Pierre Dorion souhaite nommer l’entraîneur-chef qui se retrouvera derrière le banc des Sénateurs avant le repêchage en juin.

Ottawa: Entraîneur recyclé ou pas?

Entre de l’expérience ou du sang neuf, le cœur de Pierre Dorion a l’air de balancer.

Depuis un mois que le directeur général des Sénateurs d’Ottawa s’est mis à la recherche d’un successeur à temps plein pour Guy Boucher, six candidats ont été identifiés et ils peuvent clairement être séparés dans deux catégories : il y a d’abord des hommes de hockey ayant beaucoup de vécu, incluant deux pilotes de longue date dans la capitale, Jacques Martin et Rick Bowness, de même que Marc Crawford, qui a assuré l’intérim en fin de saison.

Les trois autres entraîneurs qui sont considérés n’ont jamais occupé un tel poste au niveau de la Ligue nationale de hockey : Troy Mann a dirigé les Senators de Belleville la saison dernière après huit ans dans la Ligue américaine dans l’organisation des Capitals de Washington ; D.J. Smith est un entraîneur-adjoint avec les Maple Leafs de Toronto qui a remporté une coupe Memorial avec les Generals d’Oshawa ; et Nate Leaman est à la barre de Providence College depuis sept ans, club qui a remporté le championnat de la NCAA en 2015 en plus d’atteindre le « Frozen Four » le mois dernier. Ils sont tous âgés dans la quarantaine.

Mann a 49 ans, Smith en a 42 et Leaman, 46.

Crawford a bien fait en relève à Boucher, dans des conditions difficiles après la liquidation de la dernière période d’échanges. Avec lui, les Sénateurs ont présenté une fiche de 7-10-1, mais leur jeu défensif sous ses ordres ne s’est pas vraiment amélioré.

Alors que Dorion a identifié une amélioration du travail de son club dans son territoire comme une priorité après une saison où 301 buts ont été comptés contre eux, il ne faut donc pas se surprendre qu’il ait accordé des entrevues à Martin et Bowness. Le premier a toujours été reconnu pour la qualité du jeu défensif de ses équipes du temps où il était entraîneur-chef, dont à Ottawa lors de son séjour entre 1996 et 2004. Il n’a fait qu’ajouter à ses lettres de noblesse en aidant les Penguins de Pittsburgh à remporter deux coupes Stanley consécutives (2016 et 2017) alors qu’il s’occupait de leur ligne bleue. À 66 ans, il est le plus âgé des candidats, deux ans plus vieux que Bowness alors que Crawford a 58 ans.

Pour ce qui est de Bowness, il est l’entraîneur le plus expérimenté de toute la LNH avec plus de 2000 parties derrière différents bancs. Depuis qu’il a présenté une fiche affreuse lors des années d’expansion des Sénateurs (39-178-18), il a surtout travaillé comme adjoint sauf pour de courts séjours à Long Island et Phoenix, étant associé longtemps à son ancien assistant Alain Vigneault à Vancouver avant de travailler cinq ans avec le Lightning de Tampa Bay pour ensuite se retrouver la saison dernière avec les Stars de Dallas. Ces derniers ont présenté la deuxième meilleure fiche défensive de la LNH au cours de la dernière saison régulière, alors que leur gardien Ben Bishop, un candidat au trophée Vézina, a récemment déclaré que la présence de Bowness avait été une grande raison pour expliquer l’amélioration défensive d’un club qui a dû utiliser 14 défenseurs cette saison.

Son intérêt pour le poste avec un club en reconstruction est un peu surprenant alors qu’il avait déclaré lorsque croisé l’hiver dernier qu’il aimait son travail avec les Stars, « qui me donnent probablement ma dernière chance de gagner la coupe Stanley ».

Le dilemme pour Dorion est de décider quel genre d’entraîneur conviendrait le mieux avec un groupe de jeunes joueurs qui doivent apprendre leur métier sur le tas. Son prédécesseur, Bryan Murray, a donné des premières chances comme entraîneurs-chef à ceux qui lui ont succédé derrière le banc (John Paddock, Craig Hartsburg, Cory Clouston, Paul MacLean et Dave Cameron), sans grands succès alors qu’aucun d’entre eux n’a réussi à se recycler par la suite. Il reste à voir si Guy Boucher pourra mettre un terme à la réputation d’Ottawa comme un cimetière d’entraîneurs.

Dorion, qui tient des réunions avec ses dépisteurs amateurs cette semaine, a laissé entendre qu’il espère avoir un entraîneur en poste à temps pour le repêchage du mois prochain à Vancouver.