Magnus Paajarvi sera agent libre sans compensation le 1er juillet prochain.

Qui d’autre pourrait partir?

DÉTROIT — En ce jour de la Saint-Valentin, les noms de Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel sont sur toutes les lèvres alors qu’à travers la LNH, un peu tout le monde se demande si les Sénateurs les aiment assez pour leur offrir les lucratifs contrats qu’ils exigent, et si cet amour est réciproque. En attendant d’en savoir plus sur ces dossiers prioritaires pour le DG Pierre Dorion, on doit aussi se demander quels autres divorces pourraient se produire d’ici la date limite des transactions du 25 février. D’autres vétérans de l’équipe pourraient susciter de l’intérêt sur le marché.

Cody Ceci Chances d’être échangé : 50 %

Le défenseur droitier de 25 ans pourrait bénéficier d’un changement d’air, lui qui a joué toute sa carrière dans son patelin. Il serait convoité par quelques équipes en quête de profondeur à la ligne bleue, dont possiblement Tampa Bay, qui avait deux dépisteurs au match de mardi. Le Lightning avait supposément offert Jonathan Drouin pour lui il y a quelques années, avant qu’il ne passe à Montréal. En même temps, dans l’éventualité où Stone, Duchene et Dzingel quittent tous, les Sénateurs auront besoin de respecter le plafond salarial et son salaire de 4,3 millions $ est le plus important de la brigade défensive. Il sera joueur autonome avec compensation admissible à l’arbitrage à nouveau l’été prochain. Si un arbitre lui consent un salaire trop élevé, il sera toujours possible pour le club de refuser la décision, ce qui le rendrait joueur autonome sans compensation.

Magnus Paajarvi Chances d’être échangé : 40 %

Avec un salaire de 900 000 $, Paajarvi offre un bon rendement sur l’investissement. Mais il sera agent libre sans compensation le 1er juillet et dans leur situation, les Sénateurs doivent le laisser partir s’ils peuvent obtenir un choix tardif au repêchage (5e ronde environ). Il peut aider un club sur un quatrième trio. Son départ pourrait ouvrir la porte à un espoir comme l’attaquant Filip Chlapik, qui a 8 points à ses 9 derniers matches à Belleville.

Zack Smith Chances d’être échangé : 20 %

À la fin du camp d’entraînement, les Sénateurs l’avaient soumis au ballottage afin de se débarrasser de son contrat de 3,25 M$ bon pour encore deux autres saisons. Sait-on jamais, un club voudra peut-être ajouter de la robustesse en vue des séries pour pas cher (en matière de choix de repêchage), mais son contrat demeure pas mal lourd pour que cela se produise.

Mikkel Boedker Chances d’être échangé : 10 %

L’attaquant obtenu de San Jose contre Mike Hoffman fait 4 M$ sous le plafond l’an prochain (3 M$ en salaire réel), ce qui est cher payé pour un joueur de quatrième trio. Il est présentement blessé (milieu du corps), ce qui le rend encore plus difficile à transiger.

Bobby Ryan Chances d’être échangé : 5 %

Le deuxième plus haut salarié du club connaît une saison très respectable (12 buts, 33 points), mais son contrat est encore bon pour trois autres saisons, à 7,25 M$ par an. Mais l’an passé, le club a failli le refiler à Vegas dans une transaction qui aurait impliqué Erik Karlsson. On ne sait jamais.

Craig Anderson Chances d’être échangé : 2 %

Il a dit qu’il voulait demeurer à Ottawa et le DG Pierre Dorion a dit qu’il fait partie des plans. Mais sait-on jamais si un club qui a un grand besoin devant le filet (Calgary ?) en vue des séries ne pourrait pas tenter le grand coup. Les échanges de gardiens numéro un sont plutôt rares à ce temps-ci de l’année cependant. Et il y a un ancien récipiendaire du trophée Vézina, Sergeï Bobrovsky, qui pourrait être disponible à Columbus.

+

Tournoi de recrues à Belleville

Le prochain camp d’entraînement des Sénateurs est encore bien loin, mais on sait déjà que pour les espoirs de l’équipe, il va se dérouler en partie là où le club-école de l’équipe a pignon sur rue, soit à Belleville. Les petits Senators ont annoncé mercredi que le « Showcase des recrues » sera présenté au CAA Arena du 6 au 9 septembre. À cette occasion, les recrues des Sénateurs joueront trois matches, soit deux contre les espoirs des Jets de Winnipeg et un contre ceux du Canadien de Montréal, alors que ces deux formations disputeront une autre rencontre au cours de ce week-end. Les détenteurs d’abonnements à Belleville pourront ajouter ces quatre parties à leur forfait pour la modique somme de 10 $. L’an dernier, les Sénateurs avaient remporté leurs deux matches du tournoi des recrues présenté à Laval où ils ont affronté les recrues du Canadien et des Maple Leafs de Toronto.

Entre les lignes

La foule annoncée de 10 648 amateurs mardi soir au Centre Canadian Tire était la plus petite de la présente saison. L’assistance moyenne officielle a ainsi baissé à 14 338 amateurs par partie... Blanchis 2-0 par Jonathan Bernier il y a moins de deux semaines au CCT, les Sénateurs avaient remporté leurs deux premiers matches de la présente saison contre les Red Wings, 2-1 le 15 novembre à Ottawa et 4-2 le 14 décembre au Little Caesars Arena... L’entraîneur associé Marc Crawford a célébré son 58e anniversaire de naissance mercredi. « C’est juste 44 ans U.S. », a-t-il blagué... Le DG Pierre Dorion n’a pas accompagné l’équipe à Détroit mercredi, ayant laissé entendre qu’il avait l’intention d’assister au match que les Senators de Belleville disputaient à domicile mercredi soir contre le Crunch de Syracuse, de l’entraîneur Benoît Groulx.