Bryan Murray a encore beaucoup de plaisir à faire son travail avec les Sénateurs.

Murray se voit mal à la retraite

Il pourrait bien y avoir une conférence de presse, en début de semaine, durant laquelle Bryan Murray signera son prochain contrat.
Cette conférence de presse pourrait même avoir lieu aujourd'hui.
Samedi, lorsqu'on lui a parlé cette possibilité, Murray s'est contenté de confirmer deux choses. Primo, il négocie de façon sérieuse avec le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk. Secundo, il n'est vraiment pas prêt à prendre sa retraite.
L'homme de 71 ans a laissé planer le doute pendant quatre ou cinq mois. Il n'offrait jamais de réponses claires quand on lui posait des questions à propos de son avenir.
Désormais, ses intentions pourraient difficilement être plus claires. «J'ai encore beaucoup de plaisir à faire mon travail, a-t-il déclaré. Je me compte privilégié de faire carrière dans le monde du hockey. De plus, je me retrouve à la tête d'une organisation en pleine croissance. Quand je pense à tous les jeunes joueurs qui sont en train de grandir avec nous, j'ai bien du mal à penser à la retraite.»
«Un jour, je ferai comme tout le monde. J'espère seulement que mon heure n'est pas encore arrivée.»
Le contrat de Murray arrive à échéance à la fin de la saison. Il aurait entrepris les négociations avec Melnyk en septembre durant les parties préparatoires. «Nous avons rapidement décidé de tout mettre en veilleuse. Les négociations ont repris tout récemment», explique l'homme de Shawville.
Depuis 1981
Murray a décroché son premier boulot dans la Ligue nationale de hockey en 1981. Il avait alors remplacé Gary Green derrière le banc des Capitals de Washington. Depuis il n'a pratiquement jamais manqué de boulot. Comme entraîneur ou comme gérant, il a oeuvré chez les Red Wings de Détroit, chez les Panthers de la Floride et chez les Mighty Ducks d'Anaheim.
Les Panthers, les Ducks et les Sénateurs lui ont permis d'atteindre la finale de la coupe Stanley mais il n'a jamais réussi à soulever le gros trophée.
Même s'il ne le dit pas, la volonté de gagner au moins une fois doit certainement faire partie des facteurs qui le poussent à s'accrocher.
«Je pourrais vous fournir tout plein de bonnes raisons. Oui, je veux gagner. Je crois vraiment que notre équipe pourrait accomplir de belles choses. Ça n'a pas été facile jusqu'à maintenant, nous avons eu plusieurs défis à surmonter. Nous avons vécu des hauts et des bas cette saison mais je crois que nous avons retrouvé le droit chemin.»
Spezza satisfait
La rumeur selon laquelle Murray s'apprête à signer un nouveau contrat s'est rapidement propagée dans le vestiaire. Le capitaine Jason Spezza est d'avis qu'il s'agit d'une très bonne nouvelle. «Nous avons tous beaucoup de respect pour Bryan», a-t-il déclaré.
«Je suis mal placé pour évaluer son travail en tant que directeur général, mais personne n'osera me contredire si je dis que la direction des Sénateurs a fait du très bon boulot lors des récentes séances de repêchage. L'arrivée de tous ces espoirs de qualité nous a permis de rester très compétitifs. Bryan supervise le travail de tous les dépisteurs.»
«Ma relation avec Bryan est très bonne. Ça vient sans doute du fait qu'il a été mon entraîneur avant d'être mon directeur général. Je communique sans doute davantage avec lui pour cette raison.»
sstlaurent@ledroit.com