«On croit, pour la plupart d'entre nous, que nous avons un bon produit.» - Bryan Murray

Murray n'échangera pas Spezza

L'avenir de Jason Spezza est à Ottawa. Celui de Chris Phillips aussi. Probablement. Enfin, c'est un peu moins clair.
Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a tenu à discuter avec les journalistes pour une dernière fois, à moins de 48 heures de la date limite des transactions.
Dans cette brève rencontre, il a d'abord nié cette rumeur émanant de Toronto selon laquelle il étudie la possibilité d'échanger son capitaine.
« Je vais vous dire ce qui me dérange... Un gars que je ne connais même pas écrit sur Twitter que Spezza est disponible. En l'espace de quelques heures, tous les journalistes s'emparent de l'information. Je ne veux pas commencer à répondre à vos questions là-dessus parce que tout ce que je pourrais dire ne pourrait que gonfler inutilement cette histoire. Je me contenterai de vous dire ceci : je n'ai pas discuté, dernièrement, de l'avenir de Jason Spezza. »
Personne n'est immuable. Avec l'émergence de jeunes centres talentueux comme Kyle Turris et Mika Zibanejad, on pourrait croire que Spezza n'est plus aussi essentiel qu'autrefois.
Toutefois, même s'il connaît une saison difficile, il demeure l'attaquant le plus productif de son équipe.
L'avenir de Phillips
Il reste maintenant à régler l'épineux dossier de l'assistant capitaine de longue date Phillips.
Partira-t-il ? Restera-t-il ?
Murray répond qu'il continue de négocier dans le but de lui offrir une prolongation de contrat.
Selon toute vraisemblance, les Sénateurs auraient offert au défenseur de - presque - 36 ans un pacte de très courte durée.
« Il faudra prendre une décision très rapidement, indique le directeur général.
« Je lui ai proposé quelque chose. Il a réfléchi, il est revenu avec une contre-proposition. Nous avons discuté après notre dernier match, dimanche. C'est le cours normal des choses. Nous essayons de prendre une décision pour le bien de notre organisation à court ainsi qu'à long terme. »
« Chris a été un très bon joueur au sein de notre organisation. Il a joué un rôle très important pendant de longues années dans le vestiaire. En tant qu'homme, en tant que joueur, il a toujours eu beaucoup de caractère. Il continue de jouer un rôle important dans le développement de Cody Ceci. Tous ces facteurs pèseront lourd dans nos éventuelles décisions. Cela dit, il ne faut pas non plus oublier tous ces jeunes qui grandissent et qui méritent une chance de jouer dans la LNH. Notre dilemme se trouve là. »
Phillips, comme tous ses coéquipiers, jouissait d'une journée de congé au lendemain de la victoire des Sénateurs dans la Classique Héritage à Vancouver. Il a été impossible de discuter avec lui.
Murray ne s'attend pas à vivre la plus folle journée limite des transactions de sa carrière. Il discute de façon ponctuelle au téléphone avec « quelques-uns de ses homologues ». Il répète qu'il s'intéresse à « certains joueurs en particulier ».
Certains noms ont été avancés dans nos pages au cours des dernières semaines. Chris Stewart et Pierre-Alexandre Parenteau se retrouvent certainement sur sa liste.
« Je vais vous répéter ce que je vous dis depuis un certain temps. Si je peux ajouter un attaquant de qualité à mon groupe, je serai content », complète Murray.