Pageau encore l'homme des grandes occasions

Après un duel de gardiens pour amorcer la série, les Sénateurs d'Ottawa et les Rangers de New York ont donné des ulcères à leurs entraîneurs Guy Boucher et Alain Vigneault samedi au Centre Canadian Tire.
Les maux d'estomac du premier seront moins pires que ceux de ce dernier alors que les Sénateurs ont remporté une comédie d'erreurs 6-5 grâce au quatrième but du match de Jean-Gabriel Pageau à 2:54 de la deuxième période de prolongation, lui qui a choisi de lancer sur une descente à deux contre un lancée par Alexandre Burrows pour soulever l'amphithéâtre rempli à capacité. Les Sénateurs prenaient ainsi les devants 2-0 dans cette demi-finale de l'Est alors qu'elle se transportera au Madison Square Garden mardi et jeudi prochains.
Pageau avait poussé ce match passé les 60 minutes de temps réglementaire avec ses deuxième et troisième buts du match grâce à des tirs déviés pendant les cinq dernières minutes de l'engagement. Le second a créé l'égalité à 1:02 de la fin du troisième tiers, ce qui lui permettait de compléter son deuxième tour du chapeau en carrière en séries, après celui du 5 mai 2013 contre le Canadien de Montréal qui l'avait rendu célèbre. Il en a maintenant autant que Daniel Alfredsson alors qu'aucun autre Sénateur n'en a obtenu un seul.
«C'est un but de plus [que contre Montréal]. Je ne sais pas si c'est vraiment plus gros. Ce sont tous des moments spéciaux, a dit le petit centre gatinois après coup. J'étais un peu fatigué, c'est ce qui m'a donné la chance de partir à deux contre un, je n'étais pas revenu assez vite. Ça m'a donné la chance de repartir dans l'autre sens. Je pense que je me suis fermé les yeux quand j'ai lancé et heureusement, ça a rentré. Je pense que j'étais sur un nuage après, c'est un moment dont je vais me rappeler toute ma vie, c'est sûr.»
«Un grand joueur»
«Ça ne pouvait pas arriver à une meilleure personne. C'est malade, quatre buts. Il a été un grand joueur aujourd'hui, a dit l'entraîneur-chef Guy Boucher à son sujet. C'était un match de fou, ça arrive. On l'a dit toute l'année, quand ça se produit, il faut trouver une façon de passer au travers. C'est ce qu'on a fait. C'est excitant pour les partisans, pas pour un entraîneur cependant. On a joué une game qui n'était pas belle, mais qui était efficace.»
Les autres buts des locaux ont été l'oeuvre de Marc Méthot et Mark Stone, tandis que le gardien Craig Anderson, bombardé de 48 tirs, a été déjoué deux fois par défenseur Brady Skjei, les autres étant comptés par Michael Grabner et Derek Stepan en désavantage numérique, ainsi que Chris Kreider à forces égales.
Excellent lors du premier match, le gardien des Rangers Henrik Lundqvist a eu l'air nettement plus humain lors de ce match alors qu'il a accordé cinq buts sur seulement 24 lancers en temps réglementaire, avant d'en recevoir 10 autres en prolongation.
«On a assez bien joué pour gagner ce match, il n'y a pas de doute. C'est très difficile de perdre ce match. Ils ont eu les bonds lors de ces deux matches, il faut aller à la maison et se regrouper. Sur la dernière déviation, je ne sais pas comment il [Pageau] a fait, avec l'angle de son bâton. Il ne savait pas qu'il avait atteint le filet», a souligné Lundqvist dans le vestiaire des Rangers.  
«On n'a jamais abandonné. Tu ne sais jamais, il faut être prêt pour le prochain arrêt et donner une chance à ton club. J'ai remercié Kyle Turris pour un gros arrêt en première prolongation sur une mauvaise sortie où je tentais de rendre les choses intéressantes. Les gars ont sauvé ma peau sur ce jeu», a indiqué Anderson. 
Les Sénateurs ont perdu les services de l'attaquant Clarke MacArthur au cours du dernier engagement après une mise en échec au centre de la glace du défenseur Ryan McDonagh. Boucher a dit après le match qu'il a aggravé une blessure subie lors du premier match et son cas sera réévalué quotidiennement. Ça n'aurait rien à voir avec ses commotions des années passées.
Ce revers porte la fiche à vie des Sénateurs lors des parties numéro deux d'une série à 7-19.
Les Capitals et Holtby en mauvaise posture
Braden Holtby a été forcé de regarder la troisième période du bout du banc.
Jake Guentzel et Phil Kessel ont obtenu deux buts et une mention d'aide chacun et les Penguins de Pittsburgh ont facilement vaincu les Capitals 6-2, samedi.
Les Penguins, qui n'ont eu besoin que de 24 tirs pour l'emporter, ont donc balayé les honneurs des deux premiers matchs dans le château fort des Capitals, où les hommes de Barry Trotz n'ont subi que neuf défaites en saison régulière. Selon Elias Sports Bureau, les équipes ayant perdu à domicile les deux premiers matchs d'une série quatre de sept présentent une fiche combinée de 18-69.
Les Penguins ont chassé du match Braden Holtby après la deuxième période, lors de laquelle il a concédé trois buts sur seulement neuf tirs. Il a été remplacé par Philipp Grubauer, lui-même victime de deux buts sur neuf tirs. Le deuxième filet de Guentzel a été marqué dans une cage déserte.
Holtby a remporté le trophée Vézina la saison dernière et est l'un des trois finalistes cette saison après une récolte de 48 victoires en saison régulière. Depuis le début des séries, il affiche une moyenne de buts alloués de 2,62 et un taux d'arrêts de ,911.
La série se poursuivra lundi et mercredi à Pittsburgh. Depuis leur revers lors du premier match de la demi-finale de l'Est l'an dernier, les Penguins ont gagné six de leurs sept dernières rencontres des séries face aux Caps.
Matt Cullen, en désavantage numérique, et Evgeni Malkin ont réussi les deux autres buts des Penguins. Sidney Crosby a contribué à la victoire avec deux mentions d'aide pendant que Marc-André Fleury bloquait 34 rondelles. La riposte des Capitals est venue de Matt Niskanen et de Nicklas Backstrom.  La Presse canadienne