Mark Stone a participé au premier but du match marqué par Nick Holden, jeudi soir, au T-Mobile Arena.

Quand Stone paie la traite

LAS VEGAS — Mark Stone a dit à la veille de ses retrouvailles avec les Sénateurs qu’il ne reste pas tant de joueurs que ça qu’il connaît, mais qu’il s’ennuyait de ses autres membres de l’organisation, les thérapeutes et préposés à l’équipement ainsi que les responsables du conditionnement et des communications.

L’attaquant des Golden Knights a profité de leur passage dans la «ville du Péché» pour leur témoigner son appréciation, alors qu’en plus d’inviter des coéquipiers comme Jean-Gabriel Pageau, Mark Borowiecki, Brady Tkachuk, Colin White et Thomas Chabot, il a aussi payé la traite à ces travailleurs de l’ombre dans une équipe de la LNH.

Il a ramassé tout ce beau monde en limousine pour les amener au restaurant d’un casino de l’ancien centre-ville de Las Vegas, sur la rue Fremont qui offre une ambiance différente de la trappe à touristes qu’est la Strip.

Pageau, qui commence à être habitué à recevoir de telles invitations d’anciens coéquipiers la veille de matches, a apprécié le geste de son coéquipier de longue date, ayant commencé chez les professionnels à ses côtés dans la Ligue américaine.

«C’est toujours le fun de revoir un ancien coéquipier qui est encore un très bon ami de plusieurs joueurs ayant joué avec lui. Il était apprécié de tout le monde dans l’organisation ici, de tous les joueurs. C’est le fun de voir qu’il est bien installé ici, que ça va bien pour lui et sa blonde. Je suis content pour eux et content de l’avoir vu. Ils nous a amenés dans le ‘Old Vegas’, une place que je n’avais pas eu la chance de voir. C’était assez spécial de voir le vintage de la première strip, comment c’était. C’est la même ambiance, mais c’est plus le monde local qu’on retrouve là. On a pu voir un bout du show qu’il y a dans la rue, c’est assez unique», a confié Pageau au Droit.

Concernant l’invitation lancée au personnel de soutien, Pageau a ajouté : «Ça ne me surprend pas vraiment. Il est un gars qui a beaucoup de classe et de respect. Il a apprécié son passage avec les Sens, il a apprécié toute l’aide que les soigneurs, les entraîneurs responsables du conditionnement lui ont donné. Voir qu’il a encore un grand respect pour eux, c’est digne de lui-même.»

On ne sait pas s’il lui a dit ça en personne, mais White s’est moqué un peu du K.O. que Stone a passé au défenseur des Predators Roman Josi mardi soir. «C’était un coup de poing pas mal soft, a-t-il blagué. Je l’ai vu une couple de fois dans des bousculades quand il était avec nous, mais il semble maintenant avoir une nouvelle attitude.

Du temps où il était lui-même joueur, D.J. Smith racontait que les hockeyeurs ne fraternisaient pas comme ça la veille d’un affrontement sur la glace.

«Je comprends, les temps ont changé. Il (Stone) a été ici longtemps et c’est un gars que plusieurs jeunes admirent, ils ont grandi avec lui dans certains cas. Mais ces gars-là sont des professionnels, quand ils vont embarquer sur la glace, ils vont jouer pour gagner», a-t-il commenté.

Entre les lignes

  • Artem Anisimov n’a pas participé à l’entraînement matinal des Sénateurs jeudi matin, patinant en solitaire après celui-ci. Il a donc raté un deuxième match de suite avec sa blessure au bas du corps.
  • Smith a indiqué qu’il pense qu’Anthony Duclair pourrait bien se débrouiller en jouant à l’aile droite aux côtés de White et Tkachuk, même s’il est gaucher. «Je pense qu’il aime jouer hors l’aile, ça devrait lui permettre de foncer et d’aller chercher des rondelles libres», a noté Smith en matinée.
  • La séquence des Sénateurs de quatre matches de suite à affronter des gardiens substituts s’est arrêtée jeudi soir alors que Marc-André Fleury était devant le filet des Knights.