Le temps de glace d'Erik Brännström a été réduit considérablement dimanche dernier lors du gain contre San Jose.

Rien de certain pour Brännström

Il est difficile de croire que le vétéran des mineures Scott Sabourin s’est fait dire de se dénicher un appartement à Ottawa avant un espoir comme Erik Brännström.

Signe qu’il ne peut encore rien prendre pour acquis, le défenseur suédois de 20 ans demeure toujours dans un hôtel de Kanata, accompagné de sa copine.

Alors que son entraîneur D.J. Smith a évoqué la possibilité cette semaine de le laisser de côté pour un des deux matches en 24 heures à New York lundi et mardi, après le passage du club à Boston, Brännström ne semble pas perdre de sommeil avec la possibilité d’une rétrogradation à Belleville, qui est toujours une possibilité.

« Je suis toujours à l’hôtel, ça commence à faire longtemps maintenant (un mois de saison et un autre de camp d’entraînement), mais c’est correct, a indiqué Brännström vendredi après l’entraînement des siens. Je ne peux pas aller rester avec un vétéran vu que ma blonde est avec moi. On n’a pas pensé à où habiter, on va voir quand ça va arriver. Oui, j’ai hâte qu’on me le dise, mais reste à voir si ça va arriver. »

À LIRE AUSSI: Chabot affrontera les Bruins

Autre indice que Brännström pourrait être en danger, son temps de glace a été réduit considérablement dimanche dernier lors du gain contre San Jose. Alors qu’il tourne habituellement autour des 13 minutes de jeu, il n’a passé que 7:59 minutes sur la glace aux côtés de son partenaire Ron Hainsey.

Smith a indiqué jeudi qu’il avait demandé à son adjoint Jack Capuano, qui est responsable des défenseurs, d’utiliser ses vétérans un peu plus vu que son club cherchait à protéger une avance avant de profiter d’un congé de cinq jours sans match. C’est ainsi que Dylan DeMelo a fini par jouer une vingtaine de minutes, au détriment de Brännström. « On avait l’avance et comme je ne suis pas aussi bon dans la zone défensive que les autres, que je suis plus offensif, je comprends pourquoi ils ont fait jouer les autres défenseurs, ce n’est pas un problème », a indiqué l’arrière recrue obtenu dans l’échange de Mark Stone avec Las Vegas l’an dernier.

Smith a déclaré vendredi que le prochain voyage ne sera pas particulièrement déterminant pour son jeune arrière qui n’a qu’une passe en 11 matches cette saison, avec un différentiel de moins-3.

« Je ne pense pas que ce soit le cas. On regarde les choses dans leur ensemble. Il a eu des bons matches et des mauvais. Ça fait partie de son développement. Il apprend le jeu de la LNH, et il l’apprend parfois dans des édifices hostiles. Boston est un aréna où c’est difficile, puis il y a les Rangers et les Islanders après. On ne jugera pas son jeu à ces endroits seulement, ce ne serait pas juste envers lui. Certainement qu’on ne veut pas le faire jouer dans un back to back où il pourrait être dans une situation difficile, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver », a dit Smith.

S’il décide de laisser son jeune espoir dans les gradins, Smith va se tourner vers le vétéran des mineures Cody Goloubef, qui a été laissé de côté pour les 11 premiers matches, sans rechigner alors qu’il ne se plaindra certes pas d’empocher un salaire de la LNH (800 000 $) plutôt qu’un des mineures (425 000 $ dans son cas).

« Je ne vais rien changer à ma façon de faire, que ce soit un entraînement ou un match, c’est la même chose pour moi. Quand tu joues, tu viens aux entraînements et tu travailles le plus fort possible. Quand tu ne joues pas, tu dois travailler aussi fort pour demeurer prêt. Tout le monde ici est un pro. Quand ils s’entraînent, ils le font avec ardeur. Même chose quand ils jouent, et c’est pareil pour moi », a-t-il confié.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Anisimov reste

Le vétéran centre Artem Anisimov a formé un cinquième trio à l’entraînement avec les deux autres vétérans qui seront laissés de côté samedi, Bobby Ryan et Mikkel Boedker. C’était son premier entraînement avec ses coéquipiers depuis une dizaine de jours, lui qui a raté six des sept derniers matches des siens depuis qu’il s’est blessé au bas du corps le 12 octobre.

D.J. Smith a cependant fait savoir après l’entraînement qu’Anisimov ne ferait pas le voyage à Boston et New York. « Il va continuer à patiner ici. Je pense que c’est important quand tu rates un bout de temps de ne pas hâter ton retour, surtout quand on a des jeunes joueurs qui jouent bien ici », a indiqué Smith.

***

Entre les lignes

  • Brady Tkachuk se produira à nouveau devant plusieurs proches en passant par Boston, où il a joué son hockey universitaire. Comment va-t-il s’y prendre pour faire sortir Brad Marchand de ses gonds ? « Je ne pense pas comme ça en arrivant pour un match. Il est un des meilleurs pour faire ça. [...] Moi, je vais jouer à ma façon », a-t-il dit.
  • Plusieurs jeunes joueurs des Sénateurs ont commencé à laisser pousser leurs moustaches pour la campagne « Movember ». « Je vais essayer, mais je n’ai pas trop confiance », a confié Erik Brännström à ce sujet, avec quelques poils blonds au-dessus de la lèvre, tout comme Tkachuk.