« C’était un excellent match pour nous, on avait besoin des deux points alors qu’on en avait arraché récemment. On a presque totalement dominé le match du début à la fin», raconte Mark Stone (61).

Retour réussi pour Mark Stone

Le vidéo de deux minutes rendant hommage à Mark Stone à son retour en ville était rempli de célébrations émotives de ses buts, une marque de commerce de ses six années de service aux Sénateurs d’Ottawa.

Inspiré par ces souvenirs, et cherchant à procurer une victoire à son nouvel entraîneur-chef Peter DeBoer à ses débuts derrière le banc des Golden Knights de Vegas, Stone n’a pas manqué de souligner comme il se doit son but et sa passe dans un gain de 4-2 jeudi soir au Centre Canadian Tire, où une petite foule de 12 412 amateurs a pu l’applaudir à nouveau pour la première fois depuis son échange du mois de février 2019.

Il a sauté dans les bras de Paul Stastny quand il a complété sa passe dès la première minute de jeu, et il a été encore plus exubérant quand il a déjoué son ancien coéquipier Craig Anderson sur un enroulé en fin de deuxième période.

Les Sénateurs encaissaient un neuvième revers d’affilée à cette occasion.

Vladislav Namestnikov a privé le gardien Marc-André Fleury d’un jeu blanc au troisième tiers, une minute après un but de Chandler Stephenson en désavantage numérique qui scellait l’issue de la rencontre. Ryan Reaves et Connor Brown ont complété le pointage, ce dernier soulignant ainsi son 300e match en carrière.

« C’était un excellent match pour nous, on avait besoin des deux points alors qu’on en avait arraché récemment. On a presque totalement dominé le match du début à la fin, a commenté Stone après coup. Hier a été une journée difficile pour tout le monde dans notre vestiaire, mais aujourd’hui, c’est une nouvelle journée. On avait besoin de commencer sur le bon pied (avec DeBoer), ce qu’on a fait. Compter après 30 secondes de jeu a aidé à nous calmer... Le vidéo m’a rappelé des souvenirs de beaux moments, j’ai eu la chance de participer à deux bonnes fins de saison ici, une en saison et l’autre en séries. »

Après le but tôt dans la rencontre, Anderson avait tenu les siens dans le match à son premier départ en quatre matches, mais il a finalement cédé devant Stone à un bien mauvais moment.

« Il a fait de bons arrêts pour qu’on reste dans le match, mais on n’a pas compté assez pour lui. Le bâton de Mike (Reilly) est resté pris dans sa jambière sur le but de Stone. Tu ne peux pas donner de but au début d’une période ou à la fin, on l’a fait au début de la première et la fin de la deuxième et habituellement, ça ne se termine pas bien », a souligné l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Le vétéran cerbère a fait face à 43 lancers, dont 36 lors des deux premiers tiers. À l’autre bout, Fleury était confronté à 35 tirs, dont 16 en troisième.

« C’est certain que notre début de match n’était pas à point. Lors des 10 premières minutes, ils étaient prêts à commencer, motivés qu’ils étaient avec tous les changements en plus du retour de “Stoney”. C’était un bon effort de tenter une remontée, mais ça n’a pas été assez bon », a souligné Brown, qui y allait d’un but et une passe pour un deuxième match de suite.

La séquence de défaite commence à être pesante dans le vestiaire des Sénateurs. « On sait que ça fait un bout de temps qu’on n’a pas gagné. Nous avons eu des problèmes à la défense pendant trois-quatre semaines, c’était beaucoup demander à nos joueurs de profondeur. On a joué de bons matches récemment, surtout les trois qui sont allés en prolongation, on aurait pu gagner tous ces matches. Nous sommes proches, mais ce soir, les 10 premières minutes ont été un problème », estimait le défenseur Ron Hainsey.

Les Sénateurs (16-23-8) auront une dernière chance de freiner cette séquence avant la pause du Match des étoiles en recevant la visite des Flames de Calgary samedi après-midi lors d’autres retrouvailles des frères Tkachuk, Brady et Matthew.

>> Sommaire du match

+

Pageau déclare forfait

Les Sénateurs ont eu un avant-goût de ce que serait la vie sans Jean-Gabriel Pageau jeudi alors qu’il a déclaré forfait après la période d’échauffement en raison d’une blessure au haut du corps.

Sans leur meilleur centre défensif, Ottawa était vulnérable contre le gros trio des Golden Knights, Paul Stastny entre Mark Stone et Max Pacioretty, qui a frappé dès le départ contre Artem Anisimov, appelé à le remplacer entre Brady Tkachuk et Connor Brown.

«Je ne savais pas avant la fin du réchauffement qu’il ne jouerait pas. Il était un peu amoché, mais je pensais qu’il jouerait quand même. Il a fait de son mieux, mais il ne pouvait pas le faire. Ça a mélangé nos trios un peu, il a fallu insérer des gars un peu partout. Une fois qu’on a trouvé notre rythme, on a joué avec plus d’ardeur», a indiqué D.J. Smith après le revers de 4-2 contre Vegas. 

Ce dernier s’attend à ce qu’il puisse affronter Calgary samedi, avant la semaine de congé de l’équipe.

«Il (Pageau) est un gros morceau de notre club, il prend beaucoup de mises au jeu, il joue dans toutes les situations. C’était difficile de ne pas l’avoir, mais cela dit, tout le monde compose avec des blessures et il faut trouver un moyen de compenser quand ça arrive», a souligné le centre Chris Tierney, auteur d’une passe alors qu’il a joué près de 20 minutes en l’absence de Pageau.