Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Shane Pinto
Shane Pinto

Pinto se plaît chez White

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Dans un avenir pas trop lointain, Shane Pinto pourrait bien passer devant Colin White dans l’échelle de profondeur des Sénateurs.

En attendant, le centre recrue arrivé du Dakota du Nord a emménagé chez son coéquipier pour terminer la présente saison écourtée, comme le défenseur Jacob Bernard-Docker l’a fait chez Thomas Chabot.

Ils n’ont pas passé beaucoup de temps à la maison puisqu’après leur quarantaine d’une semaine à l’hôtel, ils ont passé la semaine dernière à l’étranger, Pinto obtenant la chance de participer à ses quatre premiers matches dans le circuit Bettman, tandis que «JBD» a dû ronger son frein dans les gradins depuis un premier match dans la LNH survenu avant le périple, le 14 avril dans un revers de 3-2 contre Winnipeg. Mais le jeune homme de 20 ans a au moins eu la chance de montrer ses talents de cuisinier pour un repas.

«J’aime cuisiner, mais je lui ai juste préparé un steak la première fois, a-t-il relaté en visioconférence lundi avant d’affronter les Canucks à nouveau. Il me dit qu’il peut cuisiner lui aussi, donc j’espère qu’il va faire le prochain repas.»

C’est commun à travers la LNH depuis des années que les vétérans prennent les recrues sous leur aile et les accueille à leur domicile au besoin. Au fil des années à Ottawa, Erik Karlsson a habité chez Daniel Alfredsson à sa première saison, alors que Brady Tkachuk a été reçu chez Mark Stone, qui lui loue maintenant la résidence où il a hébergé Tim Stützle et Josh Norris cette année.

«C’est énorme qu’il fasse ça pour moi, je suis tellement reconnaissant qu’il m’héberge. Il est comme mon grand frère, il m’aide à me sentir plus à l’aise. Il est tellement un bon gars. J’apprécie ce qu’il fait pour moi et je vais continuer à apprendre de lui. C’est vraiment bien, une bonne situation pour moi», pense Pinto.

Ce dernier a été impressionné de voir White finir le match de samedi à Vancouver même après avoir été atteint en plein visage par un tir dévié de Thomas Chabot. «Ça ne regardait pas bien au premier abord, mais je me doutais qu’il était correct quand il est rentré au banc et qu’il a dit: “Beau tir, Chaby”», a raconté Pinto.

Si l’adaptation de Pinto hors-glace est facilitée par White, elle se poursuit également sur la glace, où il obtenu une passe en gagnant une mise au jeu à son premier match sur un but dans un filet désert de Nikita Zaitsev. Il a été limité à deux lancers cependant lors de ces quatre premiers matchs. Il a été utilisé régulièrement en désavantage numérique aux côtés du rapide Alex Formenton, cependant.

«Il est très bon défensivement, a noté l’entraîneur-chef D.J. Smith. Comme la plupart des gars, il va faire des erreurs et commettre des revirements, mais c’est très bon qu’il puisse arriver de l’université et faire ce qu’il fait. La plupart des gars auraient besoin d’un an ou deux à apprendre le jeu pro dans la Ligue américaine, mais il est arrivé et il apprend sur le tas, il fait du très bon travail.»

Reconnu pour ses prouesses dans les cercles de mises au jeu avec les Fighting Hawks de UND, Pinto se rend compte que c’est une autre paire de manches dans la LNH, où il avait gagné 41,7 % de ses duels dans les cercles avant le match de lundi.

«C’est évidemment un gros ajustement, surtout contre ces gars (des Canucks), les (Bo) Horvat, (Brandon) Sutter et (J.T.) Miller, ils ont de bons centres sur les mises au jeu. J’ai trouvé que j’ai mieux fait lors du dernier match (samedi), j’en apprends plus chaque jour et j’espère continuer de m’améliorer à ce niveau», dit-il.

Concernant son utilisation à quatre contre cinq, il ajoute: «Obtenir de telles responsabilités, c’est évidemment une grosse affaire pour moi et j’en tire beaucoup de fierté.»

Murray absent «plus longtemps» que Forsberg

D.J. Smith n’a pas donné beaucoup de détails concernant ses deux gardiens blessés, Matt Murray et Anton Forsberg, avant le match de lundi. «Il semble que Murray va s’absenter un peu plus longtemps, a-t-il indiqué. Forsberg va être évalué à nouveau (mardi).»

Matt Murray

Interrogé à savoir si Murray pourrait rater le reste de la saison, à laquelle il reste trois semaines, il a rétorqué: «C’est dur à dire. Je vais attendre des nouvelles des soigneurs, mais c’est malheureux, on voulait utiliser le reste de la saison pour qu’il retrouve son niveau de jeu. Il en a donné un bon aperçu et c’est dommage, mais ça donne la chance à quelqu’un d’autre.»

Comme prévu, les Sénateurs ont rappelé Filip Gustavsson d’urgence tandis que Kevin Mandolese a été placé sur l’escouade de réserve. Cody Goloubef et Logan Shaw, qui était sur cette escouade, ont de leur côté été cédés au club-école de Belleville.

Brännström se fâche

Appelé à commenter lundi matin le combat surprise qu’il a livré à l’ancien Sénateur Jayce Hawryluk samedi, le défenseur Erik Brännström n’avait pas grand-chose à dire: «Je ne sais pas, je pense que je me suis assez bien débrouillé. Ce n’était pas une grosse bagarre donc je ne sais pas quoi dire, c’est arrivé et c’était bien», a-t-il dit à ce sujet.

Il s’est étendu un peu plus sur son récent partenariat avec Artem Zub sur la deuxième paire. «Il est un excellent joueur qui m’aide beaucoup. Je pense qu’on a établi une bonne chimie et on va tenter de bâtir là-dessus pour les huit derniers matches. Ça peut toujours être mieux parfois.»

Entre les lignes

Le vétéran Artem Anisimov a refusé une demande d’entrevue des médias locaux lundi pour discuter de son expérience comme «gardien d’urgence» samedi soir à Vancouver. Dommage. «Les gars ont aimé voir ça, mais pas juste ça, il est un gars qui est dans la ligue depuis longtemps et il aurait facilement pu refuser de faire ça. Il faut lui donner du crédit, ça montre le caractère qu’il a», a commenté D.J. Smith à ce sujet...

À LIRE AUSSI : Anisimov «était prêt» à aller devant le filet

Smith a laissé entendre qu’il entend donner «un ou deux autres matches» au défenseur Jacob Bernard-Docker d’ici la fin de la saison, à moins de blessures. Il ne veut pas séparer la troisième paire de Josh Brown et Victor Mete apparemment...

La saison des Sénateurs prendra fin le 12 mai, mais celle de leur club-école de Belleville va se prolonger jusqu’au 20 mai, elle. Quand la Ligue américaine a annoncé des mises à jour de son calendrier pour composer avec une éclosion au sein des Marlies de Toronto lundi, deux parties contre ces derniers ont été repoussées au 19 et 20 mai, alors qu’une troisième a été tout simplement annulée. Leur match de mercredi à Toronto a été repoussé également à samedi, le 1er mai.