Le gardien des Predators Juuse Saros a fermé la porte à Bobby Ryan qui s’est amené vers lui en échappée.

Retour de Ryan dans un revers à Nashville

NASHVILLE — Les résultats des matches des Sénateurs d’Ottawa auront bien peu d’importance d’ici la fin de la saison, à part pour déterminer leur rang à la loterie du repêchage.

Celui de mardi soir au Bridgestone Arena avait cependant beaucoup de signification pour Bobby Ryan, qui a réintégré l’alignement après une absence de 43 parties pendant laquelle il a réglé des problèmes de dépendance à l’alcool.

Le revers de 3-2 des siens face aux Predators de Nashville passait bien loin derrière le fait que l’attaquant américain de 32 ans effectuait son retour. Celui-ci s’est assez bien passé, Ryan jouant 15:38 minutes et obtenant quatre tirs au but, dont une échappée où il a été frustré par le gardien Juuse Saros en deuxième période.

Son entraîneur D.J. Smith n’avait pas l’intention d’abuser avec l’utilisation de son vétéran dont le dernier match remontait au 16 novembre à Buffalo. «Il n’a pas frappé personne, ce n’est pas facile de revenir maintenant. Mais pour un premier match, l’adrénaline devrait l’aider», a-t-il mentionné avant le match.

C’est effectivement ce qui s’est passé, a raconté Ryan après la rencontre.

«C’était bien d’être de retour en mode compétition. Je ne me souviens pas d’avoir été aussi nerveux pour un match depuis très longtemps. C’est un bon signe et une bonne sensation à nouveau. Une victoire aurait été vraiment bien, c’est certain, a-t-il commenté. L’énergie allait et revenait en raison du temps sans jouer. Mais c’était un bon effort, les gars ont joué avec ardeur... J’ai demandé à patiner en solitaire le matin pour que ce soit comme un jour de match normal autant que possible, c’était bien, ça a tué un peu de temps. Les temps libres ont parfois été un problème pour moi récemment. En après-midi, j’ai arrêté de penser et c’était très rafraîchissant.»

Auteur du premier but des siens, le défenseur Thomas Chabot était heureux de retrouver son vétéran coéquipier.

«C’était vraiment bien. Il a tellement travaillé pour retrouver sa forme. Pour un gars qui n’a pas joué depuis une couple de mois, il a été très bon. Il a fait de bons jeux même s’il me disait que son synchronisme n’était pas là. Il était intense et ça va être bon pour nous de l’avoir pour le reste de l’année», a-t-il souligné.

Filip Chlapik, rappelé d’urgence plus tôt dans la journée, a aussi déjoué Saros pour les visiteurs au premier tiers. Rudolfs Balcers et le nouveau venu Jayce Hawryluk ont obtenu des passes sur ce filet. Le petit cerbère aux jambières jaunes a cependant effectué quelques gros arrêts parmi les 32 réalisés au fil de la soirée.

«Nous n’avons pas compté en avantage numérique et on a des nouveaux gars qui jouent en désavantage. On a quand même joué encore avec beaucoup d’ardeur, on a fini nos mises en échec. Nous avons obtenu beaucoup de lancers et leur gardien a fait les arrêts», a analysé l’entraîneur-chef
D.J. Smith. 

Au sujet de Ryan, il a ajouté : «Il a été bon, il a fait des courtes présences, il a obtenu cette échappée. Mais surtout, il est passé à travers quelque chose dans l’œil public, on ne peut que l’admirer. Nous étions heureux de le voir sur la glace ce soir.»

Des buts en avantage numérique de Ryan Ellis et Viktor Arvidsson ont lancé les Predators en avant alors que Colin Blackwell a aussi déjoué le vétéran Craig Anderson, envoyé dans la mêlée pour ce deuxième match en 24 heures. Il a été solide face à 33 lancers des Predators.

Les Sénateurs sont rentrés dans la capitale après le match et ils recevront maintenant les Canucks de Vancouver jeudi soir au Centre Canadian Tire.

›› Le sommaire du match

+

DUCLAIR ET WHITE SUR LA TOUCHE

La poussière n’est pas encore retombée après les  échanges des vétérans attaquants Jean-Gabriel Pageau, Tyler Ennis et Vladislav Namestnikov que les Sénateurs doivent composer avec des blessures aux avants qu’il
leur reste.

Anthony Duclair, le meilleur buteur du club maintenant que Pageau est à Long Island avec ses 22 filets, s’est «tordu une cheville», a fait savoir D.J. Smith avant le match contre les Predators mardi soir. Le centre Colin White, à qui il entendait donner plus de responsabilités, a pour sa part subi une blessure au haut du corps en fin de rencontre lorsque mis en échec par Stefan Matteau.

Le club a rappelé d’urgence l’attaquant Filip Chlapik mardi et il s’est joint à son coéquipier de Belleville Rudolfs Balcers et aux nouveaux venus Matthew Peca et Jayce Hawryluk sur les deux derniers trios du club. Contrairement à la veille à Columbus, les Sénateurs avaient donc 12 attaquants mardi.

«On va voir en revenant pour Duclair. On ne pense pas que c’est à long terme, mais ça pourrait être un match ou deux en tout cas, a indiqué Smith. Pour White, c’est malheureux qu’il se soit blessé, il allait profiter de plus de temps de glace, alors que les minutes sur le top 6 sont bien différentes de celles du bottom 6. On espère qu’il sera de retour dans moins d’une semaine et il va encore avoir de la glace pour se développer.»

White avait compté un but, seulement son sixième de la saison, lundi à Columbus.

«En attendant, un gars comme Peca devrait nous aider pour le reste de l’année. Et pour les plusieurs autres qui vont obtenir des chances, c’est un essai. Leur façon de jouer dans le dernier droit va déterminer s’ils seront avec le club l’an prochain, s’ils seront à Belleville ou s’ils seront dans une autre organisation», a ajouté Smith.