L’attaquant des Sénateurs, Brady Tkachuk, a évolué sous la tutelle de David Quinn dans les rangs universitaires.

Quinn a laissé sa marque sur Tkachuk

NEW YORK — Les Sénateurs peuvent remercier en partie le nouvel entraîneur-chef des Rangers, David Quinn, pour la décision de Brady Tkachuk de quitter les rangs universitaires et de signer un contrat professionnel dès cette année.

Le successeur d’Alain Vigneault dans la Grosse pomme avait déjà quitté son poste avec les Terriers de l’Université de Boston quand le choix de première ronde, quatrième au total, a soupesé le pour et le contre de rester avec cette équipe pour une autre saison ou d’accepter l’offre de pacte de la formation ottavienne. Les conseils qu’il lui a donnés ont pesé dans la balance, tout comme l’avis de ses parents, son père Keith en particulier.

« Quand tu es dans une situation comme celle où il se retrouvait, je disais toujours à mes jeunes à B.U. que tout d’abord, il faut que tu désires vraiment revenir. Si, dans ton esprit, tu es prêt à commencer ta carrière professionnelle, tu as besoin de la commencer. B.U. ne te donnera rien si tu reviens à 85 %, tu dois être all in », a relaté Quinn quelques heures avant d’affronter les Sénateurs et son ancien protégé lundi.

« Brady a eu de la difficulté à se décider parce qu’il aimait B.U., ses coéquipiers, tout ça. Mais à mon avis, la situation qui lui était offerte était trop bonne pour la laisser passer. On en a parlé, on a eu des discussions après que je prenne cet emploi, et je lui ai dit la même chose qu’aux autres joueurs qu’on a eus, les (Clayton) Keller, (Charlie) McAvoy, ou (Jordan) Greenway. La première question est, “Qu’est-ce que tu veux faire ?” Ensuite, “qu’est-ce qui t’attire par les rangs pros, et es-tu prêt à aller dans les mineures ?” Parce que ce pire scénario peut arriver autant que le bon scénario. Je lui ai donc dit que s’il était prêt à signer le contrat offert par Ottawa et peut-être aller avec leur club de la Ligue américaine, donc il devrait y aller », a-t-il ajouté.

Dans le cas de Tkachuk, les Sénateurs avaient l’option de le céder à leur club de la Ligue américaine ou même au club junior détenant ses droits, les Knights de London. 

Ça n’arrivera évidemment pas alors qu’il connaît un excellent début de carrière.

« Je ne suis pas surpris du tout. Il est un excellent joueur, un excellent kid. Il va être un joueur de haut calibre dans notre ligue. Tout le monde parle de sa taille, de sa force, de sa détermination. Mais il a d’excellentes mains, il passe bien la rondelle, il a un bon lancer... Il n’est pas intimidé par quoi que ce soit, il ne l’a jamais été. Les gens voient sa taille et le fait qu’il joue de façon assez féroce, ils oublient ses habiletés offensives », a noté Quinn, qui anticipait qu’il serait étrange de le voir à partir du banc adverse, comme ça a été le cas quand ses Rangers ont affronté un autre de ses anciens joueurs, Jack Eichel, des Sabres de Buffalo.

***

Entre les lignes

Mark Stone a été en mesure d’affronter les Rangers sans porter de visière complète lundi pour protéger sa joue enflée par la rondelle qu’il a reçue en plein visage lundi à Dallas. « L’enflure a diminué pas mal et les radiographies prises vendredi n’ont pas montré de dommages structurels. J’ai été chanceux, j’aurais pu l’avoir dans un œil ou les dents, ou casser l’os orbital. J’ai été frappé à un bon endroit », a-t-il dit... L’ancien défenseur des Sénateurs Fredrik Claesson n’a pas eu l’occasion d’affronter ses anciens coéquipiers, étant laissé de côté par Quinn.

+

Tom Pyatt

DUCHENE NE SE PLAINT PAS

Ce n’est pas Matt Duchene qui allait se plaindre d’avoir un nouvel ailier gauche, Tom Pyatt, qui avait seulement une passe à sa fiche cette saison avant le match contre les Rangers.

« Nous avons des nouveaux trios à tous les deux matches, et ça ne me dérange pas, nous avons plusieurs bons joueurs dans cette équipe. Peu importe avec qui tu joues, tu vas avoir la chance de connaître du succès. “Pyezy” (Pyatt) apporte beaucoup de grit et il fait plein de bonnes choses très bien. Il va être bon avec nous », a-t-il dit avant d’affronter les Rangers lundi soir.