Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Nick Paul esquive une mise en échec des défenseurs du Canadien Alexander Romanov et Victor Mete.
Nick Paul esquive une mise en échec des défenseurs du Canadien Alexander Romanov et Victor Mete.

Nick Paul, le couteau suisse de D.J. Smith

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
En attendant l’arrivée des Shane Pinto et Jacob Bernard-Docker en renfort, l’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa D.J. Smith effectue des expériences avec les joueurs qu’il a sous la main.

Le premier à en bénéficier est certes l’attaquant Nick Paul, jeune vétéran qui prend de plus en plus de place.

À l’entraînement de vendredi, alors que son centre habituel Colin White soignait une blessure au haut du corps qui sera réévaluée quotidiennement, il a obtenu une promotion sur le premier trio aux côtés de Brady Tkachuk et Josh Norris, jouant hors l’aile, à droite alors qu’il est normalement à gauche.

Le décevant vétéran Evgenii Dadonov a pour sa part été rétrogradé sur un quatrième trio, aux côtés de son compatriote Artem Anisimov, rapatrié de l’escouade de réserve, et d’Alex Formenton.

«‘Daddy’ (Dadonov) a un peu de chimie avec ‘Arty’ et on cherche à équilibrer les choses un peu. Nous avons eu de la misère à créer de l’offensive (jeudi dans un revers de 4-1 contre Montréal). On n’a pas utilisé Nick Paul à droite et avec ‘Whitey’ au rancart, on essaie différentes choses. On va prendre une décision demain, mais je pense que Nick Paul est un gars qui peut jouer n’importe où, en plus d’être imposant et physique, nous aidant au niveau de la possession de rondelle», a expliqué Smith après l’entraînement des siens.

«Il est un joueur qui n’est pas égoïste, qu’il joue au centre, à l’aile gauche ou droite, qu’il écoule les punitions ou qu’il soit ou pas sur le je de puissance, il va jouer sur n’importe quel trio sans se plaindre, il travaille fort sur la glace comme en-dehors et il est un excellent coéquipier, le genre de gars qu’un entraîneur peut insérer n’importe où, il peut tout faire», a-t-il ajouté.

L'entraîneur-chef des Sénateurs, D.J. Smith

Tkachuk en a rajouté peu après, notant qu’il est «comme un couteau suisse, il peut faire n’importe quoi, il est gros et fort mais il a aussi beaucoup d’habiletés, un excellent tir et un bon patineur. Il est un excellent joueur à avoir dans une équipe et je suis chanceux de pouvoir jouer avec lui pour la première fois et apprendre un peu de lui», a-t-il souligné.

Après le match de la veille, Paul a mentionné que le fait qu’il a porté un «A» d’assistant-capitaine pendant que le vétéran Erik Gudbranson fait un purgatoire dans les gradins ne change rien pour lui. «C’est la même chose, je veux jouer de la même façon chaque soir. Je suis un gars responsable qui veut travailler chaque soir, aider à pousser les autres à être meilleurs. Je pense que j’aurais pu faire un meilleur travail à ce niveau (jeudi soir), jouer de la bonne façon pour entraîner l’équipe dans la bonne direction. Mais que j’aie un ‘A’ sur mon chandail ou non, je vais jouer de la même façon», a dit Paul, qui a 3 buts et 12 points à sa fiche en 37 matches cette saison, avec un différentiel de 0.

***

Match à Winnipeg devancé

Les Sénateurs devaient à l’origine faire un simple aller-retour à Montréal pour aller jouer le match de samedi contre le Canadien au Centre Bell, pour ensuite profiter d’une journée de congé dimanche, mais ces plans ont été chambardés alors qu’ils devront plutôt prendre le chemin de Winnipeg pour aller disputer un seul match contre les Jets lundi, celui qui était prévu à l’origine pour le 7 mai. La LNH a annoncé ce changement vendredi alors qu’il s’agit d’une conséquence directe de parties entre les Jets et les Canucks de Vancouver qui devront être reprises une fois l’éclosion de COVID-19 à Vancouver sous contrôle.

***

Clark Bishop

Bishop cherche à s’établir

Le centre Clark Bishop a disputé un huitième match de suite avec les Sénateurs jeudi et c’est celui où il a été le plus utilisé avec un peu plus de 11 minutes de temps de glace, en raison du forfait de Colin White après deux périodes. Le Terre-neuvien acquis de la Caroline contre Maxime Lajoie, qui a trois passes à sa fiche, semble tranquillement gagner la confiance de D.J. Smith, mais rien n’est acquis alors qu’il devra bientôt lutter pour un poste avec l’espoir Shane Pinto qui s’amène du North Dakota (en transit vendredi, il tiendra samedi midi un premier point de presse depuis sa mise sous contrat jeudi soir). Quand il s’est fait demander vendredi si un sentiment d’urgence l’habitait alors que la compétition va devenir plus féroce, il a répondu : «Définitivement. Tout le monde se bât pour un poste et vous ne pouvez rien prendre pour acquis. Ces gars qui sortent des rangs universitaires sont d’excellents joueurs et je sais que je vais devoir me battre pour ma place ici, mais je vais juste continuer à faire ce que j’amène sur la table et on verra.».

***

Entre les lignes

D.J. Smith a laissé entendre que le gardien Matt Murray «n’est pas à 100 %», donc il faut présumer que Filip Gustavsson, qui n’a rien eu à se reprocher jeudi contre le Canadien, sera de retour devant le filet, à moins qu’il ne fasse appel à Anton Forsberg. Pour sa part, Marcus Högberg poursuit son séjour de réhabilitation avec Belleville, qui rendra visite aux Marlies de Toronto samedi... Le défenseur Mike Reilly a raté l’entraînement de vendredi, mais ce n’était rien de grave dans son cas. Smith a dit que des décisions seront prises samedi alors qu’il pense effectuer des changements à sa brigade défensive. Erik Brännström s’est retrouvé aux côtés de Josh Brown sur une troisième paire vendredi, tandis que Braydon Coburn et Erik Gudbranson, laissé de côté lors des cinq derniers matches, étaient ensemble.