D.J. Smith n’a pas dévoilé l’identité du gardien qui affrontera les Flyers, mais Anders Nilsson se remet d’une commotion cérébrale. Smith devra donc se tourner vers Marcus Högberg ou Craig Anderson.
D.J. Smith n’a pas dévoilé l’identité du gardien qui affrontera les Flyers, mais Anders Nilsson se remet d’une commotion cérébrale. Smith devra donc se tourner vers Marcus Högberg ou Craig Anderson.

Nilsson a subi une commotion cérébrale

L’énigme du forfait de dernière minute d’Anders Nilsson jeudi a été résolue vendredi alors que les Sénateurs ont fait savoir qu’au lieu d’avoir laissé sa place à Marcus Högberg en raison d’un virus, il a plutôt reçu un diagnostic de commotion cérébrale.

Le club ne sait pas trop comment il a été sonné, s’il a reçu un tir dans le masque ou a été bousculé par un adversaire pendant un récent match.

« Nous ne savons pas ce qui lui est arrivé. Il ne se sentait pas bien pendant le voyage en Floride, on pensait que c’était peut-être une grippe. On ne sait pas s’il a été atteint par un tir ou quoi. Ils (les médecins) ont déterminé que c’était relié à sa tête hier (jeudi) après-midi », a indiqué l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Le nom de Nilsson, qui a une fiche de 9-9-2 avec une moyenne de 3,18 et un taux d’efficacité de ,908, a été placé sur la liste des blessés au moment où son partenaire Craig Anderson a vu le sien en être retiré. Ce dernier a raté les six dernières parties du club en raison d’une entorse au genou gauche.

« Je me sens bien depuis quelques jours, ça fait du bien de revenir à la routine de s’entraîner avec les gars au lieu d’être en mode estival avec des entraînements avec l’entraîneur des gardiens, ce qui n’est pas toujours amusant, a indiqué Anderson. J’ai eu un petit tweak au genou et il fallait juste le reposer un peu pour que tout revienne à la normale. Essayer de jouer avec ça aurait pu empirer les dommages. J’ai déjà composé avec des choses du genre, mon genou n’a pas été “fait” depuis 2006 ou 2007, sauf erreur. Ça fait un bout de temps, mais on sait comment gérer ça pour limiter le temps manqué. »

Craig Anderson

Smith n’a pas dévoilé l’identité de son gardien vendredi, préférant parler avec son entraîneur des gardiens Pierre Groulx pour déterminer lequel d’Anderson ou Högberg, qui a enregistré son premier gain dans la LNH jeudi contre les Predators, affrontera les Flyers samedi soir.

« Nos gardiens ont été une de nos forces par moments cette saison, c’est certain. Que ce soit Nilly (Nilsson), Andy (Anderson) ou Hoggy. Je ne suis pas trop inquiet avec un gars comme Andy qui revient, il est capable de jouer, il l’a fait depuis longtemps... Il avait l’air bien lors de l’entraînement (de vendredi) », a noté Smith.

Sonné par Tkachuk

Ça, c’était au lendemain d’un entraînement où un tir de Brady Tkachuk avait atteint Craig Anderson directement dans le masque et craqué celui-ci en plus de faire perdre un bout de dent à Anderson. Il est revenu après avoir changé de masque pour finir l’entraînement. Il avait ensuite dû passer une couple d’heures sur une chaise de dentiste. Il devra d’ailleurs y retourner pour faire réparer des couronnes.

« Brady me doit beaucoup plus qu’un souper, a-t-il dit, pince sans rire. Le bas a frappé le haut de ma mâchoire, c’est un accident bête, les gars ne sont pas supposés lancer si haut, mais ça arrive. On a choisi de jouer cette position. La bonne nouvelle, c’est qu’on n’est pas Jacques Plante ou Terry Sawchuk, ces gars qui ont commencé dans ce sport et qui devaient avoir des points de suture et probablement des commotions cérébrales. Nous sommes chanceux d’avoir l’équipement qui nous protège aujourd’hui. On peut prendre un coup et continuer. Ça va arriver à l’occasion, il faut juste espérer que ça n’arrive pas trop souvent. Brady lance fort, il lance habituellement où il veut. Ce serait différent s’il ne m’aimait pas, vous devriez lui demander. Mais à ma connaissance, je suis toujours dans ses bonnes grâces, donc c’était juste un accident. »

À LIRE AUSSI : Hainsey éclopé lui aussi

+

EN BREF

Pas de bagarre

Le dernier match des Sénateurs à Philadelphie avait été passablement robuste alors que Mark Borowiecki avait envoyé l’ancien 67 Travis Konecny à l’infirmerie avec une commotion cérébrale qui lui a fait rater trois parties. Il est revenu au jeu cette semaine et il reste à voir si les Flyers lui chercheront noise pour ça.

Mais D.J. Smith a déjà déclaré vendredi qu’avec toutes les blessures à sa brigade défensive, il refuse que Borowiecki lâche les gants. « Je ne veux pas que Boro se batte du tout. Certainement pas avec toutes nos blessures à la ligne bleue. Tout le monde sait dans la ligue qu’il va tout faire pour son équipe, mais là, nous sommes dans une situation où nous avons besoin de lui sur la glace. Il va jouer avec ardeur, mais on ne veut pas qu’il se batte », a dit Smith en réponse à une question du Droit.

Melnyk patine

Le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk a tenu la 16e édition de sa séance de patinage du temps des Fêtes avec des jeunes du coin vendredi, lui qui a remis des patins et des chandail aux couleurs de son équipe à une centaine d’élèves des écoles St. Anthony et Viscount Alexander.

Pour lui parler des problèmes d’assistances de son équipe, qui est bonne dernière dans la LNH avec une assistance moyenne de 11 513 amateurs, il faudra cependant repasser. Une porte-parole de l’équipe a cependant indiqué qu’il devrait tenir un point de presse au début de 2020, « pour lancer une nouvelle décennie ».

En tout cas, l’attaquant Brady Tkachuk s’est fait beaucoup de jeunes amis à cette occasion, lui qui a passé plus de 45 minutes sur la glace avec les jeunes, étant le dernier joueur à rentrer au vestiaire.

Entre les lignes

Jean-Gabriel Pageau s’est vu retirer la mention d’assistance qui lui avait été créditée sur le but en prolongation d’Anthony Duclair jeudi, à la faveur de Brady Tkachuck. Ce dernier a effleuré le tir au but qu’il avait pris vers le filet, avant qu’Anthony Duclair et Thomas Chabot s’échangent la rondelle pour le tir sur réception gagnant du premier. Pageau a donc obtenu deux passes plutôt que trois...

D.J. Smith ne sait pas si les Flyers vont vouloir brasser la cabane samedi, après un match robuste à Philadelphie il y a deux semaines. « Notre équipe va jouer avec ardeur peu importe. Le match était un peu chippy à Philadelphie. Notre équipe ne recule jamais devant du jeu physique, mais en disant ça, nous devons trouver un moyen de gagner. Nous allons jouer avec ardeur et on va jouer entre les sifflets. »