Anthony Duclair a notamment marqué un but dans la victoire des siens jeudi soir au Centre Canadian Tire.
Anthony Duclair a notamment marqué un but dans la victoire des siens jeudi soir au Centre Canadian Tire.

Retour gâché pour Pageau à Ottawa

Il aura bien d’autres occasions de se reprendre au cours des six prochaines années de son lucratif contrat avec les Islanders de New York.

À sa première visite au Centre Canadian Tire en tant que visiteur, Jean-Gabriel Pageau n’aura cependant pas réussi à être l’homme des grandes occasions auquel il avait habitué ses partisans à Ottawa/Gatineau, qui lui ont scandé son nom comme par le passé et lui ont réservé une belle ovation lors du vidéo/hommage présenté à l’écran géant au premier tiers.

Les chants de «Pageau, Pageau, Pageau» ont retenti à cette occasion de même que dès la mise en jeu initiale, à laquelle il a pris part. Le numéro 44 a salué les gens de son patelin, frappant son cœur de son gant.

Jean-Gabriel Pageau salue ses anciens partisans.

Les Sénateurs d’Ottawa ont ensuite gâché son grand retour en ville avec un gain de 4-3 devant 13 445 spectateurs. 

Pageau a frappé un poteau au deuxième engagement, mais surtout, il a vu Anthony Duclair le contourner habilement avant d’atteindre la lucarne pour un superbe but qui a lancé les Sénateurs en avant 3-2, peu après un but en désavantage numérique de Mikkel Boedker. Brady Tkachuk a ajouté un but d’assurance, son 20e pour une deuxième saison de suite, et ça s’est avéré suffisant malgré un but de Ryan Poluck en fin de rencontre.

«Nous avons manqué d’urgence dans notre jeu, estimait Pageau après le match. On va retourner à la maison, retrouver notre focus et se remettre au travail. Il faut être désespérés maintenant, on a besoin de points au classement... Ça ne me surprend pas de Duclair, qui est un super bon joueur. J’ai essayé de le garder à l’extérieur et il a pris un super de bon lancer. C’était beaucoup d’émotions, c’était différent d’être sur l’autre banc, et le vidéo était vraiment touchant. Toute ma famille a certes apprécié aussi, je veux remercier les partisans, mes coéquipiers et mes ex-coéquipiers qui se sont tous levés sur le banc et m’ont encouragé lors de ce moment-là. C’est dommage qu’on n’ait pas ramasser ces deux points-là.»

À LIRE AUSSI: Brassard content de retrouver Pageau

Duclair, dont c’était le premier but contre un gardien depuis le 21 décembre dernier (il avait un but dans un filet désert en 25 matches), a indiqué qu’il ne savait pas nécessairement qu’il s’amenait à un contre un contre Pageau lors de son filet.

«J’ai juste vu que c’était un attaquant, je ne savais pas nécessairement que c’était Pager. Quand c’est un attaquant, tu veux faire de ton mieux de rentrer dans le milieu et prendre un bon tir. Ça faisait un bout (sans compter contre un gardien), c’est un bon feeling, c’est le fun de compter encore... C’est bon de gagner, on voulait avoir un bon effort, peu importe contre qui on joue. On lui a donné (à Pageau) un bel hommage sur le vidéo, il est un gars tout en classe et il va nous manquer. Il a probablement ressenti beaucoup d’émotions, mais nous, on devait s’en tenir à notre match», a raconté Duclair, dont c’était le 23e but de la campagne.

«Duke était fantastique ce soir, il a fait des jeux. Il faut donner le crédit à nos gars de développement comme Shean Donovan, qui ont travaillé avec lui. Il revient d’une blessure (à une cheville, raté quatre matches) et il patinait comme au début de l’année, avec beaucoup d’émotion», estimait l’entraîneur-chef D.j. Smith.

Connor Brown a compté l’autre but des Sénateurs alors que Matthew Barzal et Anders Lee ont aussi déjoué le gardien Craig Anderson, solide face aux 40 tirs des Islanders. Son vis-à-vis Semyon Varlamov a fait face à 29 lancers.

Les Sénateurs, qui ont remporté trois de leurs quatre derniers matches, vont maintenant s’embarquer pour un voyage de cinq parties en 10 jours qui va débuter samedi à San Jose avant de se poursuivre à Anaheim, Los Angeles, Chicago et St. Louis.

>> Sommaire du match

+

Craig Anderson

ANDERSON S'EST BIEN REPRIS

Soirée de rédemption pour Craig Anderson.

Le vétéran gardien n’était pas content de son match précédent, le revers de 7-3 de mardi à Pittsburgh, et il a eu l’occasion de se reprendre pour aider son club à l’emporter 4-3 contre les Islanders jeudi.

«C’est une bonne sensation. On souhaite la meilleure des chances à (Jean-Gabriel Pageau), que nous avons tous adorés comme coéquipier. Mais en même temps, on voulait offrir une bonne opposition après notre dernière performance. On ne voulait pas pondre un oeuf ici sur notre patinoire. J’ai trouvé que nous avons joué avec ardeur, ensemble en tant que groupe et nous avons été récompensés... On doit trouver un moyen de donner une signification aux matches, nous ne sommes pas dans la course aux séries, mais les gars jouent encore pour la fierté et pour leurs emplois», a souligné le gardien américain après sa soirée de 37 arrêts.

«J’ai eu des hauts et des bas. Je voulais rebondir, j’avais été mauvais (à Pittsburgh). L’important, c’est comment tu réponds. Je voulais répondre, comme plusieurs autres qui ont eu des mauvaises sorties... C’est bien d’obtenir cette chance parce que si (Marcus) Högberg avait été là, c’est probablement lui qui aurait joué», a-t-il ajouté.

«Andy a fait la différence, alors qu’on l’avait laissé à lui-même à Pittsburgh. Il y avait une foule ici ce soir et les gars étaient ‘pompés’, ils voulaient gagner et Andy nous a permis de le faire avec des arrêts tout au long du match», a noté D.J. Smith.

Ce dernier a souligné que Mikkel Boedker a été utilisé en désavantage numérique parce qu’il s’était bien débrouillé dans cette phase du jeu lors des entraînements. «Jack (Capuano, son adjoint) l’a remarqué et il a dit, ‘Pourquoi on ne l’essaie pas?’ Il a été très bon récemment, il joue avec un peu de confiance et il nous a donné une étincelle», a-t-il dit.

Boedker, laissé de côté plus souvent qu’à son tour en début de saison, n’avait compté qu’un autre but à court d’un homme. «Wow, a-t-il lancé quand la statistique lui a été rapportée. Je n’ai pas passé beaucoup de temps là-dessus, mais c’est le fun... C’est une bonne victoire pour nous, c’est toujours le fun de jouer contre d’anciens coéquipiers, on sait ce qu’il a voulu dire pour cette organisation. Il a signé un contrat bien mérité. C’est toujours amusant d’essayer de battre un ancien coéquipier. C’était le fun de l’affronter.»