Avec 5 buts et 14 points en 38 parties, Pageau n’est pas satisfait de sa première moitié de saison.

Pageau souhaite demeurer un Sénateur

À la fin de la saison dernière, avant de négocier le contrat qu’il lui a finalement fait signer l’été dernier, le dg. Pierre Dorion avait dit souhaiter que Jean-Gabriel Pageau devienne « un Sénateur à vie ».

Moins de six mois après avoir paraphé un pacte de 9,3 millions $ pour trois ans, le nom du centre gatinois fait l’objet de rumeurs de transactions pour la première fois de sa carrière avec le club de son patelin, comme quoi les choses peuvent changer rapidement dans le monde du hockey professionnel.

Dorion, qui a passé les derniers jours à Buffalo au Championnat mondial junior, écoute évidemment toutes les offres de ses homologues alors que son club patauge dans la médiocrité cette saison. On présume qu’il ne cherche pas activement à échanger un joueur qu’il a contribué à repêcher et avec qui il a déjà dit avoir « toujours eu des affinités », mais pour les équipes aspirantes à faire un long bout de chemin en séries le printemps prochain, un joueur des grandes occasions de la trempe de Pageau est toujours une denrée recherchée.

Certaines autres équipes se seraient donc enquises de sa disponibilité, au même titre que les Mike Hoffman, Zack Smith et Cody Ceci selon les rumeurs qui circulent allègrement en ce début d’année, moins de deux mois avant la date limite des transactions dans la LNH du 26 février. Des joueurs de soutien comme Nate Thompson, Johnny Oduya et Tom Pyatt pourraient également susciter de l’intérêt éventuellement.

Pageau, qui avait été échangé aux Saguenéens de Chicoutimi par les Olympiques de Gatineau à sa dernière saison chez les juniors, est conscient de ces tractations de coulisses, mais il n’a pas l’intention de se laisser distraire par celles-ci.

« Dane le monde du hockey, il y a tout le temps des rumeurs. C’est une ‘business’ en bout de ligne, tu peux te retrouver n’importe où, on l’a vu dans le passé avec certains de nos coéquipiers, de nos amis. C’est quelque chose qu’on ne contrôle pas, donc je vais me concentrer sur ce que je peux contrôler. En ce moment, mon ‘focus’ est d’aider l’équipe du mieux que je le peux, de faire ma ‘job’ et je suis certain que c’est la même chose pour tous les joueurs ici », a-t-il laissé entendre lorsqu’interrogé par le Droit à ce sujet.

« C’est la première fois que ça m’arrive (faire l’objet de rumeurs), j’essaie de ne pas vraiment regarder ça et ce n’est pas quelque chose qui me dérange non plus. Je suis un Sénateur, en souhaitant le rester. Comme je l’ai dit, c’est quelque chose que je ne contrôle pas, c’est vraiment à la direction et aux autres équipes qu’il faudrait poser la question... On ne sait jamais ce qui peut se passer, les choses changent vite », a-t-il ajouté.

Le contrat du centre de 25 ans n’est pas muni d’une clause de non-échange, limitée ou non. Il n’a donc pas eu à soumettre de liste d’équipes auxquelles il refuserait de se rapporter comme plusieurs de ses coéquipiers l’ont fait récemment.

Avec 5 buts, 14 points et un différentiel de moins-6 à sa fiche en 38 parties avant le match contre les Sharks vendredi soir, Pageau n’est pas satisfait de sa première moitié de saison, d’autant plus que toute l’équipe en arrache. « J’ai eu des hauts et des bas, c’est certain que j’aurais aimé ça débuter ma saison d’une manière différente si j’avais la chance de recommencer. Dernière, je pense que ma ‘game’ est meilleure », estime-t-il.

CHLAPIK RETOURNE À BELLEVILLE

Mauvaise période de 24 heures pour l’attaquant Filip Chlapik. Au lendemain de la défaite de l’équipe de son pays, la République tchèque, en demi-finale du Championnat mondial junior, 7-2 contre le Canada mené par le tour du chapeau de l’espoir des Sénateurs Drake Batherson, le centre tchèque a appris qu’il était renvoyé à Belleville étant donné que l’attaquant Zack Smith a été en mesure de réintégrer l’alignement. 

Pour ajouter à sa douleur, Chlapik avait parié sur l’issue du match avec le défenseur Thomas Chabot. «Je ne l’ai pas vu ce matin, je ne lui ai pas parlé, j’imagine qu’il se tient loin de moi», a blagué Chabot avant d’apprendre la rétrogradation du centre de 20 ans. 

Parlant du CMJ, l’espoir Logan Brown n’a pas affronté les Tchèques lors du match pour la médaille de bronze en raison d’une blessure mineure à un genou. Avant qu’il retourne à son club junior de Windsor, les Sénateurs vont lui demander de passer par la capitale pour faire examiner son genou par leur personnel médical.