Dion Phaneuf ne s’est pas envolé avec ses coéquipiers, mercredi. Gabriel Dumont et Zack Smith ont aussi raté la séance d’entraînement.

Phaneuf reste à Ottawa

TAMPA — Dion Phaneuf n’était pas dans l’avion qui s’est envolé vers la Floride, mercredi matin.

« Il s’occupe d’un truc personnel », a simplement indiqué Guy Boucher lorsqu’il a rencontré la presse, quelques heures plus tard.

Il n’a pas offert davantage d’explications, mais on comprend que ce n’est rien de grave. On dit qu’il pourrait même rappliquer plus tôt que tard.

Boucher se prépare quand même à toutes les éventualités. Selon un scénario proposé, les Sénateurs d’Ottawa pourraient affronter la meilleure formation de toute la Ligue nationale de hockey sans leur défenseur le plus robuste et le plus expérimenté.

« La clé, c’est le rendement collectif de la brigade défensive », a-t-il martelé.

« Notre gardien, tout seul, ne peut battre le Lightning. Un défenseur, si efficace soit-il, ne peut battre le Lightning. Le succès, dans notre ligue, passe par l’application d’un système de jeu collectif axé sur la défensive », a-t-il enchaîné.

« C’est notre système de jeu qui nous a permis de remporter deux matches d’affilée, la semaine dernière. C’est notre système qui nous a permis de connaître autant de succès la saison dernière. Par moments, cette saison, notre désir de marquer un but de plus nous pousse à nous éloigner de notre bonne vieille recette. »

Boucher a ri, de très bon coeur, quand un collègue lui a demandé si son équipe a hâte de se mesurer aux meneurs du classement général.

Son rire disait tout. Personne, en ce moment, ne souhaite croiser le Lightning.

Steven Stamkos et sa bande ne sont pas invincibles. Ils ont été défaits par une équipe d’expansion, pas plus tard que mardi, à Las Vegas.

Ce revers était leur tout premier en décembre.

Ils ont remporté leurs sept matches précédents en inscrivant pas moins de 33 buts.

« Le Lightning, c’est une puissance. C’est le club que tout le monde, ou à peu près, voit en train de soulever la coupe. Leur coffre à outils est plein. Leurs joueurs sont en feu. Pour les battre, il faudra que tout le monde y mette du sien. Nous aurons besoin des gardiens, de tous les défenseurs et de tous les attaquants. »

Pas impressionné

Si Phaneuf ne parvient pas à se libérer à temps, Thomas Chabot pourrait être sollicité davantage.

Ce ne sera pas bien difficile. Le Beauceron a été le défenseur le moins utilisé par Boucher, lors de la déconfiture de mardi, face au Wild du Minnesota. Il a passé tout juste 11 minutes et 23 secondes sur la patinoire.

Quand les Sénateurs se sont entraînés, moins de 24 heures plus tard, Chabot formait un duo avec Fredrik Claesson. Si rien ne bouge, cela pourrait signifier qu’il se retrouverait – momentanément – dans le top-4 d’Ottawa.

« Moi, je serai tout simplement emballé d’affronter le Lightning, a-t-il réagi. Tout le monde connaît leurs vedettes offensives. Tout le monde sait quels joueurs sont les plus susceptibles de marquer des buts. Quand je sauterai sur la patinoire, je devrai toujours m’assurer de bien savoir qui se trouvera en face de moi. Il va falloir que je me contente de faire des choses simplement. Ce sera l’élément le plus important, pour moi, dans cette rencontre. »

Chabot a eu droit à une séance de vidéo particulière avec l’entraîneur-associé Marc Crawford, justement, en prévision de cette partie.

« Stamkos a déjà marqué près de 60 buts, mais pour moi, c’est juste un joueur de la LNH. Je dois me répéter que je suis à leur niveau, maintenant. »

Filip Chlapik rappelé de Belleville

TAMPA — Dion Phaneuf n’est pas le seul joueur qui manquait à l’appel, mercredi. Les attaquants Gabriel Dumont et Zack Smith ont aussi raté la séance d’entraînement. Smith pourrait jouer, mais ce n’est pas certain. Dans l’incertitude, les Sénateurs ont rappelé Filip Chlapik de leur club-école de Belleville. Il n’a pas eu le temps de se rendre à Tampa à temps pour prendre part à l’entraînement, non plus. «Selon ce qu’on m’a fait comprendre, Filip était celui qui méritait le plus d’être rappelé à l’heure actuelle», a indiqué Guy Boucher. Chlapik partage le sommet du classement des marqueurs avec le vétéran Jim O’Brien et le Québécois Gabriel Gagné. Il a réussi à rejoindre les deux autres en inscrivant trois buts à ses cinq dernières parties. «Dès que j’ai vu ce kid, je me suis dit qu’il finira par jouer dans la LNH. Son développement me laisse croire que j’avais raison. Il a de bonnes mains et le sens du jeu. Il travaille fort. Il joue au centre comme à l’aile. Ça lui fait beaucoup d’atouts dans son jeu», croit Boucher. Zack Smith pourrait prendre part à la période d’échauffement, jeudi, avant de décider de céder ou non sa place à Chlapik.