L’entraîneur des gardiens chez les Sénateurs, Pierre Groulx – que l’on voit sur la photo en compagnie de Kevin Mandolese – , souhaite ajouter un autre gardien d’avenir au sein de l’organisation.
L’entraîneur des gardiens chez les Sénateurs, Pierre Groulx – que l’on voit sur la photo en compagnie de Kevin Mandolese – , souhaite ajouter un autre gardien d’avenir au sein de l’organisation.

Pierre Groulx: les mains pleines de gardiens

Avec 13 sélections au prochain repêchage, dont neuf dans les trois premières rondes, les Sénateurs d’Ottawa auront l’embarras du choix pour ajouter de la profondeur à toutes les positions dans leur organisation.

Ils ont beau être bien nantis au niveau de la relève devant le filet, ça n’empêche par l’entraîneur des gardiens Pierre Groulx de souhaiter ajouter un autre « gardien de l’avenir » à une liste de candidats déjà longue, avec les Marcus Högberg, Joey Daccord, Filip Gustavsson, Kevin Mandolese et Mads Sogaard.

« Moi, j’aimerais ça repêcher un gardien à chaque année, a confié Groulx en entrevue avec Le Droit cette semaine. Mais il faut être conscient qu’on ne veut pas “bloquer” des gardiens. Avec Trent (Mann, le dépisteur-chef du côté amateur), on a passé à travers la liste des gardiens et il y a certains qu’on considère pour un choix. Mais avec nos choix des premières rondes, on va peut-être chercher à améliorer d’autres aspects de notre organisation, les avants et les défenseurs. »

Il n’écarte pas la possibilité pour les Sénateurs de faire une transaction similaire à l’an dernier quand le DG Pierre Dorion a refilé des choix de deuxième et troisième rondes aux Hurricanes de la Caroline pour obtenir le choix de deuxième tour utilisé pour sélectionner Sogaard. « Je ne pense pas qu’on va hésiter si un gardien est le meilleur joueur disponible », estime-t-il.

Le gardien norvégien format géant (6’ 7’’) vient de connaître une bonne deuxième saison chez les juniors avec les Tigers de Medicine Hat, et il pourra en jouer une troisième à l’âge de 19 ans en 2020-2021 avant de potentiellement faire le saut chez les professionnels.

Kevin Mandolese, 20 ans, a signé un contrat le mois dernier après avoir été un gardien dominant dans la LHJMQ avec les Screaming Eagles du Cap-Breton. Il devrait faire ses débuts chez les pros l’an prochain dans la ligue East Coast, avec le Beast de Brampton. Il cherchera alors à pousser dans le dos de Daccord (24 ans) et Gustavsson (21), qui ont connu de solides saisons dans la Ligue américaine avec Belleville. Högberg (25) a terminé la saison dans la LNH et il a un contrat à sens unique avec Ottawa pour l’an prochain, ce qui fait qu’il va former un duo avec Anders Nilsson.

« On ne peut jamais avoir assez de bons gardiens. On se compte chanceux et fiers d’avoir cinq bons jeunes gardiens, incluant Högberg. On est satisfaits d’où ils sont rendus et il va y avoir de bonnes batailles internes. Ils sont tous d’un style différent, ils ont tous un bel avenir devant eux. On va voir maintenant qui, comme Högberg, est prêt à prendre un gros pas vers l’avant. Qui va prendre ce pas d’extra pour se batailler pour une place dans la Ligue nationale l’an prochain ? Si un autre s’ajoute au repêchage, ça fera de la compétition de plus », affirme-t-il.


« J’aimerais ça repêcher un gardien à chaque année. »
Pierre Groulx

Dans un tel contexte, les Sénateurs pourraient avoir des choix à faire d’ici longtemps. Un jeune pourrait damer le pion de Nilsson, cerbère de 30 ans qui n’a jamais été un gardien numéro un au fil de sa carrière qui l’a vu passer par les organisations des Islanders, des Sabres et des Canucks.

Si tous les jeunes se développent derrière lui et Högberg (encore jeune lui aussi), Dorion pourrait se retrouver dans une situation similaire à 2012-2013, quand son prédécesseur Bryan Murray a échangé Ben Bishop, un futur gardien étoile, à Tampa Bay pour miser sur Craig Anderson et Robin Lehner. Ce dernier a plus tard été échangé à Buffalo en 2014, après le « printemps du Hamburglar », Andrew Hammond. Il a ensuite gagné le trophée Jennings l’an dernier avec les Islanders.

« On a un plan. Les échanges, c’est Pierre (Dorion) qui fait ça. On est bien placés dans les buts pour l’avenir, il faut gérer la situation et si on doit en échanger un éventuellement, il faut choisir le bon (à garder) », note Pierre Groulx.

+

Marcus Högberg

LES JEUNES CERBÈRES PROGRESSENT

En quelques lignes, l’évaluation de Pierre Groulx de la dernière saison des cinq jeunes gardiens de l’organisation des Sénateurs.

Marcus Högberg : « Avec le recul, ça a commencé la saison précédente pour lui. Il s’est blessé (à une hanche) au camp d’entraînement et il est resté à Ottawa. En travaillant dans le gym avec Chris Schwarz et Rob Mouland, nos responsables du conditionnement, il a vraiment compris comment prendre soin de son corps. Ça l’a aidé aussi avec son anglais, apprendre le langage était plus difficile pour lui. La maturité s’est développée pendant ce temps-là. Quand il est revenu au jeu, il était un des meilleurs gardiens de la Ligue américaine. Cette saison, il a commencé lentement (à Belleville), allouant des mauvais buts, mais faisant aussi des arrêts incroyables. Mais quand il faisait une erreur, on travaillait dessus et c’est rare qu’il la répétait... Il a amélioré sa constance et rendu à la fin de l’année, les joueurs avaient beaucoup de confiance en lui. C’est un gros bonhomme à 6’ 4’’ avec une mobilité exceptionnelle. Il a pris des pas de géants. »

Joey Daccord

Joey Daccord : « Les deux mois et demi qu’il a passés dans la ligue East Coast l’ont vraiment aidé à comprendre la partie au niveau professionnel. Il a eu des hauts et des bas, des blanchissages et d’autres parties où il a alloué plusieurs buts. C’est une ligue où le jeu est brisé à certains moments. Il y a des séquences de trois parties en trois jours. Joey a appris à gérer ses entraînements, gérer son corps. Quand il est arrivé à Belleville, après le rappel de Högberg, il a continué à afficher un bon niveau de jeu. Il est très athlétique. »

Filip Gustavsson

Filip Gustavsson : « Il s’est amélioré par rapport à l’année précédente, il a fait des pas en avant, mais il est encore un gardien jeune, 21 ans comparativement à Daccord qui en a 24 et sort des rangs universitaires. “Gus” est un gardien qui est plus “positionnel” et se fie à sa lecture du jeu. Son développement est peut-être moins rapide qu’on pensait qu’il le serait, mais il a livré une bonne bataille interne (à Daccord). Son niveau de jeu a progressé au fil de l’année. J’ai encore confiance qu’il va devenir un bon gardien de la LNH. »

Kevin Mandolese

Kevin Mandolese : « Son entraîneur au Cap-Breton, Jake Grimes, pensait vraiment avoir une bonne chance de gagner les séries de la LHJMQ avec Kevin. Sa maturité a pris un gros pas, du début décembre jusqu’au début mars, il était probablement le meilleur gardien de la ligue. Il a bien mérité son contrat qu’on lui a fait signer, en devenant un leader de son équipe et en travaillant sur les détails de son jeu lors des pratiques. C’est un gardien qui fait les arrêts clés, il ne laisse pas rentrer le but qui donne l’avance à l’adversaire. Il a grandement amélioré ses déplacements latéraux sur les jeux près du filet. On ne veut pas le presser, le prochain pas de venir dans le pro va être gros, on va s’assurer de bien l’encadrer alors qu’il va probablement commencer dans la ligue East Coast. »

Mads Sogaard

Mads Sogaard : «Il a eu un début de saison moyen, mais plus l’année avançait, plus on voyait quel genre de gardien il est vraiment. Un gardien de son gabarit, à 6’ 7’’, avec des déplacements latéraux vraiment bons et un positionnement qu’on va chercher à améliorer, il fait aussi de bons pas en avant.»