Lundi soir face aux Canucks, Rudolfs Balcers a marqué un but et récolté une passe.

Rudolfs Balcers saisit sa chance

Avant de prendre le chemin de la Colombie-Britannique avec les Sénateurs d’Ottawa, Rudolfs Balcers avait confié qu’il n’était pas trop satisfait de son camp d’entraînement et qu’il était temps pour lui de se faire remarquer un peu plus.

L’attaquant letton acquis dans l’échange qui a envoyé Erik Karlsson à San Jose l’an passé peut dire mission accomplie alors qu’il a été un des meilleurs joueurs de son équipe lundi soir lors du revers de 6-4 contre les Canucks de Vancouver à Abbotsford.

Il a compté un but, le troisième des siens, en plus de préparer le premier, son échec-avant permettant au centre Chris Tierney de refiler la rondelle à Bobby Ryan dans l’enclave pour ouvrir le pointage.

Engagé dans une lutte à finir cette semaine avec d’autres espoirs comme Logan Brown, Drake Batherson, Filip Chlapik et Vitaly Abramov, ce dernier se remettant d’une commotion cérébrale, Balcers réalisait très bien que le temps commençait à presser pour lui.

« J’ai commencé à me sentir vraiment moi-même [jeudi dernier] et je veux maintenant bâtir là-dessus. Les pratiques sont difficiles et on patine beaucoup, mes jambes sont lourdes. Mais c’est ce que le coach veut et c’est ce que j’essaie de faire. Je dois juste garder les choses simples et travailler fort », a noté Balcers.

Le petit ailier gauche de 5’ 11’ surnommé Rudy par ses coéquipiers avait obtenu une audition de 36 parties dans la LNH la saison dernière, comptant son premier but dès son deuxième match contre la Caroline après son rappel du 4 janvier. Il a terminé la campagne avec cinq buts et 14 points dans le circuit Bettman, après sa récolte de 17 buts et 31 points en 43 matches à Belleville, dans la Ligue américaine. Ensuite, il a été le meilleur compteur de son pays (un but, huit passes en sept parties) au Championnat mondial de hockey tenu en Slovaquie.

Balcers réalise cependant qu’avec un nouveau personnel d’entraîneurs, tout est à recommencer pour un joueur comme lui. À 22 ans, son poste est loin d’être assuré, d’autant plus qu’il écoule la troisième année de son contrat d’entrée dans la LNH, qui est à deux volets.

« Tout le monde est nouveau [chez les entraîneurs] et vous devez leur montrer ce que vous êtes capable de faire. Comme je n’ai pas été dans la LNH longtemps, ils ne me connaissent pas vraiment, avait-il dit. En ayant passé du temps dans la LNH l’an passé, je sais comment ça se passe un peu plus. J’espère jouer les deux matches à Vancouver pour faire mes preuves. On ne peut pas jouer tous les matches parce que tout le monde doit jouer, alors quand tu obtiens une chance de le faire, tu dois être prêt. »

Cet ancien choix de cinquième ronde des Sharks en 2015 affirme se sentir nettement plus à l’aise à sa deuxième saison dans l’organisation d’Ottawa.

« C’était vraiment différent l’an dernier, de débarquer dans un vestiaire où je ne connaissais personne (sauf les anciens Sharks Tierney et Dylan DeMelo). Cette année, je me sens un peu plus confortable, je connais les gars. Tout est positif », affirmait-il.

Les choses vont tellement bien pour Rudolfs Balcers qu’il a fait partie de l’équipe gagnante d’un tournoi de soccer/tennis organisé par D.J. Smith pendant la journée de congé d’entraînement mardi. Le nouvel entraîneur-chef tenait une activité favorisant l’esprit d’équipe tout en essayant de voir quels joueurs sont les plus stimulés par la compétition, même quand elle n’est pas sur la glace.

+

Smith positif

L’entraîneur des Sénateurs D.J. Smith a retiré des points positifs à la suite du revers de 6-4 aux mains des Canucks de Vancouver lundi. «J’ai aimé notre effort à cinq contre cinq... Pour ce qui est du désavantage numérique (qui a alloué quatre buts), c’était parfait : on affrontait un jeu de puissance avec plusieurs joueurs qui ont de bons tirs, et on a des gars qui essaient de se trouver un poste sur les unités de désavantage numérique. Ils nous ont fait mal ce soir, mais ça fait partie de l’apprentissage», a déclaré Smith. L’entraîneur a souligné que quatre joueurs qui écouleront les punitions en saison régulière, Jean-Gabriel Pageau, Colin White, Connor Brown et Ron Hainsey, n’étaient pas en uniforme.

Pas facile pour Brown

Alors que les Sénateurs ont écopé de deux mineures et d’une majeure en première moitié du premier tiers lundi soir, le centre recrue Logan Brown a noté après coup qu’il n’avait pas été facile pour lui de trouver ses jambes. «Je pense que je n’ai pas joué lors des 10 premières minutes, ce n’est pas évident de se sentir dans le match. Nous avons rebondi par la suite et on a commencé à obtenir des chances de marquer. On est revenus au style de hockey que D.J. veut qu’on joue... Je dois juste continuer à faire de mon mieux et mes chances vont venir», a-t-il dit après coup dans le vestiaire. Brown a souligné qu’il s’en voulait d’avoir frappé un poteau avec une cage béante devant lui en deuxième période.

Entre les lignes

Passé aux Sharks en même temps qu’Erik Karlsson l’an dernier, le Québécois Francis Perron est rendu dans l’organisation des Canucks après avoir été échangé en marge du repêchage contre l’ancien Sénateur Tom Pyatt. Perron n’affrontera cependant pas son ancien club cette semaine alors qu’il a été cédé au club-école de Utica après avoir été soumis au ballottage... Ancien des Sénateurs et du Canadien (entre autres), le centre d’Embrun Martin St-Pierre avait amorcé la présente saison en Angleterre avec les Steelheads de Sheffield, mais il s’agissait d’une entente à court terme à laquelle les deux parties ont convenu mutuellement de mettre fin mardi.