Nick Paul est parmi les joueurs qui doivent prendre le chemin de Belleville à leur retour de Suède pour permettre à Bobby Ryan de retrouver sa place dans l’alignement.

Retours anticipés de Ryan et Borowiecki

Après un fructueux voyage à Stockholm, les Sénateurs d’Ottawa avaient de bonnes nouvelles qui les attendaient à leur retour dans la capitale nationale.

L’équipe a annoncé qu’elle retirait les noms de l’attaquant Bobby Ryan et du défenseur Mark Borowiecki de sa liste des blessés, ce qui devrait vouloir dire qu’ils vont être en mesure de revenir au jeu jeudi lorsque les Penguins de Pittsburgh s’amèneront au Centre Canadian Tire pour le premier affrontement entre les deux clubs depuis leur mémorable finale de l’Est du printemps dernier, remportée en double prolongation lors du septième match par les Penguins, éventuels champions de la coupe Stanley.

Pour leur faire de la place sur l’alignement, les Sénateurs ont cédé le défenseur Ben Harpur de même que les attaquants Nick Paul et Jack Rodewald à leur club-école de Belleville, dans la Ligue américaine de hockey. Le gardien Marcus Hogberg, qui était du voyage dans son pays comme troisième gardien, a pour sa part pris le chemin de Brampton, dans la ligue East Coast.

Comme les Sénateurs ont congé d’entraînement lundi et mardi, il faudra attendre à mercredi avant de voir où l’entraîneur-chef Guy Boucher insérera Ryan et Borowiecki dans son alignement. 

Ryan, qui a raté les huit dernières parties en raison d’une fracture de l’index en bloquant un tir contre Toronto le 21 octobre, a patiné la semaine dernière avec les Senators de Belleville, tout comme Borowiecki, qui se remet d’une maladie non spécifiée. Il a raté les cinq derniers matches, dont les deux en Suède.

L’attaquant américain connaissait un bon début de saison en jouant sur un trio dangereux avec Derick Brassard et Mark Stone, même s’il n’avait pas marqué – il a six passes à sa fiche en huit matches. En son absence, Stone n’a nullement ralenti la cadence, s’emparant du premier rang du compteur de son club avec ses 19 points, dont 12 buts, en 16 matches, alors que Brassard va tout aussi bien avec ses 15 points (6 buts).

Les données ont changé en l’absence de Ryan alors que Matt Duchene a été acquis de l’Avalanche dans la transaction à trois équipes qui a envoyé Kyle Turris à Nashville, et Guy Boucher pourrait être tenté de voir si ces deux joueurs habiles pourraient avoir des atomes crochus avec Mike Hoffman comme troisième larron en foire.

Avant de rentrer au bercail, l’entraîneur-chef a laissé entendre qu’il pense que ses joueurs seront en mesure de se remettre des effets du décalage horaire de six heures à temps pour le match de jeudi contre les Penguins. « C’est certain que l’autre équipe va avoir un avantage au niveau du repos et du sommeil, mais nous avons eu d’autres défis devant nous et nous les avons bien relevés. Et contre Pittsburgh, ce n’est pas la motivation qui va manquer », a commenté Boucher.

Ses joueurs pensent qu’il ne sera pas plus difficile de revenir à l’heure avancée de l’Est que ce le fut de s’habituer au fuseau horaire du milieu de l’Europe. « C’est pas mal similaire. En atterrissant (dimanche après-midi), il faut rester debout le plus tard possible et ensuite reprendre l’horaire. Nous sommes habitués à voyager six ou sept heures à la fois à travers (l’Amérique du Nord), pour nous, c’est plus au fuseau horaire qu’il faut s’habituer. Mais les cinq jours avant et les cinq jours après les matches vont être suffisants pour récupérer », estimait Stone après le match de samedi.