Le directeur général des Golden Knights de Vegas George McPhee pourrait être tenté de faire l’acquisition d’Erik Karlsson après avoir perdu les services de James Neal et de David Perron.

Qui peut se payer Karlsson ?

C’est de plus en plus évident, le divorce entre Erik Karlsson et les Sénateurs d’Ottawa risque de se concrétiser bientôt.

En permettant à quelques équipes de discuter avec son agent Don Meehan des paramètres recherchés par le défenseur étoile pour une prolongation de contrat, une nouvelle ébruitée lundi par le New York Post, il semble évident que l’offre de contrat soumise par le DG Pierre Dorion en fin de semaine n’était pas à la hauteur de ses attentes (10 millions $ par année pour huit ans, selon certaines spéculations).

La question maintenant est de savoir quels clubs ont l’espace nécessaire sous le plafond salarial pour absorber le contrat de Karlsson, qui fera 6,5 millions $ la saison prochaine avant de passer encore plus à la caisse avec sa prolongation de pacte (il devrait obtenir autant sinon plus que Drew Doughty, des Kings, qui a signé pour 11 M $ pour huit ans). Dans un monde idéal, Dorion et son patron Eugene Melnyk aimeraient en profiter pour se débarrasser du contrat de l’attaquant Bobby Ryan (7,25 M $/an pour encore quatre ans), comme le voulait la rumeur d’un échange avec Vegas (propagée par Ryan lui-même) à la date limite des transactions, mais cela diminuerait certes la valeur de l’offre en retour.

La plupart des observateurs s’entendent pour dire qu’un Karlsson avec un nouveau contrat en poche vaut certes un ou possiblement deux choix de première ronde, un espoir de premier plan et un joueur bien établi dans la LNH, pas trop vieux de préférence.

Surprenants finalistes à leur saison inaugurale, les Golden Knights reviennent souvent dans les conversations parce qu’ils ont encore plus d’espace sous le plafond salarial de 80 M $ la saison prochaine que les Sénateurs (plus de 18 M $ contre 17 M $) à l’heure actuelle.

Les Knights ont perdu David Perron et James Neal sur le marché des joueurs autonomes, tout en ajoutant Paul Stastny. Il reste à voir si leur DG George McPhee voudra frapper un grand coup pour obtenir un des meilleurs défenseurs de la LNH.

« Présentement, nous sommes assis sur une assez bonne équipe et nous n’avons pas utilisé nos choix de repêchage cet été. Nous les avons tous. Nous avons discuté d’échange avec certaines équipes, mais cela nécessite des jeunes joueurs et des choix... J’aimerais penser que nous sommes bien positionnés. Je penche pour être patient, voir ce qui va se développer, si quelque chose vient à nous ou s’il y a d’autres opportunités, ou, est-ce qu’on plonge dans autre chose ? Je ne connais pas la réponse à ça présentement », a-t-il confié à NHL.com mardi.

Selon dame Rumeur, les Sénateurs avaient insisté pour que leur espoir Cody Glass, le choix de première ronde de Vegas l’an dernier (6e au total), soit inclus dans une transaction pour Karlsson et Ryan, ce qui aurait fait dérailler la transaction. Glass, un centre de 19 ans, a amassé 102 points, dont 37 buts, la saison dernière avec les Winterhawks de Portland, de la LHOuest.

Le Lightning de Tampa Bay aurait manifesté de l’intérêt pour unir Karlsson à son ami Victor Hedman l’hiver dernier, et Steve Yzerman serait toujours intéressé, mais ça impliquerait toute une gymnastique de sa part parce qu’il ne lui reste qu’un peu plus de 4 M $ d’espace sous le plafond pour la prochaine campagne. Et bientôt, il devra négocier avec Nikita Kucherov, qui sera joueur autonome avec restriction l’an prochain. Certes que toute transaction avec ce club de la division Atlantique nécessiterait que Tampa offre le défenseur Mikhail Sergachev, acquis du Canadien l’an dernier contre Jonathan Drouin.

Les Sharks de San Jose pourraient être de bons candidats alors qu’ils avaient l’espace sous le plafond pour faire une lucrative offre à John Tavares, le nouveau membre des Maple Leafs de Toronto. Ils n’ont pas de choix de première ronde en 2019 cependant, quoiqu’ils ont quelques bons jeunes joueurs à offrir, l’ancien de la LHJMQ Timo Meier venant probablement en tête de liste.

Les Rangers de New York pourraient représenter une destination intéressante pour Karlsson, mais ils sont en reconstruction. Certains ont avancé que les Islanders pourraient être une possibilité après avoir perdu Tavares pour rien, mais avec Lou Lamoriello à leur tête (avec son règlement d’équipe empêchant les barbes et cheveux longs) et pas de domicile fixe pour encore quelques années, ils se retrouvent probablement sur la liste de 10 équipes auxquelles Karlsson refuserait un échange (idem pour les Devils), même s’ils ont mis son ami Robin Lehner sous contrat mardi.

Les Stars de Dallas pourraient représenter une meilleure option alors qu’il pourrait être réuni avec Marc Méthot, mais ils ont déjà un quart-arrière suédois à la ligne bleue en John Klingberg. Et ils ont un espoir de premier plan à offrir, le défenseur Miro Heiskanen, troisième choix du repêchage de l’an dernier.

+

NOUVEAU CONTRAT POUR RÉMI ÉLIE

L’attaquant franco-ontarien Rémi Élie passera au moins une autre saison dans l’organisation des Stars de Dallas. L’organisation a fait savoir, tôt mardi matin, qu’elle lui consentait un nouveau pacte d’une valeur de 735 000 $ US. Élie a essentiellement ratifié l’offre qualificative qui lui a été soumise la semaine dernière. Originaire de Cornwall, Élie a disputé 72 parties dans la LNH en 2017-18. Il a marqué six buts et récolté huit mentions d’aide. Il a surtout complété 101 mises en échec. Il s’est retrouvé dans la Ligue américaine, durant les séries. Il a inscrit neuf points en 19 matches avec les Stars de Texas, qui se sont inclinés en finale de la coupe Calder.