Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le défenseur, Mike Reilly
Le défenseur, Mike Reilly

Reilly augmente sa valeur

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Mike Reilly a eu plus de chance qu’Austin Watson quand il a bloqué un tir devant Filip Gustavsson en fin de match lundi.

S’il est allé brièvement faire un tour au vestiaire par la suite, le défenseur des Sénateurs a pu finir la rencontre contre les Flames et il était de retour au début de l’entraînement de mardi, mais il n’est pas resté longtemps sur la glace.

«J’ai juste patiné quelques minutes, après quoi je me suis dit qu’il valait mieux me préparer pour le match de (mercredi)», a-t-il indiqué après son passage à l’infirmerie, on le présume.

Le partenaire attitré d’Artem Zub sur la deuxième paire de défenseurs a connu un autre bon match contre les Flames lundi, étant solide dans sa zone en plus de récolter des passes sur les deux buts des siens.

Alors que la date limite des transactions du 12 avril dans la LNH approche à grands pas, Reilly aide sa cause à long terme, que ce soit à Ottawa ou ailleurs, lui qui sera joueur autonome sans compensation à la fin de la présente campagne. Son salaire raisonnable de 1,5 M $ pourrait le rendre attrayant sur le marché des transactions, lui qui a 13 passes en 32 matches cette saison.

«Je ne sais pas, c’est difficile à dire présentement ce qui va arriver. Je pense que le ‘crunch time’ arrive tranquillement, a-t-il déclaré en réponse à une question du Droit mardi. La date limite approche et comme je vous l’ai dit il y a un mois environ, ce n’est pas à moi de juger. Il n’y a pas eu beaucoup de discussion avec mon agent, donc je me contente de jouer et essayer d’aider cette équipe, être un bon coéquipier. C’est ce que j’essaie de faire, mais je pense qu’il va y avoir des pourparlers ici bientôt, on verra à quoi ça va mener. Mais tant que je suis ici, je vais juste jouer avec ardeur pour cette équipe et cet entraîneur et le reste va se régler de soi-même.»

Au sujet de Zub, le défenseur russe qui s’est imposé comme régulier cette saison en arrivant de la KHL, Reilly apprécie la complicité qu’ils ont établi.

«C’est évident qu’il est très fiable défensivement en plus d’avoir des habiletés offensives. Je pense qu’on se complète bien un peu partout sur la glace et comme je l’ai déjà dit, son anglais s’améliore. Mais c’est plus une affaire de sensations, quand on se parle, c’est pour se dire d’être agressifs, de réduire l’espace (avec les attaquants), s’assurer d’être proches l’un de l’autre partout sur la glace. Ça marche pour nous deux et je vois de bonnes choses dans notre jeu. C’est difficile de maîtriser toutes ces petites choses», dit-il.

Du «stuff de junior»

À la fin du gain de 2-1 des Sénateurs lundi soir, le défenseur des Flames Rasmus Andersson a ramassé la rondelle en jeu en fin de rencontre et Brady Tkachuk a dû aller le voir pour lui demander de la rendre vu qu’elle était symbolique du premier gain en carrière du gardien Filip Gustavsson. Andersson l’a lancée sur la glace et l’autre Tkachuk, Matthew, l’a envoyée à l’autre bout de la patinoire, où elle a finalement pu être récupérée pour le jeune cerbère suédois.

Alors que Brady Tkachuk a pris congé d’entraînement mardi, il n’était pas disponible pour commenter l’affaire, et son entraîneur D.J. Smith et l’attaquant Dustin Brown on refusé de le faire, le premier disant qu’il n’en «avait pas eu connaissance». Andersson s’est défendu d’avoir voulu voler un précieux souvenir au jeune gardien qu’il risque de revoir mercredi soir. «C’était dans le feu de l’action. J’ai ramassé la rondelle et je ne pensais pas que ce serait un problème, mais dès que j’ai réalisé que c’était sa première victoire dans la LNH, j’ai rejeté la rondelle. Ce n’était rien d’intentionnel. Évidemment qu’il devrait avoir la rondelle de sa première victoire dans la LNH», a-t-il dit aux médias de Calgary.

Il faut noter que Brady Tkachuk avait volé la rondelle du premier gain de son ami Cayden Primeau avec le Canadien, en décembre 2019.

Congé imprévu

Les Sénateurs auront un congé imprévu à l’horaire dimanche alors que leur visite du Tricolore au Centre Bell a été reportée à plus tard par la LNH en raison d’une éclosion de COVID-19 au sein de l’équipe. Le CH doit reprendre l’entraînement lundi à son complexe de pratique de Brossard, donc il reste à voir si sa visite de mardi au Centre Canadian Tire pourra avoir lieu comme prévu.

Entre les lignes

Le gardien Marcus Högberg était un des quatre gardiens des Sénateurs sur la glace à l’entraînement de mardi, avec ses compatriotes Filip Gustavsson et Anton Forsberg en plus de Kevin Mandolese, qui est présentement sur l’escouade de réserve. «Ce sera à Pierre (Dorion) de décider quand il va jouer des matches pour Belleville, il est question qu’il joue en fin de semaine», a indiqué D.J. Smith. Les petits Senators rendront visite aux Marlies de Toronto mercredi soir, probablement avec Mandolese devant leur filet... Concernant son gardien partant pour le match de mercredi contre les Flames, Smith a indiqué que «nous espérons depuis le début de l’année qu’un gardien prenne la pôle et se mette sur une lancée, donc... Avec deux matches en deux soirs, on ne veut mettre personne dans une mauvaise position non plus, donc on va faire notre choix et on partira de là», a-t-il indiqué... Smith estime que les défenseurs de sa troisième paire, en l’occurrence Christian Wolanin et Josh Brown à l’heure actuelle, devrait jouer 14 à 17 minutes par match. «Mais si on a besoin que Thomas Chabot joue 30 minutes pour gagner un match, il va continuer à le faire parce qu’il est très bon quand il fait ça», a-t-il ajouté.