Pendant que ses coéquipiers se prélassaient au soleil, Jean-Gabriel Pageau est demeuré à Ottawa pour soigner sa blessure au cou.

Pageau a dû changer ses plans

Avec la saison qu’il connaît, Jean-Gabriel Pageau aurait probablement mérité un peu plus que Brady Tkachuk d’être invité à remplacer Auston Matthews au Match des étoiles de la LNH.

La blessure au cou qui l’a empêché de jouer les deux derniers matches avant la pause a éliminé toute chance qu’il reçoive un tel appel de détresse. Le centre gatinois des Sénateurs d’Ottawa n’en faisait cependant pas de cas à son retour au travail dimanche. Il était content que son jeune coéquipier ait pu vivre l’expérience d’un tel match dans son patelin, avec son frère Matthew et son père Keith par surcroît.

Pageau semblait plus déçu d’avoir dû annuler des plans de voyage dans le Sud avec son ancien coéquipier Cody Ceci et leurs conjointes pour demeurer dans la capitale et poursuivre ses traitements de physiothérapie.

«J’avais des plans, on partait tous les quatre et j’ai été obligé d’annuler la journée avant [le départ]. Il [Ceci] était un peu en maudit, mais il comprend ma situation. Il aurait fait la même chose si ça lui était arrivé», a-t-il relaté.

À LIRE AUSSI: Retour au boulot en douceur pour les Sénateurs

Les quatre dossiers de l'hiver, une chronique de Sylvain St-Laurent

Pageau ne sait pas trop comment son cou est devenu complètement «barré» à la veille du match du jeudi 16 janvier contre Vegas. «Je me suis réveillé dans le milieu de la nuit et il n’y avait que mes yeux qui étaient capables de bouger, a-t-il raconté. J’ai participé à la période d’échauffement [avant le match contre les Golden Knights] et je n’étais pas capable de lancer, pas capable de me retourner de bord. Ça aurait pu être dangereux pour moi de jouer et je n’aurais pas aidé l’équipe.»

Après quelques jours de traitements, il s’est senti assez bien pour aller patiner sur le canal Rideau, puis profiter de quelques jours de congé à Mont-Tremblant, «à faire de la raquette, à bien manger et faire beaucoup de siestes», a-t-il blagué.

Deuxième meilleur compteur de son équipe cette saison avec ses 19 buts et 31 points, deux de moins qu’Anthony Duclair, à égalité avec Connor Brown (pour les points) et quatre de plus que Tkachuk, le centre surtout reconnu pour son travail à contrer les meilleurs attaquants adverses a vu une chance unique de vivre l’expérience d’un Match des étoiles lui filer entre les doigts.

«Non, on ne me l’a pas demandé, a indiqué Pageau. Brady le méritait. Son nom était là depuis le début, parce qu’il fait les choses de la bonne manière. Il contribue à l’équipe pas juste offensivement, mais défensivement aussi. En plus, il est détesté de tout le monde. À son âge, c’est assez remarquable de voir ça, de voir ce talent-là et ce caractère-là, donc je pense qu’il méritait bien sa place.»

L’entraîneur-chef D.J. Smith pensait que n’eût été sa blessure, Pageau aurait fort bien pu obtenir l’invitation qui est allée à Tkachuk vu que ce dernier prévoyait déjà d’aller encourager son frère à Saint-Louis.

«C’est un gars [Pageau] qui joue dans toutes les situations et il est parmi nos meilleurs joueurs jusqu’à maintenant... C’est difficile à dire, c’est la ligue qui prend cette décision, mais il a certes assez bien joué pour être en nomination», a-t-il souligné, désirant attendre à lundi matin avant de confirmer le retour au jeu de Pageau en soirée contre les Devils.

Ses coéquipiers seront évidemment heureux de compter à nouveau sur ses services.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Tkachuk «brutal»

À son retour de son patelin de St. Louis, où il a pris part aux festivités du Match des étoiles de la LNH, l’attaquant de deuxième année Brady Tkachuk peut s’attendre à se faire taquiner par ses coéquipiers des Sénateurs pour sa performance vendredi soir lors du concours d’habiletés, où il a terminé bon dernier de l’épreuve des «Shooting Stars» où les joueurs étaient appelés à viser des cibles sur la glace à partir d’une plate-forme située dans les gradins du Enterprise Center. «J’étais en vacances avec lui (au Bahamas) quand il a eu l’appel et c’était fantastique de le voir aller pour jouer avec son frère, là où son père a joué, son patelin à lui... Mais il a été brutal à cette épreuve, il peut s’attendre à se faire chirper en revenant», a commenté l’attaquant Connor Brown.

Brady Tkachuk (gauche) en compagnie de son frère Matthew au Match des étoiles de la LNH, à St. Louis.

***

Ryan patine

D.J. Smith a fait une mise à jour concernant les derniers blessés de l’équipe, notant d’abord que le gardien Anders Nilsson éprouve encore des difficultés avec sa commotion cérébrale. «C’est une blessure sensible et on va lui donner le temps qu’il faut pour être prêt», a-t-il dit. L’attaquant Nick Paul, victime d’une entorse à une cheville il y a deux semaines, est «un peu en avance», lui qui a patiné dimanche avant la pratique en compagnie de Bobby Ryan, toujours en congé pour des raisons personnelles. À son sujet, Smith a dit «que s’il continue à progresser — il n’a pas patiné depuis un bout de temps — et qu’il est physiquement prêt, on pourrait le revoir (jouer)», a-t-il indiqué.

Bobby Ryan

***

Entre les lignes

  • Brady et Matthew Tkachuk ont été les premiers frères à participer au même Match des étoiles depuis Daniel et Henrik Sedin à Vancouver en 2012. En se rencontrant en finale, ils ont été les cinquièmes frères en 40 ans à s’affronter, après les Sedin en 2011, Derian et Kevin Hatcher en 1997, Brian et Joe Mullen en 1989, et Brent et Brian Sutter en 1985.
  • Smith a vu les petits Senators remporter leur deux matches du dernier week-end, vendredi à Utica et samedi à Belleville, une série aller-retour qui leur a permis de passer la pause du Match des étoiles de la Ligue américaine au premier rang de la division Nord, quatre points devant Utica et Rochester.