Connor Brown devrait affronter les Red Wings sur le même trio que Jean-Gabriel Pageau et Brady Tkachuk.

Rebondir importe plus que gagner

DÉTROIT — Les Sénateurs d’Ottawa se font une fierté d’être compétitifs dans la plupart de leurs matches cette saison, gagne ou perd.

Il n’est pas arrivé trop souvent qu’ils subissent des raclées, mais lors des quatre parties qu’ils ont perdues par une marge de quatre buts ou plus, ils ne sont revenus à la charge pour remporter le suivant qu’une seule fois, soit un gain de 4-2 au New Jersey après leur plus cuisant revers de la saison, 8-2 en Caroline le 11 novembre dernier.

Les hommes de D.J. Smith vont tenter de faire la même chose vendredi soir en rendant visite aux Red Wings de Détroit, le seul club qu’ils devancent actuellement au classement général de la LNH. Ces derniers ont une confortable « avance » de 12 points pour le 31e et dernier rang qui donnera les meilleures chances (20 %) de remporter la « loterie Alexis Lafrenière ».

« Nous avons une jeune équipe et chaque fois qu’on joue un mauvais match, on ne peut pas juste l’oublier et ne plus y penser. On doit apprendre les leçons à en tirer, réaliser pourquoi le match est allé dans ce sens, déterminer ce que nous avons bien fait et ce qu’on a mal fait. Je pense qu’on l’a fait, on en a parlé et c’est facile de parler et parler, mais il faut apprendre et faire les choses comme il faut », a souligné l’attaquant Connor Brown après l’entraînement des siens sur la glace de pratique du Little Caesars Arena jeudi.

Le jeune vétéran qui est retourné aux côtés de Jean-Gabriel Pageau et Brady Tkachuk pour l’occasion (Anthony Duclair a été muté aux côtés d’Artem Anisimov) et ses coéquipiers veulent gagner des matches, même si ceux qui souhaitent que leur choix de repêchage en juin prochain à Montréal soit le plus élevé possible sont comblés par leur présente série de cinq revers de suite commencée à la fin de 2019.

Il n’est cependant pas question de considérer le match de vendredi contre les Wings comme un match qu’il faut absolument gagner.

« Avec le type d’équipe que nous avons ici, on comprend... On veut gagner tous les soirs, mais au lieu de parler d’un match must win, je pense qu’il faut dire que c’est un match où on doit absolument mieux jouer, exécuter notre plan de match et revenir aux choses qui font que nous sommes bons », a-t-il rétorqué en réponse à une question du Droit.

L’entraîneur-chef D.J. Smith est d’accord et il espère qu’un retour en meilleure santé avec le retour anticipé du vétéran défenseur Ron Hainsey, après celui de Dylan DeMelo mardi va aider en ce sens.

« En retrouvant la santé [à la ligne bleue] et en trouvant des combinaisons de trio qui vont rester ensemble pour quelques matches, il faudrait revenir à notre façon de jouer. Récemment, on n’a pas été trop bons. En disant ça, nos adversaires ont été certains des clubs d’élite de la LNH et ce sont des bonnes leçons pour nous, a-t-il commenté. On doit jouer avec ardeur et lorsqu’on le fait, nous avons été récompensés cette saison. Nous sommes jeunes et parfois, il va y avoir de la frustration, a ajouté Smith. Tu affrontes des clubs d’élite qui ont la rondelle plus longtemps, et c’est naturel de chercher à créer des choses. Ça fait partie d’avoir une jeune équipe. »


« C’est un match où on doit absolument mieux jouer, exécuter notre plan de match et revenir aux choses qui font que nous sommes bons. »
Connor Brown

« On va chercher à revenir à notre façon de jouer, ce qu’on n’a pas fait récemment, notait de son côté le défenseur Thomas Chabot. On sait que lorsqu’on utilise notre vitesse et qu’on fait du bon échec-avant contre l’adversaire, nous avons du succès. Si on fait ça, on va se donner une bonne chance et habituellement, le résultat final est bon. »

+

Högberg contre les Wings

D.J. Smith avait annoncé son intention d’envoyer Marcus Högberg dans la mêlée vendredi contre les Red Wings et il n’a pas changé d’idée après avoir été obligé de l’envoyer en relève à Craig Anderson mardi à Washington.

N’ayant pas joué depuis le 30 décembre à Pittsburgh, un revers de 5-2, le cerbère suédois a apprécié de se mesurer à nouveau à Alex Ovechkin (seul joueur qui l’a déjoué sur 11 tirs) et compagnie, contre qui il avait joué son premier match en carrière le 28 décembre 2018 dans un revers de 3-2 où il avait tenu le numéro 8 des Caps en échec.

«C’est une bonne chance de jouer pour moi, ça fait un bout de temps si on oublie le dernier match. C’était bien d’embarquer à Washington, je sais qu’ils ont une bonne équipe, alors que je ne sais pas grand-chose sur les Red Wings», a-t-il confié au Droit.

«On avait songé à l’utiliser lors du dernier match, mais contre un club comme Washington, on a décidé d’y aller avec le plus vieux gardien [Anderson]. Il [Högberg] a été bon en relève, il a été bon pour nous et ‘en bas’ [à Belleville], donc on lui donne une autre opportunité», a souligné Smith.