Alex Ovechkin continue d’accumuler les buts à un rythme impressionnant.

Ovechkin pourchasse Howe et Gretzky

L’assaut d’Alexander Ovechkin sur le livre des records de la LNH s’est poursuivi vendredi soir à Ottawa.

Après avoir dépassé Steve Yzerman au neuvième rang de la liste des buteurs de tous les temps mercredi en comptant son 693e but, le capitaine des Capitals a engraissé sa fiche contre un de ses adversaires favoris – il a obtenu son 30e but et 50e point contre les Sénateurs à son 48e match contre eux.

Alors qu’il s’approche du plateau des 700 buts, son filet en deuxième période lui a permis de rejoindre un autre membre du Temple de la renommée, Mark Messier, au huitième rang avec ses 694 filets.

Son deuxième but du match, marqué dans un filet désert en fin de troisième période, lui a permis de dépasser Messier.

Comme il avait compté neuf fois à ses quatre matches précédents, sa meilleure séquence du genre à vie, il fallait s’attendre à ce qu’il secoue les cordages à nouveau.

La question que tout le monde se pose à travers le circuit Bettman maintenant est s’il sera en mesure de rejoindre le recordman de tous les temps, Wayne Gretzky, avec ses 894 buts. « Je pense qu’il peut y arriver, oui... À moins qu’il y ait un lock-out peut-être », a lancé en riant son coéquipier John Carlson, le défenseur qui devrait remporter le trophée Norris cette saison.

On peut en effet se demander où OV serait rendu s’il n’avait pas dû retarder son entrée dans la ligue d’un an en raison du conflit de travail qui a coûté toute la saison 2004-2005 – il a été le tout premier choix du repêchage de juin 2004 par les Capitals – et si la campagne 2012-2013 n’avait pas été réduite à 48 matches.

Ce qu’on sait, c’est qu’Ovechkin aime toujours autant secouer les cordages. « Quand tu approches d’un plateau comme 700 buts, tu veux en finir le plus vite possible. Mais j’essaie de ne pas trop y penser et juste faire de mon mieux... Ce sont de gros chiffres que peu de joueurs ont réussi à atteindre. C’est donc quelque chose de spécial », a-t-il dit en matinée vendredi.

Quand Ovechkin s’est démarqué d’Yzerman, la fierté de Nepean, mercredi à Washington, les Capitals ont présenté sur leur écran géant un vidéo de félicitations qui lui était adressé par celui qui est aujourd’hui le directeur général des Red Wings de Détroit. « Si tu bats le record de buts de Wayne Gretzky, après avoir vu tes célébrations avec la coupe Stanley (en 2018), je veux être invité à ton party pour souligner ça », a notamment lancé Yzerman.

Le prolifique compteur âgé de 34 ans a blagué en entrevue avec ESPN plus tôt cette saison qu’il « prendrait une retraite instantanée » s’il arrive à rejoindre le numéro 99.

Déjà rendu à 37 buts et ne montrant aucun signe de ralentissement, il pourrait y arriver d’ici quatre ou cinq saisons.

Pour les buts avec une seule et unique franchise, Ovechkin a dépassé Yzerman au deuxième rang dans l’histoire du circuit, seul Gordie Howe le devançant à ce chapitre avec ses 786 buts avec les Red Wings. Il est le quatrième joueur de l’histoire à compter au moins 35 buts lors de 12 saisons ou plus, après Mike Gartner (14), Marcel Dionne (13) et Gretzky (12).

« Il a compté son 600e but il n’y a pas si longtemps et je me disais que c’était incroyable, puis il frappe déjà à la porte des 700 maintenant. C’est tout un privilège d’avoir un siège dans la première rangée pour être témoin de ce qu’il fait, être son coéquipier et le voir aller, a souligné l’attaquant Tom Wilson. On dirait qu’à chaque match, il établit une nouvelle marque ou il rejoint un des grands de l’histoire du hockey. C’est très cool de faire partie de tout ça. »

+

CHABOT À L'AISE AVEC LE RÔLE DE REILLY

Au lendemain de son 23e anniversaire de naissance, célébré en même temps que son coéquipier Colin White, le défenseur Thomas Chabot a indiqué qu’il n’a pas de problème à laisser plus de place à Mike Reilly à la pointe du jeu de puissance. 

« Je pense qu’on a trouvé le moyen d’avoir deux unités d’avantage numérique qui sont aussi bonnes l’une que l’autre... J’ai toujours dit que peu importe ce qui va arriver, sur quelle unité tu vas être, l’unité qui va scorer va toujours mériter d’être plus souvent sur la glace. Ça a beaucoup de sens. Si notre unité compte des buts, on va espérer avoir la chance d’embarquer en premier. Si c’est l’autre qui y va d’abord, on veut les voir compter parce que ça donne confiance à toute l’équipe », a-t-il raconté.