Matt Duchene souhaite la bienvenue à Jason Spezza.

Pas besoin de chance

Pour la soirée de la Saint-Patrick au Centre Canadian Tire, la chance des Irlandais n’était pas du côté des Sénateurs d’Ottawa.

Frapper quatre poteaux ne les a quand même pas empêchés de remporter un troisième gain de suite, une première depuis le mois d’octobre, vendredi soir quand ils ont pris la mesure des Stars de Dallas 3-2 en prolongation/fusillade devant 15 842 amateurs.

Mike Hoffman a fait la différence en comptant avec 1:34 à faire lors de la quatrième période à trois contre trois, convertissant une belle passe du revers de Matt Duchene avec un des tirs sur réception qui sont sa marque de commerce. Ça procurait un troisième gain d’affilée aux siens, ce qu’ils n’avaient qu’une autre fois cette saison, en octobre.

Ce même Duchene avait compté avec 3:10 à faire en troisième a brisé l’égalité de 1-1, mais Tyler Pitlick a saisit son propre retour du tir qu’il avait fait dévier avec 1:48 à jouer pour forcer la prolongation et permettre au gardien Ben Bishop de garder son dossier intact en temps réglementaire (9-0-4) contre son ancien club.

«C’était un bon match, les deux clubs ont compté en avantage numérique et tard dans le match. Ça s’est réglé en prolongation, ce qui est parfois comme lancer une pièce de monnaie dans les airs, a commenté Hoffman. On a eu quelques poteaux, on a lancé au filet, ça prend de bons tirs pour battre les gardiens de nos jours et parfois, vous allez frapper l’extérieur du poteau plutôt que l’intérieur, ça marche comme ça.»

Bishop a eu l’aide de sa quincaillerie quand Hoffman, Erik Karlsson et Marian Gaborik ont fait résonner la barre (deux fois) et un poteau coup sur coup lors d’une même attaque à cinq en fin de première période, tout comme Jean-Gabriel Pageau de plein fouet (poteau) au deuxième tiers.

Le jeu de puissance des Stars a produit l’unique but des 40 premières minutes de jeu, un échange amorcé par Alexander Radulov, poursuivi par Jamie Benn et complété par Tyler Seguin ne donnant aucune chance au gardien Craig Anderson. Ce but est survenu seulement 11 secondes après que Thomas Chabot ait été envoyé au cachot pour avoir cinglé un adversaire.

Gaborik a réussi à prendre Bishop en défaut à la fin d’un jeu de puissance de quatre minutes, courtoisie d’un coup de bâton de Tyler Pitlick à la tête de Ben Harpur, au début du troisième tiers. Il a complété une belle passe de Ryan Dzingel après que Thomas Chabot ait bien fait pour garder la rondelle à l’intérieur de la zone offensive à la ligne bleue. La passe permettait à Chabot de mettre un 20e point en banque.

«On a gagné trois matches de suite contre deux clubs qui luttent pour une place en séries et l’autre (Tampa Bay) qui est le meilleur club de la ligue. On montre quel genre de club on est vraiment, dommage qu’il est un peu tard dans la saison, mais ce n’est pas parce qu’on n’a pas essayé. Nous avons un club du calibre des séries, même si on n’y prendra pas part. On fait beaucoup de bonnes choses qui vont servir à l’avenir», estime Duchene.

Les Sénateurs ont quitté immédiatement après le match pour prendre la direction de Columbus, où ils affronteront les Blue Jackets samedi soir.

En vitesse

L’espoir Filip Gustavsson, gardien acquis dans l’échange qui a envoyé Derick Brassard à Pittsburgh, a vu sa saison prendre fin en Ligue élite suédoise vendredi alors que son club de Lulea a encaissé un revers de 4-2 contre Brynas lors du troisième match de leur série deux de trois.

Gustavsson, qui a été chassé du match après avoir accordé deux buts en 21 secondes avant que le match ne soit vieux de cinq minutes, devrait se rapporter au club-école de Belleville d’ici quelques jours.

BENN VOLE LE BÂTON DE KARLSSON

Drôle de scène à la fin du match de vendredi soir. Alors qu’il avait perdu son bâton, Erik Karlsson a vu Jamie Benn le récupérer et le ramener au banc des Stars. Quand la sirène a retenti, il a tenté en vain de le récupérer.

« Il me l’avait arraché des mains en tombant et il est parti au banc avec. Je n’étais pas content et j’ai décidé de débarquer de la glace. Ça n’a pas d’importance parce que je peux jouer avec un autre bâton. Iil m’a demandé s’il pouvait le garder ensuite. Tout est beau, ça me fait plaisir de le donner à un bon joueur comme ça. Il peut le donner à quelqu’un ou le garder pour jouer dans la rue s’il veut », a blagué Karlsson, de bonne humeur après avoir obtenu deux passes dans la victoire de 3-2 des siens contre les Stars, menés par les deux passes de Benn.

« On sait tous qu’on avait un bon club dès le premier jour, malheureusement on ne peut pas revenir dans le temps. Mais pour l’instant, on veut continuer à faire de bonnes choses qui vont nous servir l’an prochain, et partir pour l’été avec un bon “feeling” », a-t-il ajouté.

Son patron Guy Boucher a encore aimé l’effort de son club, qui a limité l’adversaire à 25 tirs (ils en ont obtenu autant sur Ben Bishop). « Notre but était de les limiter à 25 lancers, ce qu’on a fait. On a bien joué défensivement, en troisième, ils ont obtenu leur premier tir avec trois minutes à jouer. C’est bon de voir des chimies se développer entre certains joueurs », a-t-il commenté.

Son vis-à-vis Ken Hitchcock n’a pas aimé la sortie de son club, au milieu d’un long voyage. « Nous n’avions aucune énergie, rien. Les gars faisaient des présences de 10, 12, 15 secondes. C’est un long voyage, c’est taxant pour plusieurs gars. On va prendre le point et se préparer pour affronter Winnipeg », a-t-il dit.

>> Sommaire du match