Échangé aux Panthers de la Floride au quart de la saison, Mike Hoffman connait un bon début de saison avec une récolte de 18 points.

Mike Hoffman: un échange bon pour les deux clubs

Au quart de la saison, l’échange qui a envoyé Mike Hoffman en Floride en passant par San Jose en retour principalement de Mikkel Boedker s’avère gagnant-gagnant pour à peu près tout le monde.

Les Sénateurs d’Ottawa y ont trouvé leur compte en se départissant d’un joueur impliqué dans un scandale où sa fiancée a été accusée de cyberintimidation à l’endroit de l’épouse de son ancien coéquipier Erik Karlsson, échangé lui aussi quelques mois plus tard parce qu’une entente pour une prolongation de contrat n’a pu être négociée.

Hoffman, grand golfeur devant l’éternel, est parfaitement heureux de jouer en Floride, d’autant plus qu’il produit à un rythme infernal, lui qui était en quête d’au moins un point pour un 16e match de suite lundi soir en revenant au Centre Canadian Tire.

« La transition a été facile à faire, tout le monde m’a traité avec énormément de respect. Ça a été une transition très smooth pour moi et ma famille, a-t-il dit en matinée. En revenant, je ne me sens pas comme si on jouait sur la route, j’ai passé une bonne partie de ma carrière ici, Il y a beaucoup de bons souvenirs et c’est le genre de match amusant à jouer, contre tes anciens coéquipiers. »

Hoffman n’a pas trop voulu s’aventurer sur le terrain de la réaction des amateurs à son endroit (il a eu droit à quelques huées et un hommage sur l’écran géant au deuxième tiers pour souligner son retour), ou des raisons invoquées par le DG Pierre Dorion pour l’échanger, pour réparer un « vestiaire brisé ».

« Je ne contrôle pas ça et je vais me concentrer sur mon jeu. Mais j’ai de bons souvenirs et je pense avoir bien tourné pour un choix de cinquième ronde, ils (les amateurs) devraient être heureux, a-t-il commencé par dire. Pour l’échange, il faut regarder la vue d’ensemble. Les gens ont parfois besoin de justifier pourquoi ils se sont débarrassés de certains joueurs. Demandez aux gars dans leur vestiaire si je causais des problèmes et vous obtiendrez votre réponse vous-mêmes. Ce n’était pas vraiment inconfortable à la fin, j’ai encore de très bons amis dans ce vestiaire, il n’y avait aucun problème. »

« Moi, je n’ai jamais eu de problème avec Hoff, on a joué longtemps ensemble dans les mineures et la LNH. J’ai jasé avec lui un peu sur la glace quand on l’a affronté en Floride et je vais probablement le faire encore (lundi soir) », a noté le défenseur Mark Borowiecki.

« Depuis qu’il est arrivé avec nous, il a été excellent. Il est tout un joueur offensif et le placer sur notre gros trio a été la bonne décision. Il joue très bien défensivement aussi, il aide notre jeu de puissance. Il est comme on s’y attendant et il a été un bon gars dans le vestiaire. Nous sommes très heureux de l’avoir. Tu ne sais pas trop à quoi t’attendre, tu entends des choses, mais il a été incroyable. Il est un gars d’équipe qui nous donne ce qu’on attendait de lui », a souligné l’entraîneur des Panthers Bob Boughner.

De l’autre côté, les Sénateurs sont tout aussi contents d’avoir Boedker, l’attaquant danois qui prend place aux côtés de Matt Duchene et Drake Batherson, et qui donne un bon coup de main sur une attaque à cinq renouvelée. Et l’ancien des Coyotes et des Sharks ne déteste pas se retrouver dans un marché canadien, pour sa part. Il est un joueur assez différent, plus complet même s’il produit à un rythme moins élevé (2 buts, 11 points contre 8 buts et 18 points pour Hoffman).

« Je ne le connais pas et il a été échangé à nouveau à un club différent (de San Jose), donc je ne suis pas vraiment ce qu’il fait. Je sais qu’il a du succès, c’est bon pour lui. Moi, je me soucie de moi-même et de ma propre équipe et jusqu’à maintenant, ça se passe pas mal bien. J’aime ça être un des gars plus vieux sur une jeune formation. C’est amusant d’être appelé à aider des jeunes joueurs à s’adapter, c’est une courbe d’apprentissage pour tout le monde », a-t-il confié au Droit.

Guy Boucher a dit pour sa part que Boedker « fait tout ce qu’on lui a demandé... il est super bon avec les jeunes, il est bon dans notre chambre, il a une bonne attitude, beaucoup d’enthousiasme ».

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Harpur patine

Blessé au dos depuis un mois, le défenseur Ben Harpur patinait en solitaire depuis quelques jours et il s’est joint à ses coéquipiers lundi pour l’exercice matinal, alors qu’il poursuit sa réhabilitation dans l’espoir de revenir au jeu bientôt. « Les dernières semaines ont été difficiles et là, je prends ça une journée à la fois. C’est certainement frustrant, la première semaine (que les maux de dos se sont manifestés), j’ai tenté de jouer malgré tout et ça n’a pas aidé ma cause. Mais j’avais joué une couple de matches en obtenant du bon temps de glace (22:37 minutes contre les Kings et 21:13 contre les Stars), je ne voulais pas laisser ma place. Le match suivant contre Montréal a cependant été difficile », a-t-il raconté. Ce sont les seuls trois parties que le défenseur format géant (6’ 6’’) a disputées cette saison.

Wideman retranché

Le vétéran défenseur Chris Wideman a raté un deuxième match de suite contre les Panthers lundi. Huit jours plus tôt, il n’avait pas joué en raison d’une blessure mineure. Lors de la visite de la Floride, l’entraîneur-chef Guy Boucher lui a préféré la recrue Christian Jaros, laissé de côté lors des deux parties précédentes. « On joue contre un club qui a de gros attaquants, de gros joueurs offensifs comme (Aleksander) Barkov. On veut utiliser les gars qui vont le mieux pouvoir se défendre contre ça, et Jaros est un de ces joueurs. On ne veut pas non plus qu’il rate trop de matches de suite, il faisait bien », a noté Boucher, qui a révélé que lors des tests du camp, le défenseur slovaque était le deuxième plus rapide patineur de son club après Alex Formenton, l’attaquant renvoyé à son club junior de London.

Entre les lignes

À la fin de la pratique matinale, Guy Boucher a parlé à trois de ses recrues, Brady Tkachuk, Colin White et Drake Batherson, au beau milieu de la patinoire. « Chaque match apporte des circonstances différentes. Lors du dernier match (contre Pittsburgh), on faisait face à une attaque explosive et quand ils ont amorcé une remontée en troisième, j’ai utilisé la ligne de Zack Smith beaucoup plus contre leur gros trio, ce qui fait que leur temps de glace a diminué. Je voulais juste qu’ils sachent que ce n’était pas parce qu’ils avaient quelque chose de mal », a expliqué Boucher. Tkachuk a disputé son 10e match de la saison, ce qui fait qu’il écoule dorénavant officiellement la première année de son contrat d’entrée de trois ans.