Dylan DeMelo s’attendait à un premier match bizarre, alors qu’il devait s’habituer à un système de jeu différent en zone neutre tout en voyant des visages familiers s’amener contre lui.

Pageau risque de partir, selon DeMelo

Les Sénateurs ont échangé Dylan DeMelo aux Jets sans vraiment négocier une prolongation de contrat avec lui, et comme Jean-Gabriel Pageau semblait être dans le même bateau avant jeudi à quatre jours de la date limite des transactions, il ne serait pas surpris si le centre gatinois subissait le même sort.

« Oui, cette possibilité existe certainement. Je ne sais pas ce qui se passe avec son contrat, mais avec chaque jour qui passe avant la date limite, il y a une meilleure chance qu’il soit parti », a répondu le défenseur qui, comme Pageau, pourrait être joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Des discussions avec le clan Pageau auraient débuté en coulisses, selon Pierre LeBrun, de TSN, ce qui fait qu’il y a toujours une possibilité qu’il reste dans son patelin. DeMelo, lui, se préparait pour la probabilité d’un échange dès le début de février.

« Quand on est arrivé à une semaine (de la date butoir), sans pourparlers et en étant un agent libre potentiel, puis avec les Sénateurs qui sont en reconstruction, c’était pas mal évident que c’était écrit dans le ciel que je partirais. La seule surprise est que c’était le jour d’un match (mardi), c’est sorti de nulle part. Mais en étant réaliste, je l’ai définitivement vu venir... J’aurais préféré rester ici, j’aimais les gars et l’organisation, c’est dommage qu’on n’ait pas pu s’entendre », a commenté DeMelo au début de son premier point de presse en tant que membre des Jets, après leur pratique matinale au Centre Canadian Tire.

En quête d’un premier but cette saison, il endossera le numéro 12 avec les Jets, le 2 appartenant à Anthony Biletto. « Il y a un 2 dedans. C’est un numéro d’attaquant, peut-être que ça va m’apporter plus de buts », a-t-il blagué, alors qu’il n’aurait rien demandé de mieux que d’enfiler ce premier but de la saison contre son ancien club.

Les Jets, qui ont composé avec des absents à la ligne bleue toute la saison (Dustin Byfuglien, en particulier), ne l’ont évidemment pas acquis pour ses talents offensifs. « Je m’attends à ce qu’il joue avec beaucoup de caractère pour nous, il a été exceptionnellement constant pour jouer de façon détaillée, il est toujours au bon endroit... Je ne dirais pas que c’est un joueur tranquille, mais il est efficace et c’est ce qu’on recherche », a indiqué l’entraîneur Paul Maurice, qui entendait le jumeler à l’ancien du Canadien Nathan Beaulieu pour ce premier match vu que les deux joueurs patinent ensemble l’été à London.

DeMelo s’attendait à un premier match bizarre, alors qu’il devait s’habituer à un système de jeu différent en zone neutre tout en voyant des visages familiers s’amener contre lui. « J’imagine que Brady (Tkachuk) va essayer de me donner 12 mises en échec, comme tous les défenseurs adverses. Ça va être une bonne bataille, j’ai hâte », a dit DeMelo, qui était aussi curieux de voir ce qui serait dans son vidéo de faits saillants pour souligner son retour. « Je suis certain qu’il va y avoir des images de mes vidéos de Noël », a-t-il blagué.

Pour se familiariser avec ses nouveaux coéquipiers, l’arrière de 27 ans est allé les rejoindre à leur hôtel mercredi. « Ça a bien tombé, ma femme devait aller à London pour un “shower”. Je l’ai laissée à l’aéroport, puis j’ai ramassé mes affaires et j’ai pris un Uber pour aller au Brookstreet, où j’ai vu quelques gars (mercredi) en plus de rencontrer tout le monde au déjeuner », a-t-il relaté.

Ironique qu’il ait pris un Uber, alors qu’il était un des sept joueurs pris en flagrant délit d’avoir dénigré l’entraîneur-adjoint Martin Raymond la saison dernière en Arizona. Il est le troisième joueur du « Ubergate » à partir, après les Matt Duchene et Chris Wideman. Il reste toujours Thomas Chabot, Chris Tierney, Colin White et Alex Formenton (à Belleville).

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Tierney va s’ennuyer

Le centre Chris Tierney a été triste d’apprendre le départ de Dylan DeMelo, avec qui il s’était amené dans la capitale en septembre 2018 dans le cadre de l’échange d’Erik Karlsson. «Nous avons été dans la même organisation depuis le début de ma carrière pro, six ans ensemble. Nous avons été échangés ensemble et nous avons grandi les échelons à San Jose ensemble. Nous avons beaucoup de bons souvenirs et une bonne relation, donc ça va être bizarre de le voir de l’autre côté», a-t-il dit mardi matin, quelques heures avant d’affronter le nouveau membre des Jets. «Moi et “Duke” (Anthony Duclair), on était parfois les victimes de ses vidéos comiques pour l’équipe (sur les réseaux sociaux), mais il va nous manquer quand même», a-t-il blagué.

Namestnikov laissé de côté

L’entraîneur-chef D.J. Smith avait laissé entendre en matinée qu’il ne changerait pas son alignement après deux victoires de suite, mais en soirée, le d.g. Pierre Dorion l’a obligé à laisser l’attaquant Vladislav Namestnikov de côté alors que quelques équipes (les Maple Leafs, les Jets, les Blue Jackets et l’Avalanche selon Darren Dreger, de TSN) auraient montré de l’intérêt envers ce marqueur de 13 buts (4 en désavantage numérique, un sommet dans la LNH) et 25 points en 56 matches. Smith ne parle pas trop des distractions que sont les rumeurs d’échange avec ses joueurs cette semaine. «Les gars qui sont impliqués sont déjà passés par là, probablement. Nous avons des jeunes joueurs à qui je ne peux pas dire grand-chose à part se préoccuper de jouer», a-t-il dit.

Entre les lignes

Avec Namestnikov rayé de l’alignement, le nouveau-venu Jayce Hawryluk a disputé un premier match avec les Sénateurs, après son acquisition au  ballottage lundi... Le défenseur Cody Goloubef a affronté les Jets jeudi soir, même si les Sénateurs l’ont soumis au ballottage jeudi midi. S’il n’est pas réclamé d’ici vendredi midi, il pourra continuer à jouer à Ottawa ou être cédé au club-école de Belleville... Andreas Englund a disputé un deuxième match de suite contre Winnipeg, alors que Smith a indiqué que le club veut qu’un espoir comme Erik Brännström «joue beaucoup de minutes importantes à Belleville... Si on a une autre blessure après celle de “Boro” (Mark Borowiecki) et  après le départ de DeMelo, il va cependant peut-être falloir faire venir un défenseur», a-t-il dit.