L’attaquant des Sénateurs, Jean-Gabriel Pageau, s’est amené seul devant le gardien des Rangers Alexandar Georgiev avant de le déjouer d’un bon tir des poignets en deuxième période.

Pageau mène les Sénateurs à la victoire sur Broadway

NEW YORK — Jean-Gabriel Pageau est un gars compétitif, même avec sa douce moitié.

Son épouse Camille a remporté une médaille d’argent à une compétition hippique dimanche, pour se qualifier pour une compétition nationale ayant lieu lundi. Pour ne pas être en reste avec elle, le centre gatinois des Sénateurs a pris les choses en main au Madison Square Garden en soirée, son doublé menant les Sénateurs d’Ottawa à un gain de 6-2 aux dépens des Rangers de New York devant 16 302 amateurs qui ont hué leurs favoris lorsque la sirène a retenti.

Son premier but a fait tourner le vent alors que les locaux avaient dominé les 11 premières minutes de jeu, 11-0 au chapitre des tirs et 1-0 au tableau grâce au but de Kaapo Kakko. Et son deuxième, sur une longue échappée après qu’il ait lui-même bloqué un tir, a fait encore plus mal, portant la marque à 4-1 à mi-chemin de la période médiane.

« Elle a eu un super beau week-end, réalisant son rêve d’enfance de se rendre au Royal et ça a super bien été. Quand tu es fier de ta femme et que les choses vont bien, ça te motive pour un match. Je lui ai dit avant le match que j’allais lui compter un but. Je suis content pour la victoire, et je suis content de lui avoir fait son but », a confié Pageau au Droit après coup, lui dont c’était un quatrième match de plus d’un but en carrière, en saison régulière.

À LIRE AUSSI: Le retour forcé de Bobby Ryan

Le fougueux centre qui se retrouvait entre Brady Tkachuk et Anthony Duclair sur le premier trio — ce dernier a obtenu une passe sur son premier but, un cinquième match de suite avec au moins un point pour l’ancien « Duc de New York » — a vu Mark Borowiecki aller le défendre quand Brendan Lemieux s’en est pris à lui en première. Auparavant, la recrue Jean-Christophe Beaudin a lâché les gants pour la première fois chez les pros, contre Tony DeAngelo.

« Ces batailles nous ont donné le momentum. Les gars se sont défendus ou ont pris la défense de coéquipiers, ça a montré beaucoup de leadership de leur part, c’est énorme », a souligné Pageau.

Son entraîneur D.J. Smith était d’accord. « Ils ont essayé de nous intimider, de jouer les “bullys” avec nous vu que Scott Sabourin n’était pas là. Ils nous ont attirés dans la bataille et ça a semblé nous réveiller après un mauvais départ où “Nelly” (le gardien Anders Nilsson) nous a gardé dans le match », a-t-il noté.

Tyler Ennis et Vladislav Namestnikov, de retour pour affronter des Rangers qui l’ont échangé à Ottawa le mois dernier, ont contribué un but et une passe à l’attaque, tout comme Brady Tkachuk, qui était partout sur la glace et surtout dans l’enceinte bleue du gardien des Rangers Alexandar Georgiev. Ce dernier obtenait un troisième départ de suite vu qu’il avait gagné les deux matches précédents des « Blueshirts », qui commençaient à avoir une petite controverse de gardien sur les bras en laissant le « King » Henrik Lundqvist sur le banc de cette façon.

Le duel suédois entre ce dernier et Anders Nilsson n’a pas eu lieu. Ce dernier a joué un fort match face aux 34 tirs des locaux, effectuant plusieurs gros arrêts en début de rencontre et en fin de deuxième alors que les Rangers ont menacé.

L’attaque à cinq des visiteurs a commencé à montrer des signes de vie, obtenant deux buts en six chances, en plus qu’un but de Ron Hainsey qui faisait 3-1 soit compté une seconde après la fin d’une mineure aux Rangers. Tkachuk et Mikkel Boedker, de retour dans l’alignement tout comme Bobby Ryan, ont préparé ce premier filet dans l’uniforme d’Ottawa du vétéran de 38 ans.

Les Sénateurs (4-8-1) remportaient ainsi un premier gain à l’étranger à leur sixième tentative (1-4-1).

>> Sommaire du match

+

Brady Tkachuk s'est retrouvé aux prises avec Brendan Lemieux lors d'un arrêt de jeu en troisième période.

TKACHUK A DÉRANGÉ LES RANGERS

NEW YORK — Si les formations en reconstruction que sont les Sénateurs et les Rangers s’affrontent un jour en séries, il y a fort à parier que Brady Tkachuk va être détesté dans la Grosse pomme.

L’attaquant de deuxième année était à son meilleur lundi soir, dérangeant l’adversaire pour lui faire écoper de punitions et y allant d’un but compté devant le gardien et d’une passe effectuée à ses côtés.

« Je me suis éclaté dans ce match, c’était amusant et c’était une grosse victoire d’équipe. C’est toujours le fun au MSG, probablement la meilleure aréna dans le monde entier, a souligné Tkachuk dans le vestiaire des gagnants. Les deux batailles ont définitivement été un gros élément, deux gars (Mark Borowiecki et Jean-Christophe Beaudin) sont allés au bâton pour nous quand ça n’allait pas bien et ça a changé le momentum en notre faveur. »

D.J. Smith a aimé sa contribution ainsi que plusieurs autres, dont celle de Nick Paul, utilisé au centre. Il a gagné 9 mises au jeu sur 13 (69 %). « L’équipe s’est bien battue, on n’a pas reculé et on a continué à avancer, à donner des mises en échec. On gagne nos batailles avec plus de constance », a souligné Paul.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans l’apport du gardien Anders Nilsson, auteur de 32 arrêts. « Je n’étais pas inquiet au début, les Rangers volaient lors des 10 premières minutes et nous étions sur les talons, mais c’est bien de voir notre réponse même s’ils ont compté en premier. On a totalement dominé le reste du match et notre jeu de puissance a compté deux buts pour faire tourner le vent. C’était beau à voir malgré le mauvais départ, c’est un boost pour la confiance », a noté Nilsson, qui pourrait bien obtenir un deuxième départ en deux soirs mardi contre les Islanders à Brooklyn.