Artem Anisimov a marqué en tirs de barrage pour procurer la victoire aux Sénateurs face aux Red Wings.

Peca à Sabourin, nouvelle connexion locale

Artem Anisimov a volé la vedette samedi avec son tour du chapeau nouveau genre, deux buts en temps réglementaire et celui de la victoire des Sénateurs d’Ottawa en tirs de barrage contre les Red Wings de Détroit.

Le gardien Marcus Högberg a aussi fait sa part dans ce gain de 4-3 en effectuant 28 arrêts, 25 lors des 65 minutes réglementaires et trois en fusillade. Dans la foulée du départ de Jean-Gabriel Pageau il y a une semaine, un joueur local a cependant réussi à s’illustrer lui aussi, le dur à cuire Scott Sabourin.

Son but en début de troisième période a créé l’égalité 2-2, l’attaquant originaire d’Orléans effectuant une manœuvre pour sortir du coin après avoir accepté une passe du nouveau venu Matthew Peca, originaire de Petawawa.

« C’était une connexion locale, on va espérer que ça va continuer », a lancé Sabourin tard samedi soir au sujet de son nouveau centre sur le quatrième trio, complété par le vétéran Mikkel Boedker. Peca, rappelons-le, a été obtenu du Canadien de Montréal à la date limite des transactions.

Il s’agissait d’un premier but pour Sabourin depuis qu’il avait réussi à compter son premier but dans la LNH dès son premier match, le 2 octobre à Toronto. Une disette de 30 parties dans son cas, étant donné qu’il a raté presque deux mois en raison de sa sévère commotion cérébrale subie à Boston au début de novembre, et qu’il a été laissé de côté plus souvent qu’à son tour par la suite.

« C’est le fun de contribuer. C’était ça (la commotion) qui est ça, je suis revenu depuis un bout de temps maintenant et c’est (la LNH) une bonne ligue, je dois donc m’assurer de me présenter chaque soir, être prêt à “compétitionner”, faire les petits jeux et faire ma part », a-t-il souligné.

Il n’est évidemment pas sollicité énormément, entre six et neuf minutes de temps de glace par match lors des neuf derniers auxquels il a pris part de façon consécutive (7:41 minutes samedi).

« Il obtient des chances de compter récemment. Il en a eu une excellente à Nashville, et là il a compté ce but. Il a été bon pour nous et il continuer de s’améliorer. Il continue de protéger les gars sur la glace et c’est bien de le voir contribuer », a noté l’entraîneur-chef D.J. Smith après ce deuxième gain d’affilée des siens.

Ce dernier a souligné la récente contribution de Peca et de Jayce Hawryluk, obtenu au ballottage des Panthers de la Floride il y a une dizaine de jours. Ce dernier a aussi contribué une passe samedi soir, sur un des buts d’Anisimov, ce qui lui donne trois mentions d’assistance à ses quatre dernières parties (sur six au total) avec Ottawa.

« Les deux ont été bons à certains niveaux parce qu’ils travaillent tout le temps », a-t-il souligné.

Alors que Peca s’est amené de Laval, dans la Ligue américaine, Hawryluk aurait abouti dans ce circuit si aucun club ne l’avait réclamé au ballottage. On parle donc de joueurs motivés à montrer qu’ils ont leur place dans la LNH, à Ottawa ou ailleurs, en vue de la prochaine saison.

« En m’amenant ici, je ne voulais que jouer à ma façon et à jouer avec ardeur à tous les soirs. J’essaie de montrer ce que je suis capable de faire et j’aimerais faire partie de l’avenir ici alors qu’on va de l’avant, et être un gros morceau, pas juste être là. Je veux aider l’équipe à gagner des matches et ramener une culture gagnante », a noté Hawryluk, qui a tenté d’alimenter Anisimov pour qu’il complète son tour du chapeau en fin de rencontre, tout comme Nick Paul, autre membre de ce troisième trio.