Le directeur général des Sénateurs d’Ottawa a échangé Mike Hoffman pour calmer les tensions dans son vestiaire «brisé» par le conflit entre Hoffman et Erik Karlsson.

«Notre vestiaire était brisé»

DALLAS — Pierre Dorion a échangé Mike Hoffman parce que le vestiaire de ses Sénateurs d’Ottawa « était brisé ».

Le directeur général ne pense pas qu’il en va de même avec le reste de la franchise, cependant.

Lors d’un point de presse de veille de repêchage fort attendu, sa première déclaration publique depuis que des accusations de cyberintimidation ont été déposées contre la fiancée de Hoffman par l’épouse du capitaine Erik Karlsson et que son adjoint Randy Lee a été arrêté à Buffalo, Dorion s’est dit confiant de pouvoir commencer à mettre en place son plan de relance de l’équipe lors du repêchage de vendredi et samedi au American Airlines Arena.

« Échanger Mike Hoffman est quelque chose que nous avions besoin de faire — notre vestiaire était brisé. Nous devons avoir un vestiaire qui veut gagner ensemble. Des éléments clés pour nous en allant de l’avant seront le caractère, le leadership, la responsabilité, et nous sommes très heureux de ce que nous avons obtenu (l’attaquant Mikkel Bodker) contre Mike Hoffman », a-t-il affirmé, notant qu’il n’avait pas été surpris que les Sharks le refilent ensuite aux Panthers de la Floride contre plusieurs choix de repêchage. Qui plus est, il a réfuté une information à l’effet qu’il avait comme mandat de ne pas échanger Hoffman à un club de la division Atlantique, notant qu’il a parlé « à tous les directeurs généraux de la division ».

Revenant sur ce scandale qui a secoué l’équipe, Dorion a indiqué qu’il avait eu connaissance d’une rumeur « à la fin de la saison, mais si on réagissait à toutes les rumeurs, on ne pourrait pas faire notre travail de dirigeant. Aucun joueur n’est venu nous voir à ce sujet... C’est pourtant clair au début de chaque saison que j’ai une politique de porte ouverte, ils peuvent venir me parler de n’importe quoi, sauf de temps de glace et de rôle, qui est la responsabilité de l’entraîneur », a-t-il souligné.

En obtenant un ordre de protection en cour contre Monika Caryk, Melinda Karlsson a spécifié que des messages haineux avaient été dirigés vers elle sur différents réseaux sociaux à compter de novembre dernier, culminant en mars après le décès de son enfant prématuré. Hoffman et Caryk ont nié que celle-ci était l’auteur des messages, mais en échangeant Hoffman, Dorion montre qu’il n’a pas cru sa version, même s’il n’a pas voulu le dire ouvertement.

« Dans cette situation, Melinda Karlsson est la victime et on souhaiterait que cette situation ait pu être évitée. C’est tout ce que nous, les Sénateurs d’Ottawa, disons. Elle est la victime, nous voulons l’appuyer. La personne qui est derrière ça devrait être amenée en cour, et une enquête est en cours… Aucun vestiaire n’est parfait dans la LNH, les 23 joueurs peuvent être comme des frères ou ils peuvent se tomber sur les nerfs à l’occasion, mais ceci (l’échange) n’est pas une condamnation de Mike Hoffman », a-t-il dit.

Avant de répondre aux questions des médias, Dorion avait indiqué qu’il ne voulait répondre à aucune question concernant les joueurs de son équipe dont l’avenir avec elle est incertain, Karlsson en tête, mais il a aussi mentionné les Mark Stone, Cody Ceci et Chris Wideman, agents libres avec ou sans compensation. Il n’a donc pas répondu quand il s’est fait demander si ses chances de garder Karlsson à Ottawa étaient meilleures maintenant que Hoffman est parti.

Lors des rencontres avec les partisans à la fin de la saison, le d.g. franco-ontarien avait assuré que Karlsson ne serait pas échangé au repêchage et qu’il lui ferait une offre de prolongation de contrat le 1er juillet. Quand il s’est fait demander si son approche avait changé à ce sujet, il a rétorqué : « C’est une très bonne question. En fin de semaine, nous allons nous concentrer sur le repêchage, on va ajouter deux joueurs (son club a les 4e et 22e choix du premier tour) à notre groupe », a-t-il répondu. Auparavant, il avait mentionné que « peu importe dans quelle direction nous allons, je sais que nous avons des joueurs de notre noyau qui veulent être ici ».

L’acquisition de Boedker a été effectuée avec la bénédiction du centre Matt Duchene, qui a joué avec lui l’an dernier au Colorado, a laissé entendre Dorion. Duchene est un autre gros dossier sur son bureau cet été, lui qui sera aussi éligible à une prolongation de contrat le 1er juillet.

« Nous pensons que Boedker est un bon joueur, il a connu une bonne deuxième moitié de saison... Nous savons qu’il va bien cadrer dans la culture que nous voulons avoir dans le vestiaire », pense Dorion.

DORION ENTEND GARDER SON 4E CHOIX

DALLAS — En plus de 20 ans dans la LNH, Pierre Dorion estime qu’il a rarement été aussi excité pour une première ronde du repêchage.

« Je sors d’une réunion avec nos dépisteurs où nous avons discuté de notre liste des 30 meilleurs espoirs et je sais que nous allons obtenir deux bons joueurs (vendredi soir). Possiblement que celui repêché au quatrième rang pourra jouer pour nous dès l’an prochain. C’est très excitant et j’aime la direction dans laquelle notre organisation s’en va », a-t-il affirmé, lui qui détient aussi le 22e choix, acquis des Penguins de Pittsburgh dans l’échange de Derick Brassard.

Dans la même foulée, il a réitéré ce qu’il avait dit après la loterie de la fin juillet, comme quoi il garderait ce choix à « 99,9 % » plutôt que de le donner à l’Avalanche du Colorado pour compléter dès maintenant l’échange de Matt Duchene. « Il est fort probable que nous allons garder le choix et parler au quatrième rang », a-t-il déclaré.

Dorion a indiqué qu’il avait de nombreuses discussions avec ses homologues, qui tenaient une réunion dans un hôtel de Dallas jeudi, afin de trouver des moyens d’améliorer son club. L’un d’entre eux aurait fait une offre pour ce quatrième choix au total, alors que les Sénateurs pourraient obtenir une compensation pour reculer de quelques rangs. 

Son club « va repêcher le meilleur joueur (au quatrième rang) qui va pouvoir nous aider dans deux ou trois ans, pas nécessairement dès l’an prochain, même si on sait que les joueurs repêchés aussi tôt ont plus de chances d’avoir un impact rapidement », note Dorion, qui a hâte de voir quels seront les choix des Hurricanes de la Caroline et du Canadien de Montréal après que les Sabres de Buffalo auront officialisé la sélection du défenseur Rasmus Dahlin.

Aux partisans qui s’inquiètent de toutes les calamités qui ont frappé l’équipe au cours de la dernière année, il avait un message simple : « Regardez-nous aller en fin de semaine. On va ajouter deux bons joueurs. Tout ce que je peux dire, c’est que nous allons être grandement améliorés l’an prochain. J’ai vraiment hâte à ce repêchage. »

Dorion et les Sénateurs semblaient mener une drôle de campagne en utilisant le compte Twitter de l’équipe, affichant des photos du centre finlandais Jesperi Kotkaniemi qu’ils avaient invité à déjeuner jeudi matin. Certains observateurs pensent que le Canadien pourrait causer une certaine surprise en le réclamant, vu qu’il a besoin criant au centre. L’organisation montréalaise n’a cependant pas caché de son côté qu’elle avait invité les attaquants Andrei Svechnikov et Filip Zadina à souper mercredi soir, et leur directeur du recrutement Trevor Timmins a été fort élogieux envers l’ailier tchèque des Mooseheads de Halifax lors d’un point de presse jeudi midi.