Scott Sabourin (#49) a effectué un retour au jeu dimanche après une absence de deux mois.

Sabourin a réussi à déranger Subban

Scott Sabourin avait donné une bonne frousse à sa famille il y a près de deux mois quand il a quitté la patinoire du TD Garden sur une civière.

Après une absence de 25 matches en raison d’une commotion cérébrale, en plus d’un autre à cause d’une grippe, l’attaquant originaire d’Orléans a pu revenir au jeu devant les siens dimanche dans la défaite de 4-3 en prolongation contre les Devils.

À LIRE AUSSI: Les Devils l'emportent en prolongation au Centre Canadian Tire

Il n’a pas joué beaucoup, seulement un peu plus de sept minutes de temps de glace, la majorité lors des deux premiers tiers, mais pour une entrée en matière, il était pleinement satisfait après ce match où il a distribué trois mises en échec.

« J’ai été content de mon match, ce sont des pas de bébé, pas beaucoup de minutes, mais c’est O.K., c’est mon travail. Je suis heureux de la façon dont mon corps a répondu à l’appel, ma tête également. Compte tenu que j’ai manqué deux mois, j’avais toute l’énergie dont j’avais besoin et je suis content de jouer à nouveau au hockey », a confié Sabourin à un petit groupe de journalistes après coup.

L’attaquant de 27 ans avait été une belle histoire au camp d’entraînement, auquel il avait participé comme simple invité avant de mériter un contrat après avoir passé les sept dernières saisons dans les mineures du hockey professionnel. Il avait ajouté à sa « légende » en comptant dès son premier match, contre les Maple Leafs à Toronto.

Il s’est taillé un poste de protecteur des jeunes joueurs du club en plus d’être efficace en échec-avant, et il est prêt à reprendre ce boulot ingrat.

Contre les Devils, il a notamment servi une percutante mise en échec à l’endroit d’Andy Greene en première période, ce que le partenaire de ce dernier, P.K. Subban, n’a pas aimé.

« C’était bien de distribuer quelques coups et de voir que la tête répondait bien... (Avec Subban), il semble qu’on n’a plus le droit de donner des mises en échec dans cette ligue, mais on n’embarquera pas là-dedans. Je suis là pour faire ça et s’il me parle, j’imagine que je fais ma job. Il n’a pas aimé que je touche à son partenaire, il a dit quelque chose, whatever », a-t-il relaté.

Sabourin se dit prêt à lâcher les gants à nouveau quand l’occasion va se présenter. « Si la situation le dicte et que les gants tombent, je vais être plus que prêt à répondre à l’appel », a-t-il indiqué.

D.J. Smith était satisfait de sa tenue en reprenant sa place sur le quatrième trio, complété par Jean-Christophe Beaudin et Nick Paul. « Il n’a pas joué des tonnes de minutes parce qu’on tirait de l’arrière. Normalement, il joue un peu plus s’il le mérite. J’ai trouvé qu’il a été efficace en échec-avant et qu’il a créé un peu d’énergie.

+

BROWN À BELLEVILLE

Le couperet qui pendait au-dessus de la tête de Logan Brown est finalement tombé samedi, les Sénateurs le cédant au club-école de Belleville une fois que les alignements ont été « dégelés » après la pause des Fêtes.

« Pour son développement, nous avons besoin qu’il joue beaucoup », a commenté l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Brown, qui n’a amassé qu’un but et huit points en 23 matches, a joué samedi soir pour les petits Senators, obtenant une passe dans un gain de 8-2 contre Syracuse. Pour remplacer l’ancien premier choix sur le quatrième trio, Jean-Christophe Beaudin a été rapatrié (en même temps que Christian Jaros pour remplacer Ron Hainsey, toujours blessé), de préférence aux ailiers Drake Batherson, Vitaly Abramov ou Rudolfs Balcers, qui accumulent les points dans la Ligue américaine (Batherson en est le premier compteur et Abramov a réussi un tour du chapeau samedi).

« Ils sont des ailiers et j’ai besoin d’un centre, a justifié Smith dimanche avant le match contre les Devils. Il (Beaudin) est un gars responsable, il peut écouler les punitions et bien jouer dans sa propre zone. C’est utile pour l’organisation d’avoir le plus de centres possible et il a prouvé qu’il peut bien faire dans notre zone contre de bons joueurs », a expliqué Smith, qui aurait tout aussi bien pu ramener Nick Paul ou Colin White à leurs positions naturelles de centre.