Hué à plusieurs reprises vendredi soir, Gary Bettman espère sans doute que la journée de samedi sera meilleure.

Repêchage de la LNH: des deuxièmes choix importants pour les Sénateurs

VANCOUVER — Les deuxièmes journées de repêchage seront presque aussi importantes que les premières pour les Sénateurs, samedi comme lors des deux prochaines années.

À moins d’une transaction avant que ne s’amorce la deuxième ronde de l’encan de Vancouver, le DG Pierre Dorion aura deux choix de deuxième tour, celui de son club qui est le 32e au total et celui des Panthers de la Floride obtenu via San Jose qui est le 44e, un rang où ils ont sélectionné Mike Fisher en 1998.

Ils en auront trois en 2020 ainsi qu’en 2021, les leurs et ceux de Columbus (échange Ryan Dzingel/Anthony Duclair) et Dallas en 2020 (sélection obtenue de Vegas dans l’échange de Mark Stone, un choix que Dallas avait cédé pour obtenir l’ancien Sénateur Marc Méthot), et ceux de Columbus (échange Dzingel encore) et San Jose (échange Erik Karlsson) l’année suivante.

À LIRE AUSSI : 

Tkachuk vient faire son tour à Vancouver

Smith content de commencer contre les Leafs

Ça fait bien des joueurs à sélectionner dans une ronde où les Sénateurs ont connu peu de succès avec leurs choix, le dernier à avoir un impact dans la LNH -- pas avec eux par surcroît -- étant le gardien Robin Lehner et l’attaquant Jakob Silfverberg, tous deux sélectionnés en 2009.

Depuis, des joueurs comme Shane Prince (2011) et Gabriel Gagné (2015) se sont fait damer le pion par des joueurs obtenus plus tard, comme Jean-Gabriel Pageau et Christian Jaros, alors qu’un Jonathan Dahlen (2016) a été échangé aux Canucks pour obtenir Alexandre Burrows il y a deux ans.

Le dépisteur-chef Trent Mann disait cependant jeudi qu’il n’a pas plus de pression sur lui et ses collègues pour trouver des joueurs avec un bon potentiel dans cette ronde.

« Si on regarde les années plus récentes, on pense qu’Alex Formenton (2017) va être un bon attaquant, et que Johnny Tychonick (2018) va être un bon défenseur, même si ça va lui prendre un peu plus de temps, ce qui est correct. Les choix de deuxième ronde ont beaucoup de valeur, tout le monde en parle, mais notre processus ne changera pas, on veut les meilleurs joueurs. On va continuer à les identifier et les prendre. Cette année, avec nos deux choix, je pense qu’on va obtenir une couple de joueurs que nous aimons et qui ont beaucoup de potentiel, même si on ne peut être certains à 100 % qu’ils vont atteindre la LNH », a-t-il souligné.

Au fil de toute l’histoire des Sénateurs, il n’y a probablement que Fisher, Stan Neckar (1994) et Antoine Vermette (2000) qui ont été des choix de deuxième tour ayant un fort impact sur l’équipe. Et ils sont tous les deux à la retraite. Il y a cependant eu plusieurs hockeyeurs qui n’ont pas réalisé leur potentiel, des noms oubliés comme Teemu Sainomaa, Alexei Kaigorodov, Igor Mirnov, Kiril Lyamin, Vitaly Anikeyenko et Ruslan Bashkirov. Les Sénateurs, en passant, n’ont pas repêché un joueur russe depuis ce dernier, en 2005.

Drôle de hasard, le nouvel entraîneur-chef D.J. Smith est un ancien choix de deuxième ronde, en 1995 par les Islanders de New York.