«Dans toute ma carrière, je n'ai jamais appartenu à un groupe tissé aussi serré», affirme le gardien vétéran Craig Anderson, qui ne craint pas un rehaussement de la compétition entre lui et son coéquipier Robin Lehner devant le filet des Sénateurs.

Quelques jours pour guérir

Les Sénateurs d'Ottawa profitent d'une pause de quatre jours avant leur prochain match et ça tombe drôlement bien. L'infirmerie de l'équipe, déserte pendant une bonne partie de la saison, commence à se remplir.
Les éclopés ne sont pas extrêmement souffrants, assure l'entraîneur-chef Paul MacLean. Les quelques jours de repos leur feront quand même du bien.
Craig Anderson et Cody Ceci ont obtenu congé d'entraînement, hier.
Le cas du gardien de buts numéro un semble particulièrement sérieux, étant donné qu'il a semblé se blesser à deux reprises dans le match de lundi contre les Predators de Nashville.
En première période, il a été ébranlé lorsqu'un puissant lancer frappé de Shea Weber l'a frappé sur l'épaule. Il s'est relevé avec peine, puis a choisi de rester dans le match. La suite n'a pas été très glorieuse. Il a encaissé trois buts consécutifs au deuxième tiers. En troisième, lorsque son coéquipier Milan Michalek l'a bousculé devant son filet, il a décidé qu'il avait suffisamment souffert pour une seule soirée.
«Il va être correct, assure MacLean. Nous avons juste voulu lui donner une journée de congé pour lui permettre de bien se reposer. Il a encore un peu mal à l'épaule, mais que voulez-vous? C'est ça, la Ligue nationale de hockey. Les gars visent haut et leurs lancers font mal...»
Ceci a lui aussi été victime d'un boulet de canon de Weber. Il a été moins chanceux que son gardien parce que la rondelle l'a atteint en plein sur la tête.
«Il se sentait mieux après une nuit de sommeil mais la douleur était toujours présente. Il a été coupé assez profondément derrière l'oreille», explique l'entraîneur.
Aurait-il aussi des maux de tête? Il aurait pu subir une commotion cérébrale sur la séquence. Ça ne nous surprendrait même pas.
«Il a des maux de tête, mais rien d'anormal dans les circonstances», répond MacLean.
«Cody va prendre part à une séance de patinage libre dans les prochaines heures. On pourra voir, alors, à quel point sa blessure est sérieuse.»
L'entraîneur croit que les deux «nouveaux» blessés pourraient affronter le Canadien de Montréal, samedi soir, au Centre Bell.
La main de MacArthur
Pour ce match, les Sénateurs devraient, aussi compter sur Clarke MacArthur.
Le cinquième meilleur marqueur de l'équipe a raté les deux derniers matches parce que sa main droite était très enflée. Elle était très enflée parce qu'il a été obligé de se bagarrer - ce qui est contre nature - lors du match de mercredi dernier à Calgary.
Ça se passe comme ça dans la LNH de nos jours. MacArthur a eu le malheur de compléter une grosse mise en échec. Après chaque grosse mise en échec, ou presque, un combat éclate.
«C'est comme ça. En plus, je n'ai pas choisi ma cible, je ne faisais que mon travail. Il a fallu que je tombe sur le meilleur joueur des Flames, Jiri Hudler», a raconté MacArthur après la séance d'entraînement d'hier.
Durant cette séance, il a été capable de prendre part à tous les exercices. Il a décoché de bons lancers, il a complété de belles passes. En somme, il avait l'air prêt à reprendre sa place.
«Chris Butler a défendu Hudler et je ne lui en veux pas. Si j'avais été victime d'une grosse mise en échec dans ce match, j'aurais été content qu'un de mes coéquipiers se porte à ma défense», dit MacArthur.
«J'aurais juste préféré frapper son nez plutôt que son casque...»
sstlaurent@ledroit.com