Scott Sabourin doit encore passer un test neuropsychologique avant d’avoir le feu vert des médecins pour jouer un match.

Sabourin s’approche d’un retour

Comme par hasard alors que les Bruins étaient en ville, Scott Sabourin était de retour à l’entraînement avec ses coéquipiers lundi matin pour la première fois depuis qu’il a subi une commotion cérébrale et une fracture du nez lors d’une collision avec David Backes le 2 novembre dernier à Boston.

Le robuste attaquant des Sénateurs franchissait alors une autre étape vers un retour au jeu dont la date demeure encore indéterminée.

« Je me sens beaucoup mieux. Ça fait un bon bout de temps, j’ai pris mon temps pour bien récupérer. On prend ça au jour le jour, mais je suis content d’être de retour sur la glace avec les gars », a-t-il raconté d’entrée de jeu en rentrant au vestiaire.

« Le plus difficile maintenant, c’est de retrouver la forme. Six semaines de congé, c’est pas mal de temps. J’essaie de progresser, retrouver mes jambes et la confiance qui vient avec. J’espère être de retour dans l’alignement plus tôt que tard », a-t-il ajouté.

L’ailier de 27 ans originaire d’Orléans, qui s’était taillé un poste contre toute attente comme simple joueur invité au camp d’entraînement, a mentionné que c’était la première fois qu’une commotion cérébrale lui était diagnostiquée. « Je me compte chanceux et j’espère que ce sera la dernière. » Il doit encore passer un test neuropsychologique avant d’avoir le feu vert des médecins pour jouer un match. 

Sabourin avait donné une bonne frousse à tous ceux qui étaient présents ou regardaient le match à la télévision quand il s’est écroulé face première sur la patinoire,  dans une flaque de sang. Backes, sonné lui aussi sur la séquence, avait été particulièrement affecté, et il avait communiqué avec Sabourin le lendemain alors qu’il était dans un hôpital de Boston.

« J’ai eu vraiment peur qu’il soit blessé sérieusement et qu’il ait besoin de beaucoup d’aide. Quand il a commencé à bouger, cette réaction s’est estompée un peu, mais ma vision n’était pas trop bonne. Je savais que j’étais affecté par le contact moi aussi et que je devais aller m’occuper de moi-même », a-t-il dit aux médias de Boston la semaine dernière, lui qui n’a pas affronté les Sénateurs lundi, mais qui a joué trois parties après en avoir raté 13.

« J’ai apprécié qu’il [Backes] me contacte à l’origine, puis qu’il ait eu des bons mots pour moi dans son entrevue. Je ne lui ai pas reparlé depuis, mais c’était bien de sa part. Ça montre quel genre de personne il est et que dans le monde du hockey, nous sommes tous ensemble en bout de ligne... C’était de ma faute, je suis allé pour le frapper, personne n’est à blâmer. C’est un accident, ça arrive au hockey », a indiqué Sabourin.

Celui-ci a relaté avoir regardé « un segment vidéo de l’incident, ce qui était assez pour moi alors que c’était probablement pire à voir pour ma famille et le reste du monde que c’était pour moi. J’ai juste perdu conscience et je me suis réveillé avec un mal de tête. Je n’ai pas eu peur vu que je n’étais pas trop conscient de ce qui était arrivé ».

Ses coéquipiers étaient évidemment heureux de le revoir sur la glace avec eux. « Il jouait si bien pour nous et il a juste été victime d’un accident malencontreux. Il est un bon joueur et un gars incroyable en plus. Nous sommes contents pour lui qu’il soit sur le chemin du retour », a noté Brady Tkachuk. « Tout le monde l’aime dans la chambre, il remplit un rôle qui n’est pas facile. C’est bon de le voir sourire à nouveau », a renchéri Dylan DeMelo.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Anderson blessé au genou

L’entraîneur-chef D.J. Smith a confirmé lundi matin que le gardien Craig Anderson s’est blessé au genou gauche samedi à Philadelphie, un tweak qui devrait le garder au rancart pour une durée encore indéterminée, au minimum une semaine alors que son nom a été placé sur la liste des blessés et que Marcus Hogberg a été rappelé de Belleville. « Je vais tenter de deviner en disant que dans environ une semaine, on va voir comment il se sent », a dit Smith, qui aimerait donner un deuxième départ cette saison à Hogberg pendant son séjour à Ottawa (Anders Nilsson a affronté les Bruins).

Entre les lignes

D.J. Smith a laissé entendre que les Sénateurs vont continuer à examiner de près le temps de glace qu’il accorde au centre Logan Brown, lui qui a joué en moyenne environ neuf minutes par match lors des cinq sorties précédentes où il était en uniforme. « Ce n’est pas assez pour un jeune, on veut qu’il joue un rôle important, sur le jeu de puissance et tout ça. On ne veut pas qu’il soit sur un quatrième trio, quoiqu’il peut le faire pour un match ou deux pour tenter de regagner sa place... Son développement est numéro un dans notre esprit », a-t-il dit...

Brady Tkachuk a accepté sans rechigner l’amende que le préfet de discipline George Parros lui a imposée pour son double-échec à l’endroit de Scott Laughton samedi à Philadelphie. « C’est leur décision,  je dois la respecter. Il faut que j’apprenne de mon erreur », a-t-il simplement noté. Quant à Smith, il ne lui a pas trop tapé sur les doigts pour cet écart de conduite en fin de match, alors que son club cherchait à créer l’égalité. « C’est un jeune qui a montré de la frustration et c’est une leçon pour lui et tous nos jeunes », a-t-il dit.