Jean-Gabriel Pageau n’a pas pu affronter les Flames à cause d’une suspension. Mark Borowiecki, qui sert une mise en échec à Elias Lindholm sur cette séquence, s’est porté à la défense du Gatinois.

Pageau suspendu un match

CALGARY — Un ancien Olympique de perdu, un de retrouvé pour les Sénateurs.

Ils ont dû se débrouiller sans le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau jeudi soir contre les Flames de Calgary alors qu’à peine quelques heures avant la rencontre, la LNH a annoncé qu’il était suspendu pour un match parce que la veille à Vancouver, il avait donné de la bande contre le défenseur des Canucks Ashton Sautner, jeu qui lui avait valu une punition mineure.

Pour palier à son absence , ainsi qu’à celles de Cody Ceci (blessé) et Chris Tierney (virus), les Sénateurs ont rappelé d’urgence l’ancien Olympique Vitalii Abramov de leur club-école de Belleville en même temps que le centre Filip Chlapik et le défenseur Erik Brännström, ce qui a permis à celui qui était surnommé « Abracadrabramov » à Gatineau de disputer son premier match dans la LNH.

Acquis de Columbus dans l’échange de Matt Duchene, Abramov a récolté deux buts et deux passes en huit parties depuis son arrivée avec les petits Senators. Pour Brännström, obtenu de Vegas contre Mark Stone, il s’agissait d’un deuxième match dans le circuit Bettman, après celui de jeudi dernier contre St-Louis où il avait contribué à un gain de 2-0.

C’est la première fois de sa carrière que Pageau subit les foudres du préfet de discipline de la LNH George Parros, ce qui fait que son salaire sera amputé de 16 666,67 $, somme qui sera versée dans le Fonds d’urgence des joueurs.

Jean-Gabriel Pageau

« Pageau frappe (Sautner) avec force dans le dos, le faisant rentrer dans la bande, ce qui est donner de la bande, a dit la ligue dans un vidéo explicatif de la suspension. Il est important de noter que lorsque Sautner récupère la rondelle, et jusqu’à ce que Pageau le frappe, ce dernier ne voit que les numéros de Sautner. Cela transforme un coup légal en coup illégal. Pageau a amplement le temps d’ajuster son angle pour donner un coup légal. »

Avant de connaître la sentence de la ligue, l’entraîneur par intérim des Sénateurs Marc Crawford avait plaidé sa cause.

« “Pager” est un gars très compétitif. Il a joué comme ça toute sa carrière et il n’a jamais été dans le trouble. J’espère que rien n’arrivera. C’était définitivement une punition. Pendant le match, les gars (arbitres) ont jugé que c’était une punition de deux minutes. Vous regardez le standard établi dans ce match, qui n’était pas très élevé. Juste auparavant, nous pensions qu’il aurait dû y avoir un appel contre une infraction à l’endroit de (Zack) Smith. Il faut considérer le standard qui était établi. J’ai trouvé que c’était un gars qui allait vite et qui ne s’est pas protégé. La bonne décision a été rendue et ils vont regarder ça. On doit avoir confiance que le groupe (responsable de la discipline) va faire ce qui est juste. Ce n’est pas dans nos mains. »

Le défenseur Mark Borowiecki, suspendu deux fois en octobre dernier (pour un total de quatre matches) pour la première fois de sa carrière, sait que Pageau n’est pas le joueur qui cherche à blesser ses adversaires.

« C’est quelque chose qui arrive dans le feu de l’action, a-t-il noté. Il est un féroce compétiteur, c’est aussi simple que ça. Il donne tout ce qu’il a à chaque présence et il donne tout son cœur à cette équipe. Est-ce qu’il le regrette ? J’en suis certain, mais je ne pense pas qu’il cherchait à blesser le gars... Les audiences (par téléphone) sont difficiles. Comme joueur, tu donnes ta version, mais je ne sais pas à quel point ça aide ta cause. Il faut se présenter là en étant respectueux et en s’excusant. On ne cherche à blesser personne. Il joue avec ardeur, il est un compétiteur et malheureusement, des situations comme ça vont arriver. »

Crawford avait hâte de voir Abramov à l’œuvre. « Je l’ai vu jouer vendredi dernier à Belleville, il est rapide profondément dans la zone adverse, il pense vite, il a des mains rapides... Il est un peu comme Rudolfs Balcers, mais je ne sais pas s’il a un aussi bon sens du jeu que lui », a-t-il noté.