Nicolas Ruszkowski et le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion

Ruszkowski quitte les Sénateurs

Le scénario se répète. Pour une troisième fois en 16 mois, les Sénateurs d’Ottawa devront dénicher quelqu’un de nouveau pour diriger les opérations quotidiennes, dans les bureaux du Centre Canadian Tire.

Nicolas Ruszkowski, qui occupait le poste de chef de l’exploitation depuis le 14 juin 2018, a remis sa démission.

Il a fait savoir aux employés, mardi, qu’il quitte afin de « profiter de nouvelles opportunités ».

M. Ruszkowski n’a pas immédiatement commenté l’affaire.

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, non plus. Dans un communiqué envoyé à certains médias, en soirée, on a indiqué qu’il était « en transit ».

Dans le message, on indique que M. Ruszkowski continuera de travailler au sein de l’organisation, dans un rôle de conseiller, afin d’assurer la transition.

« La saison morte est bien entamée. Nous pouvons déjà sentir que la saison 2019-20, d’une importance critique, approche. Il est essentiel, pour nous, de bien évaluer toutes les facettes de notre organisation. Il faut prendre des décisions importantes afin de renforcer notre club », a-t-on écrit.

« La direction des opérations hockey ira de l’avant avec des embauches qui nous permettront de nous améliorer derrière le banc. Ailleurs, au sein de l’organisation, nous effectuons des changements qui nous permettront d’accueillir et de divertir nos précieux fans. »
Une série de nominations ont été effectuées au cours des dernières heures. Carrie Croft, une dame qui œuvrait auparavant au sein de l’Association canadienne de soccer, supervisera désormais le secteur des communications.

Leeder, Anselmi...

On ne sait pas, pour l’instant, qui prendra la relève de M. Ruszkowski.

Les Sénateurs ont eu beaucoup de mal à trouver de la stabilité. Tout a débuté à la fin du mois de janvier 2017, quand M. Melnyk a montré la porte au président Cyril Leeder.

Afin de remplacer M. Leeder dans le bureau du président, on a tendu une perche à un homme d’expérience, Tom Anselmi. Celui qui devait piloter le projet de construction d’un nouvel amphithéâtre sur les plaines LeBreton a choisi de quitter, exactement un an plus tard. Il n’a jamais expliqué sa décision.

M. Ruszkowski, un homme qui possédait peu d’expérience dans le monde du hockey, est débarqué avant le début de la dernière saison. Il avait juré de se montrer le plus transparent possible. Il avait promis de se montrer plus sensible que ses prédécesseurs aux revendications des partisans francophones.

Il a passé les derniers mois à défendre bec et ongles Eugene Melnyk, même lorsque la cote de popularité de l’homme d’affaires était à son plus bas.

Les Sénateurs doivent aussi embaucher de nouveaux entraîneurs et un nouveau président des opérations hockey dans les prochains mois. Selon l’information qui circule, le poste de président est particulièrement difficile à pourvoir. Plusieurs candidats de choix auraient décliné des offres.