Bobby Ryan n’aura raté finalement que trois rencontres à la suite d’une collision survenue samedi avec le joueur du Canadien Brett Kulak.

Ryan s’estime chanceux

DÉTROIT — Un à un, les blessés des Sénateurs d’Ottawa retrouvent la santé.

Ça a commencé jeudi avec le retour de Bobby Ryan dans le giron de l’équipe, lui qui a rejoint ses coéquipiers au Little Caesars Arena pour l’entraînement après une semaine pour se remettre des effets d’une commotion cérébrale.

D’autres renforts s’en viennent bientôt, a laissé entendre l’entraîneur-chef Guy Boucher, incluant le centre numéro un Matt Duchene, blessé à l’aine dans le même match contre le Canadien que Ryan, celui-ci ayant recommencé à patiner alors qu’à l’origine, le club parlait d’une absence de plusieurs semaines dans son cas.

L’homme de 7,25 millions $ par saison des Sénateurs s’estime heureux de pouvoir revenir au jeu après avoir raté seulement trois matches, lui qui avait été sonné lors d’une collision avec Brett Kulak, de Montréal, jeudi dernier.

« Je n’ai pas eu de symptômes (de commotion) dès le départ, mais il fallait passer à travers le protocole qui est en place. Depuis samedi dernier, quand j’ai essayé de patiner, mais que ça n’a pas bien été, je n’ai pas vraiment eu de mauvaises journées. J’ai passé le test de référence hier, donc je reviens au travail », a indiqué Ryan en rentrant au vestiaire des visiteurs après l’entraînement des siens.

Celui-ci touchait du bois parce que sa dernière commotion cérébrale « remonte à très longtemps », du temps où il était avec les Ducks d’Anaheim. Il avait été évalué il y a deux ans pendant un match, mais il n’y avait pas eu de diagnostic de blessure à la tête ou au cerveau.

« Une fois les 10 premières minutes (après la collision) passées, j’aurais probablement pu passer le test avec succès. Mais une fois que tu es considéré comme ayant une commotion, tu dois suivre le protocole pendant cinq-six jours... Quand ça arrive, tu as le cœur brisé alors que tu penses à tous les scénarios. Tu ne sais pas combien de temps tu vas être au rancart avec une blessure à la tête, contrairement à une blessure à la main où tu le sais. De m’en sortir sans symptômes, j’ai été très, très chanceux », a-t-il noté.

Ryan, qui a 6 buts et 18 points à sa fiche en 29 matches cette saison, avait beaucoup de compagnie à l’infirmerie, et lors des trois jours où il a pu recommencer à patiner à Ottawa. « Tu aimerais mieux être seul. Je l’ai été souvent, a dit celui qui a subi une multitude de blessures aux mains au cours des quatre saisons précédentes. Je suis allé au cinéma avec Dutchy (Duchene) et Melo (Dylan DeMelo) hier soir et je leur ai dit qu’ils n’étaient pas de beaux compagnons pour une sortie, donc j’ai pris le premier avion pour m’en venir ici. »

Il sera évidemment accueilli à bras ouverts par son entraîneur-chef et ses coéquipiers. Guy Boucher a confirmé que Ryan retrouvera sa place sur le deuxième trio avec Chris Tierney et Mikkel Boedker. « Il est un game breaker avec de l’expérience, il va certes aider », a noté le pilote.

« Il va être une excellente addition, surtout pour le jeu de puissance qui n’était pas à son meilleur lors des deux derniers matches (0 en 6 chances), a dit le centre Zack Smith. C’est encourageant de voir qu’on a d’autres gars qui se préparent à revenir. On a des nouveaux visages qui ont bien fait en relève, mais ça va être bien d’avoir un alignement complet et de retrouver nos trios et duos réguliers. Entre les périodes (samedi dernier), je suis passé près du salon et il y avait beaucoup de monde là. »

Boucher pense que le défenseur recrue Christian Jaros pourrait possiblement rejoindre le club à Montréal samedi pour le dernier match de ce périple.

+

BATHERSON AFFRONTERA LES WINGS

Après avoir évoqué la possibilité de renvoyer Drake Batherson à Belleville mercredi, lors d’une entrevue avec Le Droit, Guy Boucher a donné l’impression qu’il allait lui donner la chance de réfléchir sur la galerie de presse quand il ne lui a pas donné de place régulière sur un trio à l’entraînement jeudi. Mais il l’a inséré plus tard sur sa deuxième unité de jeu de puissance, le long de la bande où on retrouve habituellement Matt Duchene, et il va affronter les Red Wings. 

Drake Batherson

«Je ne sais pas quels trios je vais faire, je vais attendre de voir ce que [les Wings] vont faire. Mais il va jouer à son poste naturel sur le jeu de puissance», a assuré Boucher. Toujours en quête d’un premier point à l’étranger, Batherson espère que retrouver le club contre qui il a compté son premier but dans la LNH va l’aider. «Je ne me mets pas de pression à produire, même si je veux le faire à chaque match. C’est plus dur à l’étranger, mais c’est plaisant de découvrir toutes ces villes. Je suis excité de jouer à ‘Hockeytown’ [vendredi]».