L'adjoint au directeur général des Sénateurs d'Ottawa, Randy Lee

Randy Lee raterait une partie du repêchage

BUFFALO, N.Y. - L’adjoint au directeur général des Sénateurs d’Ottawa Randy Lee ratera au moins une partie du repêchage de la LNH la semaine prochaine puisqu’il devra se présenter en cour. Il est accusé d’avoir agressé verbalement le chauffeur d’une navette d’hôtel à Buffalo.

Son avocat a mentionné à l’Associated Press mardi qu’il s’attend à voir son client en cour le 22 juin, soit la journée même de la première ronde du repêchage de la LNH à Dallas, au Texas.

Lee est responsable du développement des espoirs et de la supervision des activités du club-école des Sénateurs à Belleville, en Ontario. Les Sénateurs disposent des quatrième et 22e choix en première ronde.

Lee a plaidé non-coupable aux accusations d’avoir émis des commentaires déplacés et d’avoir mis sa main sur l’épaule d’un chauffeur âgé de 19 ans le 30 mai, alors qu’il assistait camp d’évaluation des espoirs. Il a été accusé d’agression et pourrait écoper d’une amende ainsi que de 15 jours d’emprisonnement, s’il est reconnu coupable.

Les Sénateurs n’ont pas émis de commentaires depuis le 1er juin, alors qu’ils analysaient la situation.