Ryan Dzingel et Matt Duchene font partie des joueurs des Sénateurs convoités par d’autres équipes. Ils risquent, comme Mark Stone, de changer d’adresse d’ici la date limite des transactions, le 25 février.

Qui reviendra de voyage?

DÉTROIT — Les Sénateurs d’Ottawa ont quitté une capitale nationale enneigée sans problème mercredi, avec un alignement de trois gardiens, sept défenseurs et 11 attaquants.

La grande question au début d’un périple qui les amènera de Détroit à Newark, au New Jersey, en passant par Winnipeg et Chicago, est de savoir combien de ces joueurs seront toujours avec l’équipe à son retour en ville, dans une semaine, soit quatre jours avant la date limite des transactions.

Avec chaque journée qui passe sans qu’il n’y ait de développements dans les négociations entre le DG Pierre Dorion et ses joueurs autonomes potentiels –Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel –, il semble de plus en plus évident que ceux-ci entendent tester le marché le 1er juillet prochain et que pour s’assurer de ne pas perdre ces trois piliers de l’attaque sans rien obtenir en retour, le club n’aura d’autre choix que de les échanger aux plus offrants comme « joueurs de location » avant le 25 février.

Il y a de l’incertitude dans le vestiaire, le défenseur Mark Borowiecki l’ayant bien illustré mardi matin avant le revers de 4-1 contre les Hurricanes de la Caroline quand il a noté que certains joueurs partiraient « avec des valises plus chargées que d’habitude » pour le présent périple, juste au cas où ils seraient appelés à changer d’adresse en cours de route.

« C’est ce temps de l’année où il faut être prêt à tout quand tu pars en voyage, a indiqué le vétéran attaquant Bobby Ryan mercredi après le match contre la Caroline. Tu sympathises avec les gars qui sont vraiment impliqués [dans les rumeurs], mais nous devons quand même aller travailler, n’est-ce pas ? Il faut aller à l’aréna et faire notre travail. »

Ryan pensait lui-même avoir été échangé aux Golden Knights de Vegas l’an passé avec Erik Karlsson et même s’il n’a encore jamais été échangé en cours de saison, il peut comprendre comment ses coéquipiers qui se retrouvent sur les listes de joueurs convoités par d’autres formations peuvent se sentir.

« La bonne nouvelle, c’est que nous allons sortir du Canada. Ces gars-là n’en entendront pas parler chaque fois qu’ils allument la télévision, il n’en sera pas question chaque seconde de chaque jour, a souligné Ryan, oubliant un séjour de deux jours à Winnipeg. Ils vont être soulagés un peu dans ce sens-là, mais je ne peux pas vraiment imaginer ce que ces trois-là [Stone, Duchene et Dzingel] traversent présentement. On va essayer d’être de bons coéquipiers et répondre à leurs questions s’ils en ont et sinon, on va les laisser tranquilles. »

L’entraîneur-chef Guy Boucher tente de maintenir le cap à travers toute cette incertitude, cherchant à se concentrer sur un match à la fois où il dirige les joueurs qui sont toujours là.

C’est la même approche préconisée par le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau, dans cette situation où son club n’est pas dans la course aux séries et qu’il tente de bâtir pour l’avenir en donnant de l’expérience à plusieurs jeunes joueurs.

« On doit regarder vers l’avant. Nous avons fait de bonnes choses [dans la défaite contre la Caroline]et on doit toujours essayer de bâtir là-dessus, tenter d’éviter de répéter ce qui est arrivé en troisième période [deux buts en désavantage numérique] », a-t-il souligné.

+

Archibald part, Gustavsson reste

La tempête de neige qui a paralysé la région d’Ottawa a forcé l’annulation de l’entraînement des Sénateurs mercredi avant leur départ vers Détroit. Afin d’éviter que leurs joueurs prennent la route en matinée, alors que celles-ci étaient en plein déneigement, l’entraîneur-chef Guy Boucher a décidé de l’annuler.

La seule activité du club aura été d’annoncer le renvoi à Belleville de l’attaquant Darren Archibald, rappelé par mesure de précaution la veille (il a été retranché contre les Hurricanes). Toutefois, son coéquipier Filip Gustavsson ne l’a pas accompagné.

Il a plutôt effectué un premier voyage nolisé avec l’équipe. Craig Anderson aurait toujours la vue embrouillée après avoir vu sa cornée être égratignée par une balle de tennis reçu dans un oeil lundi lors d’un entraînement hors glace.

Il a accompagné l’équipe à Détroit et devrait être disponible plus tard pendant le voyage.