Remontée enrayée

Cette fois, même avec un alignement qui comportait du renfort de la Ligue américaine, les Sénateurs d’Ottawa ont réussi à protéger une avance en troisième période.

Ça n’a pas été facile, mais ils ont eu raison des Flyers de Philadelphie 5-4 devant 14 926 amateurs au Centre Canadian Tire alors qu’ils finissaient un séjour à domicile de cinq parties où ils ont présenté une fiche de 2-1-2.

Un but refusé aux Flyers après une révision vidéo demandée par l’entraîneur-chef Guy Boucher parce que de l’obstruction avait été causée à l’endroit du gardien Craig Anderson s’est avéré le point tournant du match. Au lieu de voir les visiteurs réduire l’écart à 4-3 sur un but de Brandon Manning, l’avance des Sénateurs est demeurée à deux buts et moins d’une minute plus tard, Tom Pyatt a scellé l’issue de la rencontre sur une descente à deux contre un.

Un but qui s’est avéré important puisque les Flyers ont ensuite compté deux buts, ceux d’Ivan Provorov et Sean Couturier, pour donner des sueurs froides aux partisans des Sénateurs (5-1-4).

« Ça fait assez souvent que je m’essaie, à un moment donné, il fallait bien que ça fonctionne. Ça avait passé proche les autres fois, et dans une situation comme ça, c’est difficile de ne pas s’essayer et ça a porté fruit. Mais est-ce le point tournant ? Il y en a de la première à la dernière minute. Un match est une série de points tournants », a dit Boucher au sujet de cette décision importante des officiels. 

Les Sénateurs n’avaient pas perdu de temps pour se forger une avance d’entrée de jeu, Dion Phaneuf marquant d’un tir du poignet de la ligne bleue après avoir accepté la remise de Filip Chlapik, enchaînant sur la mise au jeu remportée par Chris DiDomenico. Pour ces deux derniers, c’était leur premier point en carrière dans la LNH, Chlapik dès sa première présence, sur un avantage numérique par surcroît, et DiDomenico à son sixième match, à l’âge de 28 ans.

Anderson se surprend

Mark Borowiecki et Jean-Gabriel Pageau, en désavantage numérique sur une passe d’Erik Karlsson pour son premier but de la saison, ont ajouté à cette priorité que le gardien Craig Anderson a protégée avec un arrêt spectaculaire aux dépens de Sean Couturier sur une attaque à cinq en fin de période, le frustrant de la jambière sur un deuxième retour de lancer. « Je me suis surpris un peu moi-même à quel point je suis flexible, j’ai essayé de me rendre pour le retour que j’avais envoyé à leur joueur, a dit Anderson, mis à l’épreuve à 40 reprises. Sur l’obstruction, leur gars (Jordan Weal) m’a empêché de me rendre au sommet de mon enceinte avant de s’enlever. Je suis content que la décision soit allée de notre côté, pour une fois. Après, on a rendu les choses intéressantes pour nos partisans. On s’est assuré qu’ils ne quittent par leurs sièges trop vite. »


Les Flyers ont réussi à prendre Anderson en défaut en deuxième période cependant par l’entremise de Jakub Voracek, dont la passe de derrière le filet a dévié sur la jambière de Phaneuf, et de l’ancien 67 Travis Konecny, qui s’est échappé en profitant d’un mauvais changement au banc.

Mark Stone a cependant refroidi les ardeurs des visiteurs en fin d’engagement quand il a accepté la passe de Ryan Dzingel dans l’enclave et qu’il a décoché un revers en se retournant qui n’a donné aucune chance au gardien des Flyers Michal Neuvirth. Le jeu avait été amorcé par une bombe de Karlsson à partir de sa ligne des buts, sa deuxième passe du match.

« Dans la situation où nous sommes (avec les absences de Bobby Ryan, Kyle Turris et Zack Smith), on fait de notre mieux. On pourrait faire un peu mieux pour protéger nos avances en fin de match, c’est certain », a dit Karlsson. 


Nous sommes juste en mode de survie.
Guy Boucher

Le défenseur Chris Wideman a été sonné en fin de rencontre par un assaut de Radko Gudas, qui a écopé d’une majeure et a été expulsé du match. Il aurait cependant pu revenir, a dit Boucher.

Les Sénateurs disputeront leur prochain match vendredi soir contre les Devils au New Jersey, eux qui demeurent invaincus (3-0-0) à l’étranger.

>> Sommaire du match

Pageau a livré la marchandise

Guy Boucher a dit jeudi matin qu’en l’absence de Kyle Turris, il n’entendait pas demander à Jean-Gabriel Pageau d’en faire plus en attaque.

Le Gatinois l’a fait quand même, récoltant un but et deux passes dans la victoire des siens.

En plus, il a limité les dégâts contre le trio de Claude Giroux, blanchi lors de ce passage dans son patelin d’adoption, même si Sean Couturier, son vieux rival du hockey junior, a obtenu un but et deux passes lui aussi, et que Jakob Voracek y est allé d’un but et une passe.

« C’était un gros défi à chaque présence, il (Giroux) cherche toujours à créer de l’offensive, et il est bon défensivement aussi. C’est un joueur à surveiller, un compétiteur. On a essayé de travailler aussi fort qu’eux autres, a raconté le centre gatinois. Couturier est un bon joueur aussi, il a un bon début de saison. C’était d’essayer de contenir cette ligne-là, on en a compté cinq, on en a donné quatre. Notre gros joueur a encore été Andy (Craig Anderson), il leur a volé plusieurs buts. » Pageau était évidemment content de marquer son premier but de la campagne. « C’est certain que ça fait du bien de compter le premier, c’est derrière moi et maintenant, je vais me concentrer pour essayer d’en compter d’autres », a-t-il ajouté.

Un autre qui a compté son premier but de la saison, et premier en 45 parties, était le défenseur Mark Borowiecki, dont la tentative de passe a été déviée dans son filet par Travis Sanheim. « Je vais le prendre. Hoffman m’a bien repéré dans l’enclave. Le reste du match n’était pas exactement comme on voulait que ça se passe, mais c’est notre mentalité on dirait, on devient timide quand on a l’avance », a-t-il dit.