis au ballottage. Il sera cédé aux Senators de Belleville s’il n’est pas réclamé, lui qui avait signé un contrat à deux volets à la fin novembre.

***

Tkachuk déchiré

Il a beau être un partisan des Patriots alors que plusieurs membres de sa famille habitent dans la région de Boston, Brady Tkachuk a été un peu déchiré par leur victoire en finale d’association dimanche étant donné qu’il avait parié sur leurs adversaires, les Chiefs de Kansas City, dans un pool d’équipe. «Il y quelques gars, dont moi, qui avaient misé sur les Chiefs. C’est une défaite crève-coeur pour eux, mais c’était gagnant-gagnant pour moi, soit que le club sur lequel j’avais parié gagnait, soit que le club que je préfère vraiment le faisait», a-t-il raconté, n’entrant pas dans les détails des raisons qui l’ont poussé à y aller contre le quart Tom Brady, dont il est propriétaire d’un chandail autographié dans sa chambre à la résidence de ses parents.

***

Entre les lignes

Les Sénateurs ne sont plus bons derniers dans la LNH pour les buts alloués, les Blackhawks de Chicago ayant glissé derrière eux au 31e rang avec leurs 187 buts contre, alors qu’Ottawa en a accordé 184. Chicago a joué un match de plus cependant et il faudrait que les Sénateurs allouent moins de trois buts aux Coyotes mardi pour qu’ils leur cèdent le dernier rang au chapitre des buts alloués par match (3,74 contre 3,76)... Zack Smith n’a pas compté à ses 17 derniers matches, mais il tentera de poursuivre une séquence de cinq matches avec une passe mardi. Il a besoin de six autres mentions d’assistance pour atteindre le cap des 100 en carrière... Le prochain point de Mark Stone sera son 300e en carrière.