Mike Condon est parvenu à stopper Christian Fischer sur cette séquence. Les Coyotes de l’Arizona ont quand même réussi à doubler les Sénateurs, samedi.

Pageau n’était pas content

Il avait beau avoir compté pour un deuxième match de suite, Jean-Gabriel Pageau s’en voulait pas mal après la défaite de 2-1 des Sénateurs samedi soir aux mains des Coyotes de l’Arizona au Gila River Arena.

Dans un match qui ne passera pas à l’histoire entre deux clubs qui sont engagés dans une lutte à finir pour éviter de finir au dernier rang du classement général, ce qui peut avoir ses avantages puisque ça donne les meilleures chances de remporter la loterie pour le premier choix au repêchage, le centre gatinois a vu la passe de Brad Richardson pour Jordan Martinook qui a compté le but gagnant lui passer tout juste entre les patins.

« J’aurais dû faire un meilleur travail de couverture là-dessus, avec un meilleur bâton, j’aurais pu empêcher la passe. Marquer des buts, c’est bien beau, mais c’est encore plus plate en donner quand tu es sur la glace », a-t-il confié au Droit.

Pageau avait ouvert le pointage en début de rencontre, son 10e filet de la campagne réussi sur des passes de ses compagnons de trio retrouvés récemment, Bobby Ryan et Mark Stone. Oliver Ekman-Larsson y a cependant répliqué en fin de premier tiers, puis le but de Martinook a fait la différence alors que les Sénateurs n’ont pu déjouer à nouveau le gardien Antti Raanta, qu’ils n’ont mis à l’épreuve que quatre fois en troisième période. Pageau, encore lui, a obtenu leurs deux meilleures chances d’égaler le pointage en fin de partie.

« On aurait aimé ça être capable de coller deux victoires en ligne, on avait une belle opportunité. On n’a juste pas été capables d’aller chercher le deuxième but pour égaler le match. J’ai manqué une couple de bonnes chances à la fin, c’est bien d’avoir des chances, mais c’est encore mieux quand tu peux capitaliser sur celles-ci », a estimait Pageau.

Les Sénateurs n’ont toujours pas remporté deux gains de suite à l’étranger depuis qu’ils ont balayé les trois clubs de l’Ouest canadien en octobre, lors de leur premier voyage de l’année.

L’entraîneur-chef Guy Boucher estimait que son club s’était « saboté » lui-même en écopant de trois punitions en troisième période, un de Zack Smith pour conduite antisportive alors qu’il était au banc des siens, et deux de Matt Duchene pour avoir accroché.

« Je pense qu’on s’est bien battu. C’est un club (les Coyotes) qui se défend bien. On n’a pas obtenu assez de tirs et dans un match comme ça, il faut trouver un moyen d’en donner un peu plus. On n’a pas été capable, peut-être parce qu’on jouait un back to back, je ne sais pas », a commenté Duchene.

Les Coyotes, bons derniers au classement général, remportaient un huitième gain à leurs 11 derniers matches (8-2-1) et ils se sont approchés à un point des Sabres de Buffalo au 30e rang et à quatre des Sénateurs au 29e. La « course de tortues » s’annonce enlevante d’ici à la fin de la saison.

« C’est probablement un match qu’on aimerait ravoir, ce n’était pas notre meilleur. On avait pourtant une bonne sensation après une grosse victoire (vendredi) à Vegas, un match émotif dans un amphithéâtre assez incroyable. On doit sortir du positif du reste de notre saison. Après la date limite des échanges, c’est presque comme une mini-saison, on doit retrouver notre confiance en vue de l’an prochain. On doit bâtir sur quelque chose », a noté le défenseur Mark Borowiecki.

LES SÉNATEURS EN BREF

Retrouvailles avec Méthot

Marc Méthot a dit dimanche qu’il a tourné la page et qu’il « est temps de passer à autre chose » maintenant qu’il n’est plus avec les Sénateurs, ajoutant qu’il a l’intention de jouer à sa façon habituelle, avec robustesse, contre ses anciens coéquipiers lundi soir ainsi que lors de la visite des Stars à Ottawa la semaine prochaine (vendredi 16 mars). 

Il doit s’attendre à la même chose d’eux, évidemment. 

« “Meth” est un bon buddy, un excellent coéquipier. Il nous manque à tous. Il a eu un peu de malchance cette année avec sa blessure, c’est bien de le voir de retour. C’est comme ça, on va jaser avant et après le match, mais sur la glace, on va juste jouer, comme on l’a fait contre “Turry” (Kyle Turris). C’est la nature de la bête, tu vas perdre des amis et les revoir dans des situations différentes, on doit cependant agir en professionnels », a commenté Mark Borowiecki, un autre défenseur originaire d’Ottawa, à ce sujet.

Et de 11 pour Condon

Le revers de samedi contre les Coyotes était le 11e de suite encaissée par le gardien Mike Condon à l’étranger, lui qui n’a pas gagné loin du Centre Canadian Tire depuis le 1er décembre dernier, un match où il était venu en relève pour remporte un gain de 6-5 contre les Islanders à Brooklyn. 

« Ça n’a pas été comme on le voulait cette saison, alors je réfléchis beaucoup au processus et la préparation. Ça peut devenir frustrant quand les résultats ne sont pas à la hauteur de ma préparation. On en est là, parfois le sport te donne ce genre de médecine et tu dois l’utiliser d’une façon constructive », a noté le cerbère américain après le match en Arizona où il a alloué deux buts sur 27 tirs.