Drake Batherson devrait compléter un trio formé de Matt Duchene et Ryan Dzingel, face aux Red Wings, jeudi.

Rappel «forcé» de Batherson

Première dans la LNH pour les buts marqués avant les matches de mardi, à égalité avec le Lightning de Tampa Bay, l’attaque des Sénateurs d’Ottawa n’avait pas vraiment besoin de renforts.

Drake Batherson a cependant forcé la main de ses patrons en dominant au niveau de la Ligue américaine de hockey. C’est pourquoi l’ancien de l’Armada de Blainville-Boisbriand et des Screaming Eagles du Cap-Breton a reçu l’appel tant attendu par tout hockeyeur professionnel lundi. Il a donc fait le trajet entre Belleville et Ottawa pour se rapporter à la séance d’entraînement de l’équipe mardi matin au Sensplex.

« C’est un rêve qui se réalise, a déclaré Batherson en débarquant dans le vestiaire après la pratique. J’ai travaillé toute ma vie pour obtenir une chance avec le gros club et je suis très excité d’être ici. »

L’ailier droit de 20 ans l’était d’autant plus que l’entraîneur-chef Guy Boucher l’a inséré sur un de ses deux premiers trios à caractère offensif, aux côtés du centre Matt Duchene et du meilleur buteur du club, Ryan Dzingel. C’est le plan qu’il entend suivre lorsque Batherson jouera son premier match en carrière, jeudi lors de la visite des Red Wings de Detroit au Centre Canadian Tire.

« Ce serait incroyable de jouer avec [Duchene]. Je vais travailler fort dans l’espoir qu’on me fasse jouer, tout d’abord, et si je joue avec lui, c’est un joueur très habile. Ce serait le fun, c’est certain », a souligné Batherson à ce sujet.

Le choix de quatrième ronde des Sénateurs en 2017, qui a explosé en tant qu’espoir la saison dernière quand il a compté sept buts en sept matches avec Équipe Canada junior au Championnat mondial, s’amène dans la capitale alors qu’il vient d’être nommé le joueur par excellence de la dernière semaine dans la LAH, en grande partie en raison d’un match de six points (un but et cinq passes) vendredi dernier dans un gain de 7-6 contre les Marlies de Toronto. Il était à égalité au deuxième rang des compteurs du circuit mineur avec 20 points, dont 7 buts, en 14 parties.

« Il y a des gars à qui tu donnes une chance parce qu’ils vont bien. Mais il y en a d’autres qui tentent d’arracher la porte à laquelle ils cognent et il est un de ces gars-là. Après son match de six points, il était le premier compteur de la Ligue américaine, pas juste chez les recrues. Il était dans la discussion comme meilleur joueur de la Ligue américaine, en peu de temps, a souligné Guy Boucher. Je l’ai toujours aimé. Je pensais qu’il avait une chance de faire l’équipe au camp, mais on a vu qu’il n’était pas tout à fait là. Tu veux donner le temps à ces gars-là de se développer afin qu’ils soient prêts, mais il nous a ni plus ni moins dit : ‘Vous devez me faire monter ici’, et c’est ce qu’on fait. »

En entrevue à TSN 1200, l’entraîneur des Senators de Belleville Trent Mann a été tout aussi élogieux, parlant de lui comme « un des meilleurs espoirs en attaque que j’ai pu diriger, il est certes dans le haut de la liste » en neuf saisons comme entraîneur (en chef et adjoint) dans la LAH.

En un peu plus d’un mois avec Belleville, Batherson pense qu’il est devenu un joueur plus complet, plus conscient de sa défensive. « Je pense avoir travaillé chaque jour pour être un joueur plus constant. On travaille aussi beaucoup sur nos habiletés ‘en bas’ et ça m’a aidé. Les gars ont été excellents avec moi. En arrivant cette année, je ne m’étais pas fixé d’objectifs, je voulais juste m’améliorer chaque jour. Les points ont commencé à s’accumuler, les rondelles rentraient. J’espère que ça va continuer pour moi. [...] Le match de six points, tout rentrait pour nous. Il y a des soirs où ce n’est pas le cas. [...] J’ai gagné en confiance dans la LAH et là, elle ne fait qu’augmenter en étant rappelé », a noté Batherson.

+

Matt Duchene

UN RAPPEL PLEINEMENT MÉRITÉ, ESTIME DUCHENE

Matt Duchene ne pense pas qu’il sera nécessaire de parler beaucoup à son nouvel ailier droit, Drake Batherson, pour le retrouver sur la patinoire jeudi soir lorsqu’il disputera son premier match dans la LNH, contre les Red Wings de Detroit.

« Un gars comme lui, tu n’as pas besoin de lui parler beaucoup. Il voit tellement bien la glace et il sait quoi faire sur la patinoire. On s’est parlé un peu. Tout le monde sait que moi, j’aime parler de hockey et de différentes choses avec mes compagnons de trio pour développer de la chimie. Mais jeudi, il va avoir tellement de choses qui vont lui passer par la tête pour son premier match, donc il vaut mieux le laisser tranquille pour qu’il puisse juste jouer et y aller avec ses sensations. Il va être bon », estimait le centre numéro un des Sénateurs après l’entraînement de mardi.

Duchene a joué quelques parties hors-concours pendant le camp d’entraînement avec l’attaquant de 20 ans qui « brûlait » la Ligue américaine. Il a donc une petite idée de son talent. « Il doit juste avoir du plaisir avec ça. C’est une chance qui ne se présente qu’une fois dans ta vie, de vivre ton rêve de jeunesse. Nous allons être là pour lui s’il a des questions ou des problèmes. Mais j’ai hâte de le voir aller, il mérite amplement d’être rappelé avec son excellent début de saison dans la Ligue américaine. C’est un autre gars qui était passé près de faire l’équipe au camp, ce n’est pas surprenant du tout de le voir arriver ici », a-t-il ajouté.

L’entraîneur-chef Guy Boucher pense que Batherson pourrait bien compléter Duchene « parce que comme lui, il est un joueur qui est bon en bas des cercles de mises au jeu. J’ai toujours pensé que ça pourrait marcher entre eux, Batherson est très bon pour les jeux dans des petites zones, créer quelque chose à partir de rien... Il a une bonne vision et sa vitesse d’exécution est à un très haut niveau. On a toujours su qu’avec la rondelle, c’est un gars qui peut jouer sur les deux premiers trios dans la LNH », a-t-il dit.

En enfilant son uniforme avec le numéro 79, Drake Batherson deviendra le troisième membre de sa famille à jouer dans l’organisation des Sénateurs, après son père Norm, membre du club-école des Senators de l’Île-du-Prince-Édouard en 1993-1994, et son oncle Dennis Vial, robuste défenseur qui a joué à Ottawa entre 1993 et 1997.

Son père et sa mère Deann devraient être présents dans les gradins du Centre Canadian Tire jeudi pour son premier match dans le circuit Bettman. 

« Ils essaient de parler à leurs patrons pour obtenir des journées de congé afin d’être là », a confié Batherson au sujet de ses parents, qui sont respectivement conseiller dans un centre de jeunesse et enseignante.