Mark Stone a très bien joué, mais Alex Ovechkin a fait encore mieux jeudi soir.

Ovechkin gâche la fête

Les matches inauguraux se suivent et se ressemblent pour les Sénateurs d’Ottawa.

Alors qu’ils avaient encaissé quatre buts d’Auston Matthews dans un gain de 5-4 en prolongation l’an dernier sur un but de Derick Brassard, ils ont lancé leur saison 2017-2018 en s’inclinant par le même pointage, en tirs de barrage cette fois contre les Capitals de Washington jeudi soir devant 17 009 amateurs au Centre Canadian Tire alors que le capitaine des visiteurs Alex Ovechkin y est allé d’un tour du chapeau.

C’est Evgeny Kuznetsov qui a réussi le but décisif lors du concours d’habiletés, après qu’Ovechkin ait répliqué au but de Bobby Ryan lors des deux premiers tours de la fusillade. Les Sénateurs avaient auparavant été incapables de compter lors d’une supériorité numérique en prolongation.

Les Capitals ont ainsi gâché une grosse soirée du trio de Brassard entre Mark Stone et Bobby Ryan, qui se sont partagé une récolte de sept points. « C’est un bon départ pour notre trio, on a fait de beaux jeux. Mais on doit trouver le moyen de garder une avance, on ne peut pas donner chance après chance à des joueurs étoiles comme Ovechkin », a commenté Stone après avoir réussi un doublé.

Opéré à l’épaule droite il y a exactement quatre mois, le centre gatinois était prêt pour ce premier match et il a fait sentir sa présence en préparant les deux premiers buts des siens, puis en marquant leur troisième but. Il était aussi sur la glace quand Stone a répliqué à deux buts rapides d’Ovechkin en faisant dévier habilement un tir de Dion Phaneuf, son deuxième filet du match qui lançait Ottawa en avant 4-3. Mais Ovechkin est revenu à la charge en profitant de cafouillage dans leur zone des locaux.

Brassard avait été patient avec la rondelle en pénétrant dans l’enclave au deuxième tiers pour ensuite faire une passe en retrait à Stone, qui a brisé l’égalité de 1-1 à la septième minute du deuxième tiers, un tir qui n’a donné aucune chance au gardien des Capitals Braden Holtby.

Ce dernier avait mal paru à la septième minute du premier tiers quand Chris Wideman a ouvert le pointage avec un tir d’un mauvais angle qui s’est tout juste frayé un chemin à travers le gardien pour ensuite franchir la ligne des buts de peu.

« J’étais un peu nerveux avant le match, mais j’ai fait confiance à tout le travail de réhabilitation que j’ai fait cet été, a dit Brassard. On a fait des jeux de talent et on a “compétionné”, ce que ça va prendre à tous les matches. Il nous manquait juste un but à quatre contre trois en prolongation, il faut trouver une façon de mettre la rondelle dans le filet. Il faut leur donner crédit, ils ont un des bons clubs de la ligue depuis des années et ils ont un gars (Ovechkin) qui compte 50 à 60 buts par année pour eux, il trouve tout le temps une façon de se démarquer. »

Les visiteurs ont répliqué 1:42 minute après le but de Wideman quand l’ancien du Canadien Lars Eller a refilé dans l’enclave à Brett Connolly, qui a battu Craig Anderson avec un bon tir du côté de la mitaine.

Anderson a fait face à 28 tirs dans ce match et Holtby 32. Il a frustré Brassard à deux reprises en prolongation, dont une lors d’une supériorité numérique.

« Ça n’a pas été facile, mais nous avons obtenu de grosses performances pour arracher cette victoire. On ne pourra pas gagner constamment comme ça cependant », a commenté Holtby.

Pour Ovechkin, il s’agissait d’un 18e tour du chapeau en carrière, son premier lors d’un match inaugural. Il a ainsi dépassé Guy Lafleur et rejoint Mike Modano au 24e rang des marqueurs de tous les temps dans la LNH avec ses 561 buts.

Le revers portait la fiche des Sénateurs en matches inauguraux à 12-7-5-1, et à 17-8-3-0 lors des premiers matches à domicile.

>> Sommaire du match

Karlsson jouera peut-être samedi

Il n’y a finalement pas eu de retour miraculeux d’Erik Karlsson à temps pour le match inaugural.

Les Sénateurs ont eu des problèmes dans leur zone sans leur capitaine, qui n’a revêtu son uniforme que pour participer aux présentations d’avant-match. Mais finalement, ils n’auront peut-être pas besoin d’attendre encore trop longtemps avant de pouvoir réinsérer leur double récipiendaire du trophée Norris dans l’alignement.

Le DG Pierre Dorion a laissé savoir en matinée que Karlsson ne patinerait pas avec ses coéquipiers lors de l’entraînement matinal, « parce qu’il a poussé pas mal fort lors de la dernière semaine et nous pensons qu’il a besoin d’une journée de congé ».

Dorion a ensuite réitéré que Karlsson ne jouerait pas en soirée, « mais on a bon espoir pour samedi », a-t-il ajouté en parlant du match contre les Red Wings de Detroit.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a abondé dans le même sens un peu plus tard. « Il est au jour le jour, donc on espère pouvoir repenser à ça pour le prochain match. On verra. Il va bien. Maintenant, ça dépend à quel point il va bien chaque jour. Il va nous le dire et le personnel médical va nous le dire. On vit d’espoir chaque jour. On en est rendu là. Nous sommes prêts à commencer sans lui, on sait que ce ne sera pas facile sans lui, mais nous avons dû nous débrouiller sans plusieurs de nos meilleurs joueurs toute l’année passée, donc ce n’est que de la nouvelle adversité pour commencer cette année », a-t-il souligné. 

Sans Karlsson, l’attaque à cinq des Sénateurs a repris où elle avait laissé la saison dernière, étant blanchie lors de ses cinq chances avec l’avantage d’un homme, même si elle a obtenu quelques bonnes chances de marquer.

Le nouveau défenseur Johnny Oduya a quitté le match après deux périodes en raison d’une blessure au bas du corps dont la gravité sera certes réévaluée vendredi.